Lange & Söhne: Richard Lange Jumping Seconds Or Rose

Lange & Söhne vient de dévoiler une nouvelle version, très attendue, de la Richard Lange Jumping Seconds, cette fois avec un boîtier en or rose. Cette montre est tout sauf une surprise puisque les collectionneurs et observateurs se doutaient bien qu'elle allait succéder à la version platine présentée lors du SIHH 2016. En tout cas, je me réjouis de cette sortie puisque la Richard Lange Jumping Seconds est peut-être la montre que je préfère parmi les nouveautés de la manufacture saxonne de ces dernières années.

Le témoin de fin de réserve de marche devient rouge lorsque la réserve de marche est inférieure à 10 heures:


Elle rassemble en effet le meilleur de Lange&Söhne:
  • son design est original pour une montre classique avec un affichage de type régulateur inspiré par une montre de poche réalisée par Johann Heinrich Seyffert. Alors que la Richard Lange Terraluna avait rendu son cadran très (trop?) compliqué à partir de la même base, la Richard Lange Jumping Seconds est au contraire très pure et seul le discret témoin de fin de réserve de marche vient  compléter l'affichage des heures, minutes et secondes,
  • le principe de la grande trotteuse qui effectue un pas à la seconde (seconde morte) pour une meilleure précision de lecture est cohérent avec l'hommage aux montres chronométriques que constitue la collection Richard Lange,
  • sa taille est idéale, légèrement en dessous de 40mm,
  • le mouvement est magnifique tant du point de vue décoratif que technique, intégrant un échappement à force constante et un zero-reset, rare chez Lange pour une montre à remontage manuel (on se souvient de la Richard Lange Referenzuhr qui possédait également ce zero-reset). 

Paradoxalement, le mécanisme de zero-reset est plus présent que l'échappement à force constante:



Tous ses ingrédients font de la Richard Lange Jumping Seconds en or rose une montre très désirable. Certes, esthétiquement parlant, je préfère la version platine car le matériau du boîtier et le cadran en argent rhodié définissent un ensemble très discret et élégant. Cependant, l'or rose donne un aspect plus chaleureux et traditionnel à cette montre qui est commercialisée dans le cadre d'une série limitée de 100 pièces, comme le fut la version platine.

Le cadran de la version or rose est argenté alors que celui de la version  platine est rhodié:


Vous trouverez plus d'informations sur la version platine dans cet article.

Commentaires

Anonyme a dit…
Très belle montre comme souvent chez L&S ; mais pourquoi ont-ils gardé cet "indicateur de réserve de marche" qui ne sert à rien, et rompt l'équilibre du cadran ? Il faut dire que les créations précédentes avec ce cadran original, la Tourbillon et la Terraluna, n'était pas, de ce point de vue, de franches réussites : entre mécanisme sautant "gadget" et multiplication brouillonne d'indications.
Anonyme a dit…
C'est vilain. Hamilton fait de plus belles montres.