Quelques lignes sur la De Bethune DB10 Réédition

La De Bethune DB10 Réédition est une montre à part dans l'histoire de la marque. Elle a été présentée en 2011 avec comme stratégie à l'époque de proposer un modèle plus accessible. La montre était en effet vendue à un prix inférieur à 30.000 CHF dans ses versions en or ce qui était nettement inférieur au prix de la DB25 simple. Pour atteindre un tel niveau de prix, David Zanetta et Denis Flageollet avaient pris la décision de rééditer un modèle des premières années en utilisant un mouvement De Bethune (alors que la DB10 initiale utilisait un mouvement AS) mais dans une version simplifiée, en retirant toutes les solutions techniques brevetées.


Cependant, cette approche a rendu la DB10 Réédition particulièrement intéressante. Son mouvement, le calibre DB2124 apparaît comme une déclinaison traditionnelle du calibre DB2024 et même s'il ne possède pas l'organe réglant typique de la manufacture, il offre une solution originale avec un régulateur en colimaçon.


La DB10 Réédition n'est pas non plus un clone du modèle d'origine car elle offre une complication additionnelle: l'affichage de la date par aiguille au centre du cadran. En revanche, le boîtier d'un diamètre de 42mm aux cornes en obus est la reprise de celui du modèle d'origine. La finition du cadran est également similaire et elle constitue le point fort de la montre avec ses différents types de guillochage.


J'aime beaucoup la DB10 Réédition du fait de son élégance, de son classicisme teinté d'une touche d'originalité et de sa taille qui lui donne une belle présence au poignet. Ma version préférée demeure celle en or rose car elle met plus en valeur la forme du boîtier. De plus, le matériau du boîtier apporte une touche de chaleur bienvenue.


La DB10 Réédition fut produite en 50 exemplaires: 20 en or rose, 20 en or gris et 10 en platine.

Commentaires

Anonyme a dit…
Je ne comprends toujours pas les De Bethune. Ceci dit je ne suis pas le seul compte tenu du sauvetage hasardeux qu'il a fallu lancer pour sortir cette marque d'un effondrement...
Avec ce qu'il se passe actuellement, pas sur qu'elle survive.