Nouvelles carrures pour la montre Chronostase de Fugue

Je les avais entrevues à Bâle il y a quelques mois, les voici dans leurs versions définitives. Fugue, la marque fondée par Leopoldo Celi (et que j'avais présentée dans cet article), vient de dévoiler deux nouvelles formes de carrure qui lui permettent de tirer pleinement profit de son concept. Le maître mot de Fugue est modularité. Grâce à un système astucieux de cliquets à billes, la carrure du boîtier peut être remplacée en quelques secondes sans aucun outil. Jusqu'à lors, les propriétaires de la Chronostase, le premier modèle de la marque, pouvaient jouer avec les  couleurs de la carrure.

Les trois formes de carrure: années 50, 60 et 70. Le style de la Chronostase est totalement transformé:

Dorénavant, ils pourront aussi jouer avec les formes et apporter une modification beaucoup nette au style de la montre. Les nouvelles formes de carrure ont été choisies avec soin. Elles plongent la Chronostase dans des univers distincts... et plus précisément dans différentes décennies.

La carrure initiale était inspirée par les années 60. Les deux nouvelles nous font de nouveau voyager dans le temps pour capter l'influence des années 50 et 70.

La plus élégante est celle des années 50. Ronde, fine (elle réduit le diamètre du boîtier de 40 à 38mm), elle est la plus simple à porter et j'ai envie de dire, la plus passe-partout. La touche d'originalité provient de la forme que prend le bracelet compte tenu du système d'attache, similaire à celui de la carrure des années 60 (Fugue utilise des bracelets à brin unique qui passent sous le boîtier et qui se changent simplement en les tirant).

La plus classique, la carrure des années 50:



La carrure des années 70 est plus surprenante et intéressante. Elle transforme radicalement la montre, lui donne un aspect plus massif mais elle permet aussi de cacher la fixation du bracelet ce qui est pour moi un plus esthétique indéniable.

La plus audacieuse, la carrure des années 70:



De toutes les façons, il n'y a aucun risque de lassitude avec la Chronostase: en un claquement de doigts, la montre change de décennie et c'est un vrai plaisir de pouvoir ainsi modifier l'aspect de sa montre en fonction de son humeur.

A noter que Fugue va présenter bientôt un coffret dans le cadre d'une série limitée de 150 exemplaires qui comportera l'élément central du boîtier avec le cadran de son choix, deux bracelets et les trois carrures. Bref, trois montres en une! Une dernière précision: l'offre de couleurs de cadran demeure identique, à savoir noir, blanc, argenté et bleu.

Merci à Leopoldo Celi et à Manuel Jacob pour la présentation.

Commentaires