Rexhep Rexhepi: Chronomètre Contemporain

Un des exercices les plus compliqués dans le segment de la haute horlogerie est la création d'une montre trois aiguilles classique. En effet, un tel projet semble offrir peu de marge de manoeuvre tant du point de vue esthétique que technique et il apparaît difficile pour n'importe quel horloger d'apporter une vision réellement nouvelle du sujet. Pourtant j'ai le sentiment que Rexhep Rexhepi y est parvenu grâce à son Chronomètre Contemporain qui vient d'être présenté à Bâle. Cette montre est d'ailleurs une de mes préférées du Salon.

Je ne peux m'empêcher d'effectuer un parallèle entre la sortie de cette montre et le déménagement de l'atelier d'Akrivia au numéro 15 de la Grand-Rue de Genève qui s'est opéré il y a quelques mois. De la même façon que le déménagement marquait la volonté de la marque de se relocaliser dans le centre historique de Genève, le projet du Chronomètre Contemporain symbolise un véritable retour aux sources qui rappelle le temps où Rexhep et son frère Xhevdet réalisaient leur montre école chez Patek Philippe.


Il y a évidemment derrière cette volonté de sortir une montre simple une réalité économique et de marché: les clients collectionneurs sont à la recherche de montres plus raisonnables et j'observe de façon générale une tendance assez marquée pour les pièces d'exception à deux ou trois aiguilles. Leurs prix sont évidemment plus bas que ceux des montres compliquées et elles inspirent confiance compte tenu de leurs mouvements plus simples et a priori pérennes. Leur vocation est également séduisante: la majorité d'entre elles a pour but de mettre en avant les performances chronométriques et la quête de la meilleure précision demeure l'objectif primordial que doit suivre tout horloger. La folie de certaines années passées a fait oublier ce principe et la multiplication des complications cachait parfois des précisions et des performances aléatoires. Je suis donc très heureux de revoir ce retour à plus de simplicité surtout quand un horloger de talent comme Rexhep Rexhepi s'y consacre.

A vrai dire, le Chronomètre Contemporain n'est pas arrivé par hasard. Cette montre s'inscrit dans la continuité de l'Akrivia AK-06 présentée l'année dernière. Elle était la première montre Akrivia sans tourbillon et la première également à profiter d'un mouvement de manufacture spécifiquement développé pour elle. Elle était donc malgré son approche plus simple, la montre la plus ambitieuse de la jeune maison genevoise fondée en 2012. De point de vue esthétique, elle restait cependant très cohérente avec les autres modèles de la marque du fait notamment de son boîtier et de certains détails esthétiques.


Le Chronomètre Contemporain (vous noterez la structure du nom très "François-Paul Journe") marque une étape importante dans le parcours de Rexhep Rexhepi: il incarne sa propre interprétation de l'horlogerie classique et traditionnelle, contrastant avec l'approche d'Akrivia beaucoup plus audacieuse. C'est la raison pour laquelle il prit la décision de créer deux collections distinctes, le Chronomètre Contemporain devenant la première montre de la collection "Rexhep Rexhepi" tandis que la collection Akrivia continuera dans la voie qu'elle a déjà tracée.

Pourtant, tout ce qui fait le succès d'une montre Akrivia se retrouve dans le Chronomètre Contemporain. Les finitions sont superbes et la montre est très facile à vivre grâce à sa lisibilité, son confort au porter et les performances du mouvement. Le calibre RR01 se découvre en retournant la montre et au premier coup d'oeil, nous reconnaissons l'architecture du calibre AK-06 (notamment l'imposant barillet au sommet et la symétrie des ponts) mais dans un contexte esthétique que j'apprécie plus. Certes, ce ne sont que de petits détails mais ils comptent beaucoup. La forme des ponts a été légèrement revue et ils deviennent moins imposants. Le rendu visuel devient plus aéré et le mouvement semble plus ouvert. L'autre élément qui transforme l'aspect du mouvement est le type de décoration. Avec l'AK-06, la volonté était de retrouver une cohérence avec le style du cadran. Dans le contexte du Chronomètre Contemporain, Rexhep Rexhepi privilégie une décoration plus uniforme et plus simple... mais qui met mieux en valeur l'exceptionnelle qualité des finitions: les anglages sont magnifiques et d'une très grande netteté. La continuité des côtes de Genève est bluffante car l'écart entre le pont supérieur du barillet et les ponts inférieurs est considérable. Enfin, le travail de polissage effectué sur le pont traversant qui dessine une sorte de diamètre horizontal est remarquable. Incontestablement, ce mouvement d'allure symétrique et extrêmement passionnant à observer est un des plus beaux calibres à remontage manuel du segment de la haute horlogerie.


Ses performances techniques ne sont pas en reste et contribuent à justifier le qualificatif de "contemporain" de la montre. Si sa fréquence est traditionnelle (2,5hz, ce que je préfère pour ce type de mouvement), sa réserve de marche de 100 heures l'est moins. Cependant, cette longue réserve de ne doit pas nous empêcher de remonter la montre quotidiennement: la sensation au remontage est très agréable car elle combine puissance et douceur. Alors, pourquoi se priver?

Mais ce n'est pas tout: la puissance du mouvement sert aussi à lui donner beaucoup de couple pour une meilleure chronométrie y compris lorsque la réserve de marche diminue. Et afin de faciliter la mise à l'heure, le mouvement comporte un mécanisme de stop-seconde et de zéro reset très pratique. Il suffit de tirer la couronne pour que la trotteuse se positionne instantanément à zéro. Le mouvement RR01 m'a donc séduit non seulement du point de vue esthétique mais aussi par son aspect pratique et le plaisir qu'il procure à l'usage.

Un tel mouvement ne pouvait pas être au service d'une montre et d'un cadran banals. Et c'est là où la magie opère: grâce à une astuce de design, le cadran en émail parvient à être classique et original à la fois. L'idée est simple: si la minuterie périphérique reste traditionnelle et la plus allégée possible, la ligne intérieure passe alternativement devant et derrière les chiffres. Elle dessine alors un motif asynchrone qui apporte une fraîcheur et presque une excentricité dans un contexte qui aurait été très traditionnel (voire austère) sinon. Cette idée est toute simple... et pourtant elle transforme le rendu du cadran jusqu'à même lui donner une dimension très moderne. Oui, le Chronomètre Contemporain est bien... contemporain!


La finition du cadran est elle aussi remarquable et disponible en deux version: en émail grand feu en blanc ou en noir avec des lignes de couleur bleu ou or. Ce qui m'a aussi beaucoup plu est la taille du sous-cadran de la trotteuse qui occupe de façon quasi intégrale la zone inférieure du cadran: un signe que la taille du mouvement (30mm) correspond à celle du boîtier. 

Les aiguilles dessinent le temps avec beaucoup d'élégance grâce à la finition poli-bloquée et j'ai été particulièrement charmé par l'extrémité de celle des heures. Elles sont sans aucun doute le parfait complément du cadran en émail grand feu. Je n'ai photographié que la montre en platine à cadran blanc car malheureusement je n'ai pas pu voir la version or rose à cadran noir. Le rendu est évidemment totalement différent et peut-être plus audacieux dans cette dernière version.

Le boîtier semble plus conventionnel de prime abord. Et pourtant, il est lui aussi particulièrement abouti. Son diamètre de 38mm est selon moi idéal pour une montre habillée. Son épaisseur de 9,5mm lui donne du caractère et de la présence. L'alternance de finitions polie et satinée le décore joliment. Les cornes sont les éléments du boîtier que je préfère car elle lui donne du caractère et elles contribuent au confort grâce à leur courbure.

En tout cas, si le diamètre du boîtier peut sembler petit selon certains standards actuels, j'ai trouvé que le Chronomètre Contemporain avait une excellente présence au poignet. Le cadran en émail, la qualité des finitions, la sensation d'excellence et d'harmonie qui entoure la montre, tous ces ingrédients contribuent à ce sentiment.


Le Chronomètre Contemporain est disponible à un prix de 55.000 CHF HT en or rose et de 58.000 CHF HT en platine et sa livraison est prévue pour la fin de l'année. Le faible écart de prix entre les deux versions est à souligner et constitue un bon point supplémentaire. En revanche, la délivrance du bulletin de marche de l'Observatoire de Besançon est optionnelle et nécessite un coût supplémentaire. J'aurais préféré que le prix définitif, même supérieur, comporte le bulletin afin de rester totalement dans l'esprit de la montre.

Finalement, en arrivant au bout de cet article, je me rends compte que je suis en train de changer d'avis: le Chronomètre Contemporain n'est pas une de mes montres préférées de la dernière édition de Baselworld. C'est tout simplement ma montre préférée. La raison est simple: j'ai le sentiment que Rexhep Rexhepi est parvenu à renouveler le genre ce qui n'est jamais simple dans cette catégorie. En tout cas, le défi qui consistait à réaliser une montre plus simple est relevé d'une main de maître! Le Chronomètre Contemporain marque donc une étape décisive dans sa jeune carrière en lui permettant de se comparer à certains grands maîtres de l'horlogerie indépendante.

Les plus:
+ un des plus beaux mouvements à remontage manuel du segment
+ les performances du mouvement
+ la finition et la présentation du cadran
+ le plaisir à l'usage
+ un design harmonieux et original

Les moins:
- j'aurais aimé que la délivrance du bulletin de marche ne soit pas optionnelle et soit intégrée dans le prix final

Commentaires

Jouve a dit…
A ce prix, il est permis de douter du nombre de clients...On à une Lange bradée à ce prix la