Richard Mille: La RM010

La RM010 que je vous présente est la montre de tous les jours d'un ami. La RM010, derrière sa simplicité (il ne s'agit que d'une montre heures-minutes-secondes-quantièmes), présente déjà tous les traits qui rendent les Richard Mille si spéciales:
  • le boîtier au dessin si caractéristique et au grand confort
  • l'originalité de la décoration du calibre et des matériaux employés
  • certaines spécifications techniques innovantes.

Autant l'avouer tout de de suite, je ne suis pas à titre personnel un fan absolu des montres Richard Mille, n'adhérant pas forcément à leur design. Mais je salue l'importance qu'elles ont eue dans l'industrie horlogère ces dernières années. Les idées portées par Richard Mille qui consistent finalement à transformer la montre en objet de compétition high-tech tel un voilier de course ou une voiture de formule 1 se sont ensuite diffusées un peu partout: les références au design Mille (chez Cvstos par exemple), la volonté d'alléger les boîtiers et les calibres, l'emploi de nouveaux matériaux, tout cela s'est ensuite propagé dans le milieu horloger.

Le principal intérêt de la RM010 réside dans la présentation du calibre RM005-S développé par Vaucher. Il s'agit ici d'un mouvement squeletté dont la platine est en titane avec un revêtement en PVD noir. Ainsi, le squelettage, original dans son traitement, ne réduit pas la lisibilité de la montre. De même, tout le disque des quantième en saphir est visible (accentuant le côté technique de la montre) sans apporter une confusion de lecture.

Le calibre RM005-S a un double-barillet, une fréquence de 4hz et une réserve de marche de 55 heures. Les bras du rotor, à remontage unidirectionnel, sont en titane et les ailettes en or.

Le boîtier est évidemment particulièrement bien usiné et ses trois parties sont assemblées par 12 vis cannelées en titane grade 5, 8 côté lunette, 4 côté fond. Il est étanche à 50 mètres. Vous remarquerez la couronne en titane avec son imposant collier en Alcryn.

C'est une fois que la montre est mise au poignet que nous comprenons l'attrait que peut exercer une montre Mille: la RM010 est extrêmement confortable et se positionne idéalement sur le poignet. Les dimensions sont généreuses (48mm x 39,30mm au plus large x 13,84mm au plus épais) mais la réussite du dessin du boîtier fait que l'ensemble dégage un sentiment de fluidité.


Montre très confortable, beau calibre squeletté, boîtier réussi, le tableau semble complet. Et pourtant au fond de moi, je ne suis pas totalement attiré par la montre. D'abord, dans ce segment de prix, très élevé pour une montre sans véritable complication, la concurrence est rude et mon coeur me porterait plus vers la beauté plus classique de la DB25 de De Bethune et son calibre techniquement irrésistible. Ensuite, il y a toujours des détails qui ne me plaisent pas comme cette couronne que je trouve trop grosse et peu agréable au toucher. Enfin, l'originalité de l'exécution ne cache pas malheureusement le très classique affichage de l'heure. J'aurais peut-être aimé plus d'audace à ce niveau-là.

De toutes les façons, la marque a ses fans et ses détracteurs, elle ne laisse pas indifférent, elle compte beaucoup dans le paysage horloger et cette RM010 reste une très belle montre et un excellent moyen de rentrer dans l'univers de Richard Mille. C'est là bien l'essentiel.

Commentaires