Parmigiani Fleurier: Toric Hémisphères Rétrograde

2017 est une année importante pour Parmigiani Fleurier car elle marque le grand retour de la collection Toric. Après la Toric Chronomètre présentée lors du SIHH, voici en cette fin d'année la Toric Hémisphères Rétrograde. Cette dernière pièce apporte de nouveau la preuve du potentiel de cette collection inspirée par la première montre dessinée par Michel Parmigiani. Si du point de vue mécanique, elle apporte peu de nouveautés par rapport à la Tonda Hémisphères (seul le guichet de date est remplacé par une date à aiguille rétrograde), en revanche elle s'en démarque nettement sur le plan esthétique.


Le mouvement PF317, d'une fréquence de 4z pour une réserve de marche de 50 heures, utilisé par la Toric Hémisphères Rétrograde consiste en une base PF331 (utilisé par la Toric Chronomètre) qui anime le module d'affichage du second fuseau horaire. Ce module est extrêmement intéressant car positionnant les modèles Hémisphères de Parmigiani Fleurier parmi les montres de voyage les plus pratiques. Le principal problème que les montres à affichage de second fuseau rencontrent est que plusieurs fuseaux horaires ne sont pas en décalage en heures complètes. Quelques pays ont ainsi un écart qui s'exprime en heures + une demi-heure. Et pour  d'autres, beaucoup plus rares, l'écart s'exprime en heures + 3/4 d'heures! Contrairement aux idées reçues, les pays concernés sont loin d'être anecdotiques. L'Inde, bientôt le pays le plus peuplé au monde se trouve dans la zone UTC+5h30. L'Iran, dans la zone UTC+3h30 ou UTC+4h30 selon l'heure d'hiver ou l'heure d'été. Quant au Népal, son fuseau est UTC+5h45. Ainsi une véritable montre de voyage se doit de gérer les quarts d'heure et et les demi-heures pour couvrir de façon exhaustive tous les fuseaux de la planète. Or, de très nombreux modèles ne fonctionnent qu'en sauts d'heures complètes car les deux affichages, celui du fuseau principal et celui du second fuseau, sont liés.


Heureusement, il existe quelques montres à affichages indépendants et la Toric Hémisphères Rétrograde en fait partie. La couronne inférieure permet de régler l'heure indiquée par les aiguilles principales et l'indicateur jour/nuit logé dans le sous-cadran de la trotteuse. La date rétrograde se règle également par le biais de cette couronne. L'autre couronne permet de régler l'heure indiquée dans le sous-cadran supérieur (qui possède son propre indicateur jour/nuit)... et de façon totalement indépendante. Envie d'afficher en permanence l'heure de Katmandou, celle de Mumbai ou celle du village d'Eucla en Australie? Aucun problème, tous les écarts peuvent être gérés. Et puis un tel affichage indépendant peut être utilisé comme un compteur des heures et minutes! Il suffit de le positionner à midi au moment où on souhaite démarrer la mesure. Et hop, c'est parti. A noter que le fait de tourner à la couronne les aiguilles de l'heure principale fera également tourner les aiguilles du second fuseau: c'est très pratique si la montre est arrêtée après une période de non utilisation. En remettant à l'heure l'affichage principal, le second fuseau se remet aussi à l'heure... à condition de vouloir conserver le même fuseau bien entendu.


Ce module est donc pratique et simple d'utilisation. Le seul reproche que je pourrais formuler à l'encontre du mouvement PF317 est que sa base PF331 est petite pour le boîtier en or rose d'un diamètre de 43mm et cela se ressent en retournant la montre. Même s'il est bien fini, le calibre de base semble perdu. En revanche, la taille du module et l'utilisation de la date rétrograde rendent le cadran blanc grené équilibré. En tout cas, la base du mouvement PF317 est fiable et précise, le double-barillet ayant surtout pour but de donner un meilleur couple plutôt que de véritablement augmenter la réserve de marche.

Incontestablement, cette Toric Hémisphères Rétrograde est une vraie réussite esthétique. Elle est à la fois plus pure et plus lisible que la Tonda Hémisphères. Et de façon un peu paradoxale, elle me semble à la fois plus classique mais également plus contemporaine. Elle tire pleinement profit du style Toric avec les aiguilles javelot et la lunette moletée qui lui donnent du caractère. La taille du boîtier (pourtant supérieure) me semble ici moins sensible qu'avec la Toric Chronomètre puisque le cadran est bien rempli. J'apprécie enfin le système de date rétrograde qui apporte une petite originalité.


La Toric Hémisphères Rétrograde devient ma montre Parmigiani Fleurier préférée. Je n'ai aucun doute sur ce point là. Je l'ai trouvée simple à utiliser, pratique avec sa complication utile,  esthétiquement réussie et très bien finie. Elle présente un aspect classique mais elle possède suffisamment de détails distinctifs pour dégager sa propre personnalité. Finalement, le plus dur avec cette montre est de trouver de bonnes raisons d'avoir des contacts avec le village d'Eucla afin de caler le second fuseau sur UTC+8h45!

La Toric Hémisphères Rétrograde est actuellement disponible en or rose au prix de 29.500 euros au Studio Parmigiani de Paris située dans la galerie des Jardins du Palais Royal.

Les plus:
+ un module de second fuseau ingénieux et facile à utiliser
+ la présentation du cadran, classique et élégante
+ la fiabilité et l'efficacité du mouvement de base
+ l'excellente qualité des finitions

Les moins:
- le calibre de base semble perdu dans le boîtier
- le boîtier est relativement grand même si l'équilibre du cadran estompe cette impression
 

Commentaires

Anonyme a dit…
L'agencement du cadran est bordélique. Ce n'est franchement pas très beau.
Sans intérêt cette toquante.
Phantomas