RJ: Pac-Man Level III

Il peut sembler étrange que RJ propose pour la troisième fois une montre dédiée à Pac-Man. Mais les personnes de ma génération le savent bien: Pac-Man est peut-être le jeu vidéo le plus important de l'histoire et il mérite bien ce triple hommage. Pour comprendre son influence, il faut se replonger à la fin des années 70. A cette époque-là, après le casse-briques initial, les jeux vidéos se résumaient à une interminable défense de la Terre contre des aliens plus agressifs les uns que les autres. Cette situation commençait d'ailleurs à inquiéter les fabricants puisque les salles de jeux étaient de plus en plus désertées par les femmes. On ne s'y rendait même plus en couple! Il fallait réagir et c'est ainsi que le projet Pac-Man prit forme: à la base, Namco avait pour but de créer un jeu qui devait séduire les femmes grâce à des thèmes plus positifs et à des personnages attachants. 


La version finale de Pac-Man fut présentée le 22 mai 1980. Et les joueurs découvrirent bien plus que des sprites animés mais une véritable galerie de personnages: Pac-Man lui même évidemment, inspiré par une part de pizza et qui parvient à avaler des pastilles sans grossir et les quatre fantômes qui le pourchassent dans le labyrinthe. Les quatre fantômes constituent le trait de génie de Toru Iwatani, le créateur du jeu. Chaque fantôme possède à la fois sa propre couleur, son propre nom... et sa propre personnalité. C'est la raison pour laquelle Pac-Man est très sérieusement considéré comme une des premières manifestations d'intelligence artificielle. Blinky, le fantôme rouge suit à la trace Pac-Man. Pinky, le fantôme rose, anticipe le déplacement de Pac-Man en tenant compte de son parcours. Inky, le fantôme bleu, a pour but de se positionner près de la Pac-Gomme la plus proche de Pac-Man. Enfin, Clyde, le fantôme orange, se déplace dans la zone du labyrinthe où ne se trouvent pas les 3 autres fantômes. Il était donc important pour RJ de conserver les codes couleurs pour sa montre Pac-Mac Level III. En effet, ce n'était pas le cas dans toutes les versions précédentes. La Level I proposait des déclinaisons à fantômes noirs (une hérésie compte tenu du lien entre couleurs et personnalités), la Level II présentait des fantômes bleus indiquant que Pac-Man venait d'avaler une Pac-Gomme, la Level III revient à la source et peut être considérée comme la version la plus fidèle. 


En tant que fan de jeux vidéos de cette époque, je me réjouis de cette approche de la part des équipes de RJ. La montre  apparaît de prime abord très proche des précédentes. Après tout, elle utilise de nouveau le boîtier de 46mm en titane avec un revêtement en PVD noir. Ce boîtier, caractéristique du style RJ, est imposant mais il a la vertu d'offrir un grand espace au cadran. Et malgré sa taille, il se positionne bien sur le poignet (à condition d'avoir le gabarit adéquat) compte tenu de sa construction particulière: il ne possède pas de véritables cornes mais des éléments latéraux semblables à des trains d'atterrissage d'un module lunaire et dont les extrémités articulées épousent parfaitement le poignet. Je retrouve aussi au dos du boîtier le médaillon représentant Pac-Man ainsi que le décor stellaire. Enfin, le mouvement demeure le calibre RJ001-A qui est un Valjoux 7750 auquel on a retiré la fonction chronographe. Bref, je suis en terrain connu.

La grande différence se situe dans le traitement esthétique et décoratif du cadran. Et de ce point de vue, la Pac-Man Level III se distingue nettement de ses devancières. Ces dernières apparaissaient comme des montres avant tout ludiques, jouant sur la corde sensible pour séduire une clientèle ayant baigné dans l'âge d'or du jeu vidéo des années 80. La Pac-Man Level III révèle plus de subtilité, de raffinement et de relief. Elle s'adresse bien entendu toujours à la même population mais elle offre beaucoup plus de répondant face à des collectionneurs exigeants. 


Le premier élément important est le fond du cadran noir en finition poli-miroir. Le résultat est magnifique et surtout très changeant selon la lumière. Lorsque le cadran devient plus lumineux, il prend alors une teinte proche du gris et les effets de relief apportés par les personnages et le labyrinthe sont accentués.

Ensuite, le labyrinthe devient véritablement tri-dimensionnel. Les murs en aluminium bleu semblent surgir du cadran et se distinguent cette fois-ci beaucoup mieux que sur les versions précédentes. C'est un point important qui témoigne de la fidélité par rapport au jeu d'origine. La forme du labyrinthe définit le parcours de Pac-Man et il était donc important de le matérialiser de façon plus concrète. Remplis de laque noir, ces murs apportent un style géométrique au cadran.


L'exécution des personnages est aussi extrêmement convaincante. La finition de chaque personnage (ainsi que des cerises qui représentent le bonus du premier niveau) est superbe. Chacune des appliques a été peinte délicatement avec plusieurs laques de couleur. Le souci du détail se retrouve dans l'orientation des yeux des fantômes que je trouve logique compte tenu de leurs positionnements respectifs: ils regardent tous dans un sens différent. De plus, les proportions sont cette fois-ci conservées et la scène, dans son ensemble, m'apparaît beaucoup plus réaliste. Enfin, le logo de la marque, en finition satinée, est logé dans la "pièce des fantômes", l'endroit où ils se trouvent au début d'un niveau. 

J'ai pris beaucoup de plaisir à observer tous les détails du cadran. Car au-delà de l'effet "madeleine de Proust" inhérent à ce genre de pièce, la qualité des finitions m'a séduit. Les effets de relief, de couleurs, de reflets de lumière apportent beaucoup de dynamique à la montre... ce qui tombe bien car elle ne possède pas de trotteuse. En tout cas, même si le cadran apporte beaucoup de distraction (je m'attends presque à ce que les personnages s'animent!), la lisibilité demeure tout à fait correcte grâce au contraste entre les aiguilles aux bouts luminescents et le fond.


RJ a donc bien fait de succomber une nouvelle fois au charme de ce jeu vidéo mythique. La Pac-Man Level III est la plus aboutie et la plus réussie de la série. Qu'est-ce que je pourrais lui reprocher finalement? La mauvaise position des cerises qui devraient se trouver juste en-dessous de la "pièce des fantômes"? L'absence d'une Pac-Gomme sur le cadran? Oui, si je tombe dans un purisme qui n'aurait aucun sens. La montre est belle, sa finition est irréprochable, le mouvement est certes simple mais il fonctionne sans histoire... alors, il n'y a plus qu'à simplement en profiter pour se remémorer toutes les parties jouées il y a près de 40 ans en arrière...

La RJ Pac-Man Level III est commercialisée dans le contexte d'une série limitée de 80 pièces, clin d'oeil à l'année de sortie du jeu. La montre est disponible en exclusivité sur Paris chez Nous, au 48 rue Cambon.

Les plus:
+ la finition du cadran, en net progrès par rapport aux versions précédentes
+ une scène plus fidèle au jeu d'origine
+ les effets de relief

Les moins:
- la taille du boîtier n'est pas adaptée à de petits poignets
- RJ doit maintenant faire preuve de plus d'ambition en proposant un lien entre l'affichage et la scène ou en animant le cadran

Commentaires