Le concept Hegid prend forme

J'ai envie de dire: ça y est, les choses progressent. Il y a quelques mois lorsque la jeune marque française Hegid présenta ses premiers modèles, je n'ai pu m'empêcher d'exprimer une frustration. En effet, la pierre angulaire du concept de la marque est de proposer des montres modulables grâce à un astucieux système de changement de carrure se positionnant autour d'une capsule centrale animée par un mouvement Sellita. Or, lors du lancement, une seule carrure était disponible (pour deux capsules) ce qui rendait très difficile l'appréhension du potentiel.

Mais, fort heureusement, en cette fin d'année, deux nouvelles carrures (dont l'une est disponible en deux couleurs) deviennent disponibles et l'offre de Hegid prend une toute autre dimension. On peut enfin véritablement jouer à transformer sa montre. La carrure "vision" était celle disponible lors du lancement. Elle se caractérise par sa lunette graduée qui donne un style décontracté, voire sportif à la montre.

La carrure "vision":


Les nouvelles carrures portent les noms de "Laboratoire Clandestin" et d'"Expédition". La première est pure et élégante mais ne manque pas de caractère compte tenu de la forme de ses cornes. La seconde décoiffe littéralement et propulse la montre dans un univers radicalement opposé. La montre change de forme, prend du volume et me fait presque penser à une sorte d'instrument de téléportation d'un film de science-fiction des années 70. Le protège-couronne proéminent est surprenant et donne l'impression que la montre est un chronographe. Bref, cette carrure apporte une sacrée dose de testostérone.

Le système de changement de carrure est à la fois astucieux et efficace. Il suffit de retourner la montre, de tourner l'anneau autour de la zone centrale pour déverrouiller le mécanisme, de pousser la capsule et la carrure peut être extraite. L'opération inverse permet en quelques secondes de fixer la nouvelle carrure en toute sécurité.

La carrure "Laboratoire Clandestin":


Avec 3 carrures adaptables (5 au total compte tenu des couleurs disponibles) et deux capsules, Hegid est maintenant en mesure de proposer une dizaine de combinaisons sans oublier un choix de bracelets qui s'est considérablement élargi.

Ainsi, le client choisit sa capsule (2.400 euros) puis sa carrure (dont les prix s'échelonnent entre 250 et 300 euros) et enfin le bracelet (disponible en taureau, buffle ou veau pour des prix entre 50 et 100 euros) pour définir la montre de son choix. L'acquisition d'une carrure supplémentaire prend alors tout son sens car permettant de diminuer significativement le prix par approche stylistique. C'est la raison pour laquelle je recommande l'acquisition d'une montre Hegid avec deux carrures. Sinon, même si les finitions et la qualité perçue sont tout à fait correctes, l'acquisition d'une montre avec une seule carrure m'apparaît moins pertinente.

La carrure "Expédition":


Les montres Hegid sont actuellement visibles au sein de l'Espace Hervet situé rue Volney à Paris.

Commentaires

Zébulon a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zébulon a dit…
L'honnêteté de la démarche de cette entreprise française est-elle aussi honnête que l'avis bien aiguisé que je vais formuler ?
Voyons...Il faut dire les choses comme elles sont, je traine mes guêtres depuis des années dans ce petit monde devenu nombriliste...j'ère dans dans ce "milieu" devenu si médiocre depuis des décennies...
Alors oui, j'ai des avis tranchés, qui n'engagent que moi alors allons y :
C'est affreusement moche ! C'est bien trop couteux...
Le cadran est insipide, plat, pas une ombre de sexy...les aiguilles ne vont pas, les index non plus...C'est au final sans charme et ça a autant de caractère qu'une Dacia...
Je vais me dispenser d'évoquer ce que je pense du boitier Expédition...ça confine à la laideur d'une Jacky Sardou ayant eu un enfant avec Yvette Horner.
Bravo FX de défendre si bien avec votre plume et de votre temps ce qui semble peu défendable.
J'ai peut être l'esprit trop étriqué...ou peut-être êtes vous trop tolérant. Comme quoi, c'est un métier, définitivement pas fait pour moi.
edelala a dit…
@FX: Honorés de cette revue et reconnaissants de vos précieux feedbacks dans la démarche d'Hegid depuis le démarrage de l'entreprise.

