Les montres 24h de Vasco

Je souhaitais vous présenter les montres automatiques de Vasco pour deux bonnes raisons. La première est que la marque est basée à Bordeaux et j'aime soutenir les projets qui viennent de ma ville d'origine. Et la seconde, bien plus importante, est que Vasco a su trouver une identité grâce à une idée directrice: l'affichage 24 heures.

Vasco a été fondée par Benjamin Chamfeuil qui est designer de métier. Son souhait a été de remettre au goût du jour cet affichage très peu présent dans l'offre horlogère actuelle. Il est vrai qu'un affichage 24 heures peut troubler: notre cerveau est habitué à lire l'heure en fonction de la position des aiguilles sur un cadran 12 heures et le passage à un cadran 24 heures est déroutant au départ. Mais ce même affichage possède un atout: le tour complet du cadran représente une journée entière et donc intègre de façon naturelle la différence entre matin et après-midi, jour et nuit. De fait, le nom de la marque est inspiré par Vasco de Gama car la gestion du temps était primordiale dans la réussite des grandes explorations.

Après avoir démarré son activité avec une gamme complète de montres à quartz financée par Kickstarter, Benjamin Chamfeuil élargit sa collection en introduisant quatre montres automatiques en pré-commande s'inscrivant dans la même lignée esthétique que les  premières montres. L'enjeu fut de respecter la feuille de route à savoir de conserver des prix attractifs. La tâche n'était pas simple puisque les mécanismes permettant l'affichage 24 heures ne sont pas répandus. C'est la raison pour laquelle deux mouvements furent choisis conduisant à deux types de montre:
  • les modèles Nocturne (cadran blanc) et Nautique (cadran noir) sont animés par un calibre automatique Raketa 2624 et offrent un véritable affichage 24 heures. Les cadrans ont été dessinés pour mettre en avant la dimension d'instrument de mesure.  Ma préférence va vers le modèle Nocturne, plus lisible et qui met mieux en valeur la distinction entre les heures de jour et les heures de nuit. Le cadran du modèle Nautique est plus complexe car intégrant une graduation périphérique facilitant la lecture de la fonction boussole d'une montre 24 heures. J'ai apprécié que Benjamin Chamfeuil choisisse un mouvement russe d'une manufacture en plein renouveau. Cela donne une touche d'originalité et une légitimité à la montre puisque Raketa est un acteur connu des montres 24 heures. Le diamètre des deux modèles est de 40mm ce qui est un bon compromis pour un tel affichage. La réserve de marche est de 40 heures, un peu courte selon les standards actuels. A noter la jolie décoration de la masse oscillante qui égaye la présentation austère du mouvement. Les montres Nocturne et Nautique sont disponibles dans la période de pré-commande à un prix de 449 euros.
Le modèle Nocturne:

Le modèle Nautique:
Le mouvement Raketa:
  • les modèles Sauvage et Invincible sont selon moi des montres que je qualifierais d'astucieuses. Ils sont animés par un calibre 8219 d'une réserve de marche de 42 heures dont l'affichage secondaire de 24 heures a été détourné pour devenir l'affichage principal des heures. Vous l'avez compris, Benjamin Chamfeuil a supprimé l'aiguille principale des heures et les montres proposent alors un cadran de type régulateur. On n'est donc pas dans une approche aussi "puriste" que celle proposée par les modèles animés par le mouvement Raketa. Ce n'est pas très grave car au final les montres Sauvage et Invincible définissent un style différent qui renouvèle le genre. Ma nette préférence va vers le modèle Invincible dont le cadran est plus dynamique grâce aux chiffres appliqués et au contraste apporté par le sous-cadran des heures. De nouveau le diamètre est de 40mm mais le mouvement Miyota semble un peu petit pour le boîtier. Cependant j'ai bien aimé sa décoration, plutôt correcte pour le prix des montres (également 449 euros en période de pré-commande).
Le modèle Invincible:



Le mouvement Miyota:

J'ai apprécié le travail réalisé par Benjamin Chamfeuil car il propose des montres simples et soignées avec un véritable fil conducteur. Si du point de vue esthétique les différents modèles restent classiques et raisonnables, la présence de cet affichage 24 heures leur donne une touche de singularité et rend cette fonction, que l'on rencontre rarement dans l'offre horlogère, accessible à un prix de moins de 500 euros dans un contexte de mouvements automatiques. Et puis, il n'est pas nécessaire de travailler dans un sous-marin ou au sein une base polaire pour ressentir le besoin d'utiliser une montre 24 heures: elle offre au bout du compte une autre relation par rapport au temps car les heures semblent s'écouler plus lentement. N'est-ce pas leur principal intérêt?

Le catalogue complet de Vasco est disponible sur le site internet de la marque.

Commentaires

Anonyme a dit…
Elle sont chiantes à regarder.
Design insipide...
Lecture sur 24h ? C'est d'un chiant au quotidien !
J'en peux plus de toutes ses marques qui sortent...ils proposent tous plus ou moins la même chose.
Anonyme a dit…
Je vais faire mon emmerdeur, mais avant Harrison (XVIIIe), les garde-temps ne jouaient aucun rôle dans le calcul de la position des navires. Vasco de Gama et l'âge dit "des grandes découvertes" (XVe et XVIe) étaient passés depuis longtemps. Même si le nom est sympa, il faut faire un peu plus attention au story-telling !
Anonyme a dit…
Des montres neuves, avec des mouvement 24h automatiques et en plus d'une boite française avec un design sympa. C'est pas facile à trouver.
Pour ceux qui veulent payer cher le même mouvement Raketa avec un design chargé et absolument classique allez chez Raketa !
Merci à Vasco de m'avoir offert la possibilité de pré-commander une aussi belle montre a un prix défiant la concurrence.