Très bonne année 2019 !

En ces temps difficiles, parler d'horlogerie et de montres de prix peut sembler totalement futile. Pourtant, cela me semble plus important que jamais. En effet, si à un moment, nous ne sommes plus capables de nous extraire du quotidien, de parler de sujets sans arrière pensée et de remettre en avant la passion et le plaisir, le vie deviendrait très triste! D'ailleurs, les périodes les plus créatives de l'industrie horlogère se manifestèrent lors des grandes crises car la clientèle recherchait alors un moyen de se changer les idées et de s'amuser pour oublier les problèmes.

Malheureusement, je n'ai pas franchement ressenti ce grand élan de créativité ces dernières années. J'ai parfois le sentiment que l'industrie horlogère est rentrée dans un cercle vicieux: les chiffres sont décevants, les marques adoptent alors une démarche prudentielle et conservatrice, les clients ne sont pas emballés par des produits qui n'apportent pas de véritable nouveauté et les chiffres demeurent décevants. 

Il va donc bien falloir à un moment sortir de cette spirale négative car sinon le risque pour l'industrie sera double: celui de perdre sa clientèle traditionnelle lassée par cette offre trop lisse sans être capable de conquérir les nouvelles générations qui, à ce jour, ne sont guère passionnées par les montres de luxe.





Je pense sincèrement que le sujet de la créativité est majeur tout comme celui de la transparence. Là encore, les marques vont devoir évoluer et sortir de cette stratégie (?) de communication opaque à tous les niveaux qui finit par agacer les clients finaux: flou sur la provenance des composants, flou sur le qui qui fait quoi, flou sur les résultats. Les marques parlent dorénavant beaucoup de communication directe à l'attention de leurs clients: si cette communication ne s'accompagne pas de sincérité, cela ne servira à rien.


Dans ce contexte, les discussions sur les Salons Horlogers qui ont enflammé la blogosphère et les médias horlogers au cours de l'année 2018 me sont apparues au bout du compte dérisoires. Tout simplement parce que je considère que l'enjeu ne se situe absolument pas là. De toutes les façons, pour les clients, le plus important est de découvrir des produits attractifs et disponibles peu de temps après leurs présentations. A quoi ça sert de présenter lors d'un salon une montre qui demeurera invisible en boutique pendant 8 mois? D'ailleurs, la principale raison du départ de certaines marques des Salons Horlogers est leur volonté de redevenir maîtres des horloges. C'est à dire d'avoir la capacité de fixer la date de présentation des nouveautés pour les rendre disponibles peu de temps après.

L'année 2019 s'annonce donc pleine de défis dans un contexte macro-économique incertain. C'est aussi ce qui va la rendre passionnante à suivre!

Je vous souhaite une très belle année avec la concrétisation de vos souhaits les plus chers.

Fr.Xavier 

Commentaires

Fantomas a dit…
C'est bien vrai tout ça !
Fantomas a dit…
Aprés, il faut que le produit soit désirable et disponible. Quand on voit Rolex sortir à compte goute les nouveautés, il y a aussi de quoi vomir...
Bref, il y a pléthore de daubes à des prix infames et les montres désirables sont indisponibles ou sur le gris mais au double du prix...
Il faut pas s'étonner aprés de la désaffection des clients aprés.