vendredi 9 juin 2017

Lange & Söhne: 1815 Chronographe édition 2017

Décidément, la vie du 1815 chronographe n'est pas aussi paisible que celle du Datograph. Le Datograph, dans sa configuration simple, n'a existé pour l'instant que dans deux versions et la version d'origine, présentée en 1999, ne fut remplacée que 13 ans plus tard par le Datograph Up&Down. Le rythme de changement du 1815 chronographe est bien plus élevé. La première version fut dévoilée en 2004. Elle se caractérisait par la présence d'une échelle pulsométrique positionnée sur un rehaut périphérique. Après avoir été retirée du catalogue en 2008, elle fut remplacée en 2010 par un nouveau modèle dont l'objectif était de corriger quelques critiques formulées à son encontre.

4 génération de 1815 chronographes rassemblées pour célébrer l'arrivée du petit dernier à cadran noir:


Le 1815 chronographe de 2010 se distinguait par son boîtier très légèrement agrandi (39,5mm vs 39mm pour la première version) et surtout par son design plus pur et plus plat afin de pouvoir agrandir les sous-cadrans et améliorer ainsi la lisibilité