Anonimo: Epurato

2018 semble être l'année de l'accélération pour Anonimo. Ce n'est pas la présentation récente de la WRC Special Edition qui me fait écrire ces mots mais bien le lancement de la collection Epurato qui est intervenu lors de la dernière édition de Baselworld. Le lancement d'une nouvelle collection est toujours un événement pour une marque car il représente généralement une orientation stratégique, une ambition de conquête et une volonté d'élargir la base de clientèle. C'est exactement ce qui se passe dans le cas d'Anonimo.


Anonimo est une marque qui se caractérise par un design reconnaissable depuis sa création en 1997. Les grands boîtiers de forme, les chiffres imposants sur les cadrans, les emplacements originaux de la couronne, tous ces éléments ont contribué de façon constante à forger l'identité "virile" d'Anonimo et ce malgré une histoire en dents de scie. Un autre aspect fut déterminant dans cette définition du style d'Anonimo: l'utilisation du bronze. On a tendance à l'oublier mais dès ses premiers pas, la marque utilisa ce matériau bien avant qu'il ne devienne une tendance forte du marché. En lançant sa collection Epurato, l'enjeu esthétique pour Anonimo était simple à définir mais ô combien difficile à relever: il s'agissait de proposer un design plus élégant, plus à l'aise dans un contexte formel tout en conservant des détails reconnaissables. L'excellente nouvelle est qu'Anonimo est parvenu à ses fins.


Le secret de cette réussite repose en premier lieu sur le soin apporté au tout nouveau boîtier qui est la pierre angulaire de la collection. Sa taille demeure importante avec un diamètre de 42mm. Cette taille, pourtant fort respectable, représente une réduction significative par rapport aux boîtiers des collections Militare (43,4mm) ou Nautilo (44,4mm). Mais l'essentiel demeure: je retrouve la construction en deux parties composée d'une lunette ronde reposant sur une base de forme coussin, la lunette striée évoque de façon plus prononcée les cannelures des autres collections et le boîtier se permet même d'esquisser une sorte de protège-couronne fin et élégant. 


En revanche, deux points fondamentaux permettent de distinguer la collection Epurato des autres montres du catalogue: la couronne est positionnée à un endroit beaucoup plus classique, à trois heures et le boîtier a subi une véritable cure d'amaigrissement avec une épaisseur de 11mm contre près de 13mm pour la collection Nautilo et 14mm pour la collection Militare. Cela ne suffit pas à qualifier une montre Epurato d'extra-plate, loin de là. Cependant son rapport diamètre sur épaisseur élevé lui confère un style élancé, amplifié par le protège-couronne latéral.

Le cadran a été lui aussi dessiné avec maîtrise. Je retrouve les 3 paires de deux chiffres qui forment le triangle  rappelant le logo historique d'Anonimo. Mais ces chiffres (ainsi que les index appliqués) sont eux aussi affinés. S'ils apportent une touche de relief bienvenue, ils semblent effleurer le cadran. Bien entendu, les aiguilles ont également été revues et correspondent harmonieusement avec les index bâton ou chiffrés. Le guichet de date se trouve à 6 heures, comme avec la collection Nautilo.


L'emplacement de ce guichet de date, un peu trop éloigné de la lunette n'est guère surprenant: le diamètre de 42mm est trop large pour la taille du mouvement qui anime les montres de la collection Epurato, le calibre Sellita SW200, déjà utilisé à de nombreuses reprises par la marque. Cependant, les designers ont bien travaillé en plaçant le guichet à l'extrémité d'un index ce qui réduit sensiblement cette impression.

Compte tenu du contexte plus habillé de la collection, Anonimo a fait le choix qui est le plus pertinent du point de vue commercial: celui de rendre visible le mouvement à travers un fond transparent. Le calibre Sellita apparaît alors sans finition particulière et un peu perdu dans le boîtier. C'est la raison pour laquelle j'aurais préféré un fond plein. Du point de vue de l'usage, ce mouvement répandu et sans histoire anime efficacement les montres Epurato. Je regrette toutefois sa réserve de marche un peu courte dans le contexte horloger actuel (38 heures pour une fréquence de 4hz).


La collection Epurato est actuellement composée d'une dizaine de modèles autour de 3 boîtiers: bronze, acier et acier DLC. Sans aucune hésitation, ce sont les deux montres à boîtier bronze qui remportent mon suffrage. D'abord parce que le bronze fait partie de l'histoire d'Anonimo et qu'il y a une certaine légitimité à le retrouver. Ensuite parce que le bronze met en valeur les courbes et les lignes subtiles du boîtier. Enfin, les cadrans des versions en bronze (anthracite ou vert soleillé) sont les plus réussis. Ils offrent de magnifiques reflets, apportent du dynamisme, du raffinement et une touche originale. Incontestablement, ces deux montres sont les plus belles réussites de la collection. Parmi les autres modèles, la version acier à cadran bleu soleillé est également attirante. Les autres m'ont paru peut-être trop sages pour des montres Anonimo.

Cette version à boîtier bronze et cadran vert est la plus aboutie et la plus originale:


En tout cas, Anonimo est parvenu à se renouveler sans perdre son identité et peut ainsi légitimement espérer séduire de nouveaux clients, moins attirés par le style plus massif des autres montres du catalogue. Plus faciles à porter, plus élégantes, relativement polyvalentes grâce à leur étanchéité de 50 mètres, les montres Epurato conservent suffisamment de caractère pour ne pas diluer l'identité d'Anonimo. C'est la raison pour laquelle je les considère comme convaincantes et séduisantes... surtout en version bronze!

Les Anonimo Epurato sont disponibles à des prix de CHF 2.290 (acier), CHF 2.490 (acier DLC) et CHF 2.990 (bronze).

Les plus:
+ un très beau travail esthétique sur le boîtier mis en valeur par le bronze
+ la finition des cadrans soleillés
+ un style plus raffiné mais qui ne perd pas de caractère
+ l'étanchéité de 50 mètres

Les moins:
- la réserve de marche, trop courte
- j'aurais préféré un fond plein plus joli que la vue sur le mouvement

Commentaires

Fantomas a dit…
Mouais aucun relief cette marque et avec Tagada au commmande, pas prêt de changer...
Anonyme a dit…
T'es un secret beau guignol Fantomas d'avoir pris mon pseudo en modifiant une lettre.
Tu dois être sur FAM pour être aussi plat du bulbe.
Phantomas