Grand Seiko: SBGR307

La Grand Seiko SBGR307 à cadran argenté ainsi que son alter-ego à cadran noir, la SBGR309 furent présentées lors de l'édition 2017 de Baselworld. Ce fut d'ailleurs au cours de cette même édition que Seiko annonça que Grand Seiko allait opérer dorénavant en tant que marque distincte. C'est la raison pour laquelle les SBGR307 et 309 arboraient au sommet de leurs cadrans uniquement le logo et le libellé "Grand Seiko" dès leur présentation.

Cette décision de Seiko est loin d'être anodine. Elle témoigne de l'ambition du groupe japonais autour de sa marque haut de gamme. En séparant clairement les marques, Seiko veut faire passer un message clair: Grand Seiko évolue dans un autre monde tant du point de vue technique que de celui des finitions. Et cette séparation a pour but de mieux justifier l'écart tarifaire qui existe entre une montre Grand Seiko et une montre Seiko.


Exit donc la référence à "Seiko" sur le cadran. Grand Seiko est maintenant autonome et n'apparaît plus comme une gamme intégrée dans le catalogue de Seiko. Je pense que Seiko a pris une très bonne décision. En effet, Grand Seiko pouvait paradoxalement souffrir d'une des forces du groupe japonais: l'homogénéité de la qualité. Regardons les choses en face. Quelque soit le segment de prix, une montre Seiko se distingue par le sérieux de sa fabrication et apporte toujours à son propriétaire le sentiment d'en apporter beaucoup pour son argent. Dans un contexte esthétique ultra classique ou plutôt très maîtrisé, l'écart de qualité entre une Grand Seiko et une Seiko justifiant la différence de prix pouvait apparaître comme très subtil à appréhender surtout lorsque les deux montres émanaient de la même marque. La séparation des marques aide à cette appréciation des particularités de la pièce haut de gamme et apporte un élément plus valorisant à l'acquéreur d'une montre Grand Seiko.

Au-delà de ces considérations stratégiques et marketing, une Grand Seiko reste une montre au design pur, efficace, sans réelle fantaisie et qui offre des finitions et une qualité d'exécution excellentes que peu de marques suisses peuvent offrir à un niveau de prix équivalent. Pourtant, cette qualité des finitions ne saute pas aux yeux. Une montre Grand Seiko provoque rarement le coup de foudre. C'est plutôt une montre à séduction lente qui construit son charme sur la durée. Et c'est en observant les détails que l'on comprend pourquoi il s'agit d'une montre de haut niveau.

D'ailleurs, la Grand Seiko SBGR307 (il faudra peut-être un jour se pencher sur les noms et références pour les rendre moins barbares), respecte scrupuleusement ce programme à la lettre. Elle apparaît comme une montre rigoureuse, à la limite de l'austérité. J'ai toujours pensé que cette efficacité japonaise pouvait générer un style trop froid, trop clinique. Cela reste à l'appréciation de chacun. Mais cette rigueur a une vertu: la montre ne se perd pas dans des détails inutiles et se concentre dans sa mission première: l'affichage du temps lisible et précis.


Cependant, la SBGR307 n'est pas une montre Grand Seiko comme une autre. En effet, elle propose un diamètre de 42mm ce qui en fait la Grand Seiko automatique la plus grande. Cette taille a plusieurs conséquences:
  • le style général de la montre est plus sportif, plus décontracté confirmé par une étanchéité de 100 mètres
  • la montre avec son bracelet acier flexible et robuste pèse plus de 170 grammes
  • le guichet de date est élargi ce qui rend plus aisée la lecture de cette information
  • les index appliqués et facettés sont allongés ce qui permet d'apprécier leur excellente finition
  • enfin, les reflets argentés du cadran deviennent plus spectaculaires
C'est en la prenant en main que l'on découvre et apprécie véritablement le soin apporté à son élaboration et à ses détails. Tout d'abord, malgré son poids, la Grand Seiko SBGR307 est confortable. Le bracelet en acier donne une sensation de solidité tout en étant très agréable. La boucle se manipule avec aisance grâce à son poussoir. Ensuite, en fonction de la position du poignet, la montre capte la lumière ce qui met en valeur la beauté des aiguilles Dauphine et du cadran argenté. Les reflets ainsi que la trotteuse bleuie apportent de jolies animations sur le cadran et un peu de chaleur. Enfin, le boîtier en acier n'est pas en reste: sans fioriture, il n'en comporte pas moins des détails intéressants comme la forme des cornes ou l'alternance des types de finition.


Le mouvement automatique 9S68 qui anime la montre est à l'image de cette dernière: visible grâce au fond transparent, il dégage une atmosphère qualitative, de sérieux mais également d'austérité. Il est cependant bien fini et tout comme le cadran, la masse oscillante peut prendre de beaux reflets grâce à sa décoration. Cependant, j'aurais aimé un contraste plus prononcé entre cette masse et les ponts ainsi qu'une présentation plus valorisante de l'organe réglant. Mais une fois de plus, la priorité est donnée à l'efficacité et aux performances. Ces dernières sont d'ailleurs excellentes avec une réserve de marche de 3 jours pour une fréquence de 4hz. Du point de vue de la précision, les plages généralement présentées par Grand Seiko sont plus larges que celles du COSC en évoquant une précision en usage normal comprise entre +10s/-1s mais c'est plus lié à une dimension culturelle japonaise qui se veut prudente et qui ne veut pas décevoir qu'un manque de performance: ce type de mouvement fonctionnera sans souci dans les normes du COSC... voire même mieux.


La Grand Seiko SBGR307 est donc une très belle réussite. En adoptant une taille plus importante, Grand Seiko explore une approche plus polyvalente pour une de ses montres automatiques. A l'image de son apparence très sérieuse, la SBGR307 se révèle être une montre efficace et parfaitement exécutée. Elle répondra donc à l'attente des clients exigeants à la recherche d'une pièce classique et moderne, discrète, à l'aise en toutes circonstances. J'ai été très convaincu par son aspect qualitatif mais je trouve qu'elle manque de fantaisie pour me séduire totalement. J'ai toujours besoin de ressentir un peu de futilité ou d'excentricité dans une montre qui est pour moi bien plus qu'un instrument de précision. Mais les équipes de Grand Seiko sont totalement concentrées sur l'efficacité. Et c'est pour cela qu'elles sont appréciées par une clientèle qui ne cesse de croître.


Les plus:
+ une excellente qualité perçue
+ les performances du mouvement 9S68
+ le prix (4.600 euros) raisonnable pour une montre de ce niveau
+ la finition de certains éléments comme les aiguilles ou les index

Les moins:
- un rendu extrêmement sérieux qui confine à l'austérité
- j'aurais apprécié que la présentation du mouvement mette mieux en valeur la qualité des finitions

Commentaires

Fantomas a dit…
"Une montre Grand Seiko provoque rarement le coup de foudre"
C'est cela le souci et cela explique pourquoi elles se revendent à la moitié du prix public à peine sorti du magasin...