@Zébulon: Je suis Emeric, un des fondateurs d'Hegid, la personne qui s'occupe des clients et de la communauté des personnes qui ont des avis sur les créations de la marque. Je dois vous avouer que les retours négatifs nous concernant sont trop rares, et j'aimerai beaucoup qu'on en discute ensemble, si ça vous dit, pour saisir encore plus en profondeur vos réticences et interrogations. Je crois que pour nous améliorer dans nos prochaines étapes, vous êtes vraiment le genre de représentants d'avis tranchés qui pourront nous donner des pistes de travail. Il n'y a que ça de vrai pour progresser, ne pas se voiler la face, se donner pour transformer les détracteurs en promoteurs. Nous sommes petits et ne prétendons pas du tout être au top. Des personnes comme FX nous ont recadrés plus d'une fois en nous disant nos 4 vérités, et nous ont évité de faire grosses conneries. C'est l'aventure d'une vie que d'essayer d'innover et bousculer l'Horlogerie et dans cette aventure, si ça vous branche, montre en main et discussion sans filtre, je vous invite autour d'un café, une bière ou un déjeuner, à Paris (ou par téléphone à défaut), à me faire part de vos suggestions pour améliorer les designs qui d'habitude sont très bien reçus, à échanger concernant le positionnement prix/cible qui n'est pas forcément celui que les gens peuvent imaginer au premier abord, vu que le rythme de consommation est différent. Mon numéro: +33688626339, mon email: emeric.delalandre@hegid.com.
PS: En 3ème ou 4ème lecture, une fois que j'ai réussi à prendre du recul et me détacher de ma position d'insider d'Hegid, vous m'avez tué sur le coup de l'enfant de Jacky Sardou et Yvette Horner. Promis on fera une version Carlos et Depardieu. Pour Dacia...un peu de patience, attendez de voir ce qu'on sortira en quartz ahaha.
Zébulon a dit…
Emeric, vous avez une qualité qui devient rare. De l'humour et du second degré. C'est précieux. La prise de recul, dans votre périlleuse aventure, est, à mon avis, un sérieux atout. Je ne l'ai pas, je l'avoue (j'ai plein de défauts).
Je vous remercie pour votre démarche et votre invitation à échanger. Vous avez raison, je suis tranché, c'est très, trop synthétique, mais le but n'est pas ici de disserter pendant 2 pages, vous en conviendrez.
Je ne vous contacterais pas, je préfère préserver mon anonymat, j'officie ici et là...comprenez-vous ?
Je pense que la démarche de votre marque est intéressante mais il est impensable aujourd'hui de se passer d'une finition digne de ce nom (Seven Friday y arrive), d'un caractère bien affirmé englobé dans un design qui a du punch et enfin, une identité qui soit forte mais s'articulant sur les fondamentaux horlogers.
Votre montre, telle que je la vois ici fait "toy". Le cadran mérite plus de travail, les aiguilles idem...sans chercher trop loin, je vois une Steinhart Ocean Premier sur la première photo avec la carrure vision.
La carrure Labo Clando, je ne saisis pas bien...Le combo cadran/carrure ne matchent pas.
La carrure expédition, à mon sens, vous devriez l'abandonner ou alors si une telle armure se fait, elle devrait embarquer un bagage technique type haute protection au froid, haute protection aux champs magnétiques...bref, une utilité.
JC2B a dit…
Lorsque l’on appréhende l’horlogerie mécanique en partant du principe que depuis des décennies (et même des siècles parfois), il n’y quasiment plus de nouveautés, alors il convient de saluer la fraîcheur d’une philosophie comme le propose Hegid aujourd’hui. Une montre caméléon, que l’on personnalise au grès de ses humeurs, de ses envies, de sa tenu, de l’occasion. Alors peut-être que tout n’est pas parfait, encore, pour le moment. Mais certainement que cela viendra. En tout cas je le souhaite. Car j’ai plus de plaisir a imaginer comment m’approprier une montre qui me ressemblera, et ce en plusieurs occasions, que de savoir comment trouver, très difficilement de surcroît, la montre que tout le monde porte déjà, avec en prime le summum de la pauvreté technique horlogère... Je salue le travail des fondateurs d’Hegid et les encourage à persévérer dans la voie choisie. La naissance du projet acté me semble prouver son bien fondé..
JC2B a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.