IWC: montre d'aviateur Mark XVIII "hommage à Mark XI"

IWC a présenté il y a quelques mois une évolution intéressante de sa montre d'aviateur Mark XVIII à travers un hommage à Mark XI. Que les choses soient claires: il s'agit bien d'un hommage et pas d'une réinterprétation fidèle. C'est la raison pour laquelle je retrouve quelques détails empruntés à la montre d'origine (forme des aiguilles, matière luminescente jaune "vieillie",  bracelet textile vert) mais la montre de 2017 est clairement différente de celle dont la production a démarré en 1948. 

D'ailleurs, pour être franc, je la trouve bien plus proche de la Mark XII que de la Mark XI, ne serait-ce que par la présence du guichet de date sur le cadran. Si on oublie quelques instants le contexte des inspirations, cette version de la Mark XVIII m'apparaît comme séduisante avec sa taille harmonieuse (40mm, ni trop grande, ni trop petite pour ce type de montre) et son cadran classique et sans fioriture. Le fond du boîtier est plein ce qui est logique et cohérent avec l'atmosphère recherchée.


Le mouvement qui anime cette pièce est le calibre IWC327007 soit un Sellita SW300, fabriqué selon les spécifications d'IWC. Je ne connais pas ces dernières mais j'imagine qu'IWC a veillé à ce que le grade du mouvement respecte les critères de qualité de la marque. S'agissant d'un clone de l'ETA 2892, ses performances sont classiques à savoir une réserve de marche de 42 heures pour une fréquence de 4hz.

La Mark XVIII "hommage à Mark XI" est pour moi une montre réussie esthétiquement et qui tranche de façon nette avec la Mark XVIII "standard". Je trouve en revanche qu'IWC doit travailler le contenu horloger de ses montres d'entrée de gamme pour proposer autre chose que des mouvements Sellita. Certes le mouvement est fiable et sans histoire mais j'attends plus d'une marque du niveau d'IWC. 

La Mark XVIII "hommage à Mark XI" est disponible dans le contexte d'une série limitée de 1948 pièces au tarif de 4.730 euros TTC.

Commentaires

Anonyme a dit…
Encore un hommage.
Encore une réédition.
C'est la grande panne sèche chez les producteurs de montres...les CA dégringolent et je m'en réjouis.
Les designers doivent s'ennuyer...
Et vous, vous continuez à faire la promotion de tout ça pour pouvoir encore être invité et nourrit par ces idiotes de marques.
Anonyme a dit…
4700 euros pour un Sellita, c'est ce moquer des clients.