Beaubleu: collection Union

Cet article est publié au moment où se déroule la campagne Kickstarter dédiée au financement de la nouvelle collection Union de Beaubleu et qui s'achèvera le 4 avril. L'objectif a été atteint en quelques jours ce qui démontre l'accueil très positif du public à l'égard de cette collection. Il s'agit donc d'une étape importante pour la jeune marque fondée en 2017 par le designer Nicolas Pham et l'expert marketing Emmanuel Georgy. La première collection, la B01, nous avait permis de découvrir la caractéristique principale de Beaubleu, l'affichage de l'heure utilisant une paire d'aiguilles circulaires. Cet affichage est singulier et peut sembler déroutant au premier abord. Les aiguilles traditionnelles sont remplacées par des cercles qui comportent chacun un discret repère. Le temps est affiché de façon traditionnelle puisqu'il suffit de suivre les repères, comme s'ils étaient les extrémités des aiguilles, pour lire l'heure. L'intérêt d'un tel affichage est d'animer esthétiquement le cadran. Les aiguilles se coupent, se superposent et créent ainsi des formes géométriques qui décorent joliment la montre. La période d'accoutumance à un tel affichage est rapide et la lecture reste relativement aisée. Le seul bémol se situe lorsque les aiguilles se superposent ou sont très proches. Auquel cas, il est nécessaire de se concentrer pour bien vérifier la position des repères et éviter toute confusion. Enfin, je parle pour moi car certains n'ont pas eu ce genre de problème!

La collection Union s'inscrit dans la lignée esthétique de la B01. Il y a cependant deux différences fondamentales qui... changent tout! La première est la diminution de la taille du boîtier. Le diamètre du boîtier de la collection Union n'est plus que de 39mm soit 3mm de moins que celui de la collection B01. La volonté affichée par Nicolas Pham est clairement de proposer une montre mixte, pouvant être portée indifféremment par les hommes et les femmes. Cette taille que je qualifierais de classique lui va très bien en tout cas. L'ensemble apparaît plus concentré, plus élégant et surtout cette diminution de taille renforce la "circularité" de la montre. La zone périphérique du cadran est supprimée, le logo se trouve maintenant au même niveau que les index (ou en zone centrale selon les versions de la montre) et la zone plate de la lunette dessine un nouveau cercle qui lie de façon efficace les aiguilles au boîtier, renforçant la cohérence esthétique globale.

La deuxième différence est la présence d'une trotteuse, elle aussi circulaire. C'est pour moi la différence la plus importante car elle permet à Nicolas Pham d'aller au bout du concept. La trotteuse anime de façon constante et visible le cadran et cette vitesse de révolution rend beaucoup plus perceptible les figures dessinées par les aiguilles. Le jeu des proportions est modifié, le plus grand cercle est dorénavant celui de la trotteuse tandis que les cercles des heures et des minutes semblent plus proches et évidemment regroupés dans la zone centrale de la montre.

Quoi qu'il en soit, le rendu visuel de la trotteuse est un vrai régal pour les yeux. Le cercle glisse sur le cadran et le spectacle offert est magique, comme si une sorte de bulle d'air se déplaçait sous le verre. Une chose est sûre, quelle que soit la version de la montre de la collection Union, l'apport de la trotteuse est bien réel et pertinent. Et malgré l'ouverture du cadran limitée du fait de l'épaisseur de la lunette, la taille du boîtier m'a semblé bien dosée. Comme c'était déjà le cas avec la B01, j'aime beaucoup le travail fait sur le boîtier, notamment au niveau des cornes qui prolongent la carrure. Cela donne beaucoup de style et de fluidité.

Le mouvement qui anime la collection Union est le même que celui de la collection B01: le calibre Miyota 9015. Simple et efficace, reconnu pour sa robustesse, il est dans ce contexte parfait. Sa réserve de marche est peut-être un peu courte selon les standards actuels (42 heures pour une fréquence de 4hz) mais son efficacité au remontage est excellente. Nicolas Pham a opté pour une visibilité totale sur le mouvement avec un fond transparent. Il n'y a pas de travail particulier effectué du point de vue décoratif si ce n'est le logo et le nom de la marque apposés sur la masse oscillante. L'aspect du mouvement est donc plutôt brut mais l'ensemble apparaît clair, agréable à l'oeil... et sans surprise. J'ai apprécié la finition de la lunette arrière avec les gravures périphériques qui contribuent à la qualité perçue. Peut-être qu'une finition du fond aurait été plus appropriée en rajoutant des motifs circulaires qui auraient pu masquer un peu le mouvement. Mais du point de vue commercial, l'option choisie est sûrement la meilleure.

La collection Union est composée de deux lignes: rive gauche et rive droite. La ligne rive gauche (4 montres) est plus classique avec sa graduation périphérique tandis que la ligne rive droite (2 montres) est plus audacieuse et contemporaine et se reconnaît à la présence des index et de la graduation centrale. Mes montres préférées sont l'Olympe Alabaster White avec sa finition en or rose, son cadran clair et sa trotteuse bleuie et la Brio Emerald Green avec son cadran et sa trotteuse verte. Ces deux montres apportent la preuve de la réussite du projet. Elles offrent des atmosphères différences, l'une est plutôt traditionnelle tandis que l'autre joue une partition plus originale et pourtant elles sont aussi séduisantes l'une que l'autre.

Malgré la diminution de la taille, la collection Union conserve un style élancé grâce à une épaisseur inférieure à 10mm. J'ai trouvé en revanche la couronne un peu moins bien intégrée qu'avec la collection B01 mais c'est un détail anecdotique compte tenu de la réussite esthétique générale. En tout cas, le plaisir que procurent ces montres au poignet est réel. Elles sont confortables, agréables et surtout très attirantes du fait de l'animation du cadran.

Cette nouvelle collection marque incontestablement une étape décisive pour Beaubleu. Elle engage la marque dans une approche plus mature, plus aboutie. La qualité perçue des prototypes m'a en tout cas convaincu et dans ce contexte, je ne suis guère surpris par la réussite de la campagne Kickstarter. Le prix de vente définitif sera fixé à 765 euros mais certaines montres restent toujours accessibles au prix de lancement de 480 euros ce qui reste un tarif très attractif pour une pièce très bien conçue. Les livraisons sont prévus pour l'été 2020.


Les plus:
+ une réussite esthétique renforcée par la présence de la trotteuse
+ le diamètre harmonieux
+ un calibre simple et fiable
+ le choix entre deux styles différents

Les moins:
- la lecture de l'heure est plus compliquée lorsque les deux aiguilles principales sont proches
- la couronne est moins bien intégrée esthétiquement qu'avec la collection B01

Commentaires

Anonyme a dit…
C'est moche. La lisibilité est plus que limité. J'en peux plus de toutes ces petites marques...