Dietrich: Time Companion 1

En ce jour de finale de coupe du monde en présence de l'équipe de France de football, j'avais envie de faire un petit clin d'oeil à mon pays... et la Dietrich Time Companion est pour cela la montre idéale. Certes, cette montre n'a pas la prétention d'incarner le renouveau de l'horlogerie française. Elle arbore d'ailleurs un "swiss made" sur son cadran. Mais après tout, Emmanuel Dietrich, son créateur est français. Et puis, la forme qui sert de fil conducteur esthétique est l'hexagone! Enfin, la montre que je vous présente offre un superbe cadran bleu.


"Allez les bleus" je pourrais dire à quelques heures du match... mais je pourrais aussi le dire à l'encontre de ce cadran qui propose de superbes dégradés de bleu. Sa couleur est très profonde mais dès qu'un rayon de soleil l'illumine, il prend une teinte beaucoup plus claire. Mais je m'égare!

Car le point de départ de la présentation de cette montre est le remarquable travail autour de la forme hexagonale. Tout a été imaginé et conçu autour de cette forme. Elle donne incontestablement un style et une originalité à la montre qui se remarque au premier coup d'oeil. Présentée en 2017, la Time Companion 1 (ou TC-1) est la nouvelle création d'Emmanuel Dietrich qui tranche de façon nette par rapport à l'Organic Time. De façon nette? Pas si sûr que ça. Bien évidemment, la qualité perçue, le niveau des finitions, le rendu visuel de la TC-1 la positionnent dans un segment supérieur à celui de l'OT. Mais des idées demeurent comme celles qui consistent à jouer avec les formes et à présenter un boîtier d'inspiration hexagonale décoré avec des vis.


Cependant Emmanuel Dietrich est allé plus loin dans son jeu avec les formes dans le contexte de la TC-1. Car la forme se retrouve partout: boîtier, cadran et surtout bracelet se distinguent par leur motif hexagonal. D'ailleurs l'intégration du bracelet dans le boîtier assure une parfaite continuité de style. Alors, évidemment, on pense immanquablement à Genta. Le jeu avec les formes. L'intégration du bracelet. La texture du cadran. La silhouette des aiguilles. Ce n'est pas pour moi un problème. C'est même ici dans ce cas un sacré coup de chapeau au trait de crayon d'Emmanuel Dietrich. J'ai porté cette montre pendant plusieurs jours. Je possède une Royal-Oak. Et à aucun moment, je n'ai eu la sensation que je portais une montre "inspirée" ou "hommage". 


La TC-1, et c'est sa principale force, possède sa propre personnalité. La montre est intrigante, suscite des remarques. Son originalité demeure maîtrisée car elle parvient à rester élégante malgré une taille de boîtier conséquente (42 x 43,8mm). La montre n'est pas plate mais l'épaisseur de boîtier est inférieure à 10mm (9,3mm précisément) ce qui est très raisonnable. Les finitions du boîtier et du bracelet sont abouties ce qui permet à ce dernier d'offrir un spectaculaire jeu de lumière lorsqu'on tourne le poignet. La succession des maillons crée un motif organique (tiens tiens...) qui contribue à la singularité et à l'attrait de la montre. Néanmoins, le bracelet intégré contraste subtilement avec le boîtier. Son hexagone est plus géométrique et prononcé que celui du boîtier, plus arrondi. La lunette mérite aussi le détour du fait de la position des vis: elles sont si proches du bord qu'elles semblent dépasser ce qui n'est évidemment pas le cas. Enfin, la couronne visée apporte aussi sa touche de caractère. En revanche, je ne l'ai pas trouvée très pratique à manipuler.


Le cadran est également réussi car regroupant plusieurs types de finition. Les index et les aiguilles sont séduisants car réinterprétant d'une façon plus fluide et allongée le motif hexagonal. D'ailleurs, pour éviter les confusions dans l'obscurité, Emmanuel Dietrich n'a pas utilisé la même couleur de luminescence sur les aiguilles (bleu) et les index (vert). Le cadran comporte plusieurs niveaux et des effets de relief. J'aime particulièrement le rehaut périphérique ainsi que les décrochages au bas et au sommet du cadran qui permettent d'intégrer joliment le nom de la marque et la référence du modèle. A noter que le verre saphir traité anti-reflet double face assure une lisibilité optimale.

J'ai tout à fait conscience que le design de la Time Companion est dans son ensemble clivant. De mon côté, je l'apprécie beaucoup. Mais il faut s'habituer à cette forme particulière, à cette audace, à ce style assumé. La Time Companion mérite toutefois cet effort car je trouve que c'est une montre qui offre un contenu solide à un prix intéressant (1.800 CHF hors taxes pour les versions à boîtier acier ou 2.000 CHF pour les versions à boîtier DLC noir). Le prix est plus élevé que celui des Organic Time mais il s'explique aisément. Tout d'abord le mouvement est suisse, s'agissant d'un ETA2824-2 d'une fréquence de 4hz et d'une réserve de marche de 38 heures. Ce mouvement très répandu, fiable et à la très bonne efficacité au remontage est idéal pour cette montre. Ensuite, la Time Companion est plus cossue, mieux finie qu'une Organic Time (même si cette dernière ne démérite pas). La qualité perçue est excellente et chose surprenante de nos jours, la montre est lourde ce qui a tendance à me plaire. Attention cependant à ce paramètre pour ceux qui préfèrent les montres légères. A noter que le site de Dietrich précise le poids de la montre (166 grammes) ce qui est rare et à souligner.


J'ai donc pris beaucoup de plaisir à porter la Time Companion. Surprenante et déroutante au départ, elle finit par séduire grâce à son design abouti et aux éléments finis de façon irréprochable. La façon avec laquelle cette montre joue avec la lumière est un régal. Le bracelet met alors en valeur ses maillons et le bleu du cadran change en permanence. Il faut bien comprendre que la Time Companion est une montre polyvalente (comme le prouve son étanchéité à 50 mètres) mais n'a pas de véritable vocation sportive. Son poids l'interdit. Qu'importe après tout. L'essentiel est de pouvoir profiter de sa réussite esthétique qui se manifeste à la fois dans l'observation de la globalité de la pièce et dans les multiples détails qui témoignent du grand soin apporté à sa réalisation.


Les plus:
+ une montre qui crée des émotions grâce à son esthétique aboutie et clivante
+ la qualité des finitions, irréprochables dans ce segment de prix
+ les jeux de lumière apportés par le bracelet et le cadran
+ le prix que je trouve raisonnable pour une montre de cette qualité

Les moins:
- la couronne est difficile à manipuler (à tourner, à revisser)
- le poids de la montre surprend

Commentaires