Glashütte Original: Senator Tourbillon édition Alfred Helwig

Glashütte Original clôture de très jolie façon l'année avec la présentation de l'édition Alfred Helwig de la Senator Tourbillon. Il ne s'agit donc pas d'une toute nouvelle montre mais d'une déclinaison d'un modèle existant. J'aime beaucoup  la  première version, datant de l'année 2013 et que j'avais présentée en détail dans cet article


La Senator Tourbillon met en scène deux complications parfaitement maîtrisées par la manufacture saxonne: le tourbillon volant qui occupe la zone inférieure du cadran et la grande date, logée dans la zone supérieure. Le tourbillon capte immédiatement le regard grâce à sa beauté et à l'excellence de sa réalisation. Le fait qu'il soit volant accentue évidemment le côté captivant du rendu visuel ainsi que la sensation de profondeur. C'est toute la vertu du point de fixation unique du tourbillon! La vue est dégagée et le résultat n'en est que plus convaincant. La cage effectue sa révolution à une vitesse que je qualifierais de classique, à savoir un tour complet en une minute. La grande date fait face au tourbillon et apporte un équilibre esthétique: sans elle, la montre semblerait vide dans sa zone supérieure. 


La première version de la Senator Tourbillon m'avait séduit grâce à cette organisation des complications simple et efficace et à la finition grainée du cadran gris anthracite. Malgré le classicisme très affirmé de la montre, elle parvient à dégager un style contemporain qui lui convient parfaitement. L'édition Alfred Helwig, limitée à 25 pièces, se distingue par deux détails, l'un qui saute aux yeux et le second beaucoup plus discret.

Le premier détail est le changement de la couleur du cadran: cette fois-ci, un cadran clair en argent grainé est utilisé et cela transforme de façon significative l'atmosphère de la montre. Elle apparaît maintenant comme beaucoup plus traditionnelle que la première. De plus, la taille perçue augmente et elle m'apparaît un peu moins équilibrée que la montre à cadran gris anthracite. C'est bien entendu une affaire de goût car les deux montres partagent la même rigueur et la même excellence dans l'exécution et dans les finitions. Enfin, les disques de l'affichage de la grande date s'adaptent au changement de couleur du cadran et redeviennent blancs. 


Le second détail est beaucoup plus subtil. L'édition Alfred Helwig offre une manière très originale d'afficher son numéro de série limitée: l'index romain à une heure représente ce numéro individuel. Cette solution est astucieuse, élégante et valorisante pour le propriétaire de la montre car lui seul peut remarquer ce numéro, pourtant bien présent côté cadran.

La montre est animée, sans surprise, par le calibre 94-03 d'une fréquence de 3hz et d'une réserve de marche de 48 heures. Ce mouvement automatique offre une architecture intéressante. Même si l'organe réglant est situé côté cadran, le calibre 94-03 est plutôt agréable à regarder à l'arrière de la montre. J'aime beaucoup le rotor 3/4 situé au sommet libérant de fait la partie inférieure permettant ainsi d'apposer une plaque vissée rappelant la complication majeure qu'il anime. La finition du mouvement est irréprochable avec notamment une très belle continuité des côtes de Glashütte et les traditionnels détails typiques du style allemand comme les vis bleuies. En revanche, je suis moins séduit par le rendu visuel de la masse oscillante. J'aurais aimé une approche décorative plus ambitieuse ou tout du moins qui tranche plus avec d'autres modèles de la marque afin de mieux mettre en valeur le caractère prestigieux de la complication.


Cette critique mineure n'altère pas le plaisir que procure la Senator Tourbillon édition Alfred Helwig. Les 42mm de diamètre du boîtier en or gris se ressentent de façon plus nette avec cette version mais la magie du tourbillon volant opère avec la même efficacité. J'aurais sûrement apprécié un ou deux millimètres de diamètre de moins mais comme le mouvement occupe généreusement le boîtier, à aucun moment la montre n'apparaît comme déséquilibrée. Et puis la version à cadran gris anthracite corrige en partie ce souci avec sa taille perçue inférieure. Finalement, c'est une très bonne idée de la part de Glashütte Original que de proposer l'édition Alfred Helwig avec un cadran opposé au cadran initial. Les deux montres se complètent idéalement. Mais en ce qui me concerne, la première montre demeure ma préférée.

La Senator Tourbillon édition Alfred Helwig est vendue à un prix légèrement inférieur à 100.000 euros ce qui reste raisonnable pour un tourbillon volant. 


Merci à l'équipe de la boutique Glashütte Original de la Rue de la Paix à Paris.

Les plus:
+ la magie du tourbillon volant
+ la qualité irréprochable de l'exécution
+ l'architecture du mouvement à rotor 3/4
+ l'affichage astucieux du numéro individuel de série limitée

Les moins:
- la taille perçue est supérieure à la version à cadran gris anthracite
- j'aurais aimé une décoration de la masse oscillante plus valorisante

Commentaires

Anonyme a dit…
Elle sont tristes à mourir ses Glashutte...
Ils ne doivent pas en vendre des masses...
FX je sais que vous êtes là pour encenser les marques mais disposez vous des chiffres de vente ?
Ca doit être confidentiel en terme de volume...
Goupil