Audemars Piguet: Royal Oak Offshore "Ghost" 26470IO

Je souhaitais revenir sur l'Audemars Piguet Royal Oak Offshore "Ghost" que j'apprécie tout particulièrement. Soyons clairs: elle ne révolutionne pas la gamme mais elle comporte suffisamment de détails intéressants pour se distinguer des autres modèles.

Le premier élément qui frappe l'esprit est son approche chromatique, résolument monochrome. Cette atmosphère tout en dégradés de gris est on ne peut plus séduisante et raffinée. La lunette en céramique offre une gamme extrêmement large de reflets qui, selon les cas, contrastent ou se fondent avec le boîtier en titane. Le cadran de couleur ardoise offre un rendu plus stable et qui se marie parfaitement avec les autres composantes de la montre. Les compteurs argentés ressortent de façon claire sans toutefois jurer avec le motif "Méga Tapisserie". En revanche, j'ai toujours autant de mal à lire correctement la date qui semble se trouver au fond d'un puits malgré la loupe (ou alors j'ai besoin de meilleures lunettes!).


Le rendu général est à la fois doux et très élégant. La montre a cependant beaucoup de caractère. Il s'agit avant d'une Royal Oak Offshore 42mm avec tout ce que cela suppose et notamment un design puissant mis en valeur par la présence visuelle de la lunette et par le travail, très subtil, effectué sur le protège-couronne. Ensuite, la montre est épaisse (14,5mm) ce qui lui donne un aspect relativement trapu. Les poussoirs et la couronne sont également en céramique grise et font écho à la lunette tout en se distinguant nettement du boîtier.

Le choix des matériaux est donc judicieux du point de vue esthétique. Il l'est aussi du point de vue pratique. Le titane permet d'alléger la montre et de la rendre plus confortable. La céramique corrige une des grandes faiblesses de la Royal Oak: la faculté qu'a la lunette à se rayer. Et une rayure sur une lunette de Royal Oak, c'est comme une balafre. La Royal Oak Offshore "Ghost" m'apparaît alors comme une pièce extrêmement bien pensée en devant à la fois plus discrète et mieux adaptée à un port quotidien. 

Le rendu de la lunette change nettement selon les conditions de lumière:


Du point de vue mécanique, il n'y a en revanche aucun changement puisque je retrouve l'habituel mouvement modulaire constitué d'un calibre de base 3126 de manufacture qui anime un module chronographe Dubois Depraz (qui porte la référence 3840 dans la nomenclature d'Audemars Piguet). Ce mouvement possède une réserve de marche d'une cinquantaine d'heures pour une fréquence de 3hz. De fait, le fond transparent permet d'apprécier la finition très soignée du mouvement de base. Le spectacle offert est alors similaire à toute montre de la gamme animée par un calibre 3120.


C'est évidemment l'éternel débat: une telle montre mériterait un mouvement chronographe intégré et la question est de savoir quand Audemars Piguet le présentera. Encore faut-il que ce futur mouvement soit dédié à la Royal Oak Offshore car il pourrait plutôt remplacer en premier le calibre Frédéric Piguet 1185 qui anime le chronographe Royal Oak. De toutes les façons, la construction modulaire n'est guère gênante dans le contexte de la Royal Oak Offshore. La montre est épaisse et cela correspond bien à son style. De plus, le module permet de positionner la date à 3 heures. A titre personnel, j'aurais préféré que la trotteuse permanente soit à 9 heures et le totalisateur des minutes à midi mais ce n'est pas bien grave. En effet, la Royal Oak Offshore 42mm dans sa version chronographe est avant tout une réussite esthétique et même si les poussoirs ne sont pas vissés, j'utilise personnellement assez peu la fonction chronographe. La bonne surprise est que le module chronographe est agréable à manipuler, le chronographe s'enclenchant et s'arrêtant de façon précise.


Le bracelet caoutchouc est enfin doublement réussi. D'abord parce qu'il est joliment réalisé avec son approche en deux couleurs. Le gris pâle dominant permet de rehausser les teintes de gris du boîtier et du cadran tandis que le gris foncé des bords apporte une touche d'originalité. Ensuite, parce qu'il est efficace en positionnant fermement la montre sur le poignet.

La Royal Oak Offshore "Ghost" 26470IO est pour toutes ces raisons très convaincante. Elle s'adresse à une clientèle qui a envie de rentrer dans l'univers de la Royal Oak Offshore tout en conservant une bonne dose d'élégance et de maîtrise. Elle constitue ainsi un parfait compromis entre classe et audace tout en offrant des matériaux judicieusement choisis. Elle est donc pour moi une des plus belles nouveautés d'Audemars Piguet en 2018.


Les plus:
+ une approche stylistique aboutie
+ la finition du boîtier
+ le confort au porter
+ un excellent compromis entre classe et audace

Les moins:
- la construction modulaire du mouvement chronographe pour une montre de ce prix
- la date n'est pas très lisible

Commentaires

Anonyme a dit…
Belle montre …trop épaisse pour moi
Zébulon a dit…
Est-il encore possible d'arborer cette référence qu'est la Royal Oak Offshore sans avoir l'impression d'être footballeur, un rappeur ou un imbécile décérébré de la télé réalité ? Il faut être honnête :
1 - L'image est catastrophique
2 - Le prix est impossible à défendre
3 - Les finitions compte tenu du prix, sont tous simplement scandaleuses.
Bref, est-ce dédié aux amateurs d'horlogerie, non, j'en suis convaincu.
Est-elle faite pour St Tropez, Monaco, Dubai et Moscou, définitivement oui.
AP, c'est devenu vulgaire, même Nabilla en porte une, je crois que tout est dit.
La seule réponse que je fais au commentaire précédent est de rappeler qu'Audemars Piguet est une des marques qui se portent le mieux. Image catastrophique? Auprès de qui? De ceux qui de toutes les façons n'achèteront jamais? L'essentiel est que la ROO plaise à ses propriétaires. Et elle me plaît beaucoup.

Zébulon a dit…
Mr FX, le CA et la bien portance financière d'une marque en fait donc quelque chose de bien ? Quelque chose ayant du gout ? Forcement quelque chose de beau ?
Non. Les locomotives de ces marques est une clientèle "bling" et "arriviste", celle la même qui apprécie Richard Mille, autre marque qui se porte très bien...Mais moi, je ne regarde pas que la montre, je regarde aussi ceux qui les portent. Le bilan est sans appel. Vous en déplaise.
Mr FX, ne réduisez pas le discours...chez AP, il y a de la très belle horlogerie dans la collection Jules Audemars, qui ne se vend pas...car AP est trustée par les footballeurs et autres personnages ayant besoin de choses statutaires.
Enfin, quand vous dites "Et elle me plaît beaucoup", que faut-il en conclure ?
Faites vous autorité en terme de gout et de bonne horlogerie ? Non. Peut-être auprès des idiots de FAM mais auprès des vrais amateurs éclairés qui ne profitent pas des invitations mais qui font réellement tourner l'industrie horlogère :-)
Fantomas a dit…
Franchement, payer une telle somme avec un mouvement modulaire, faut être sacrément débile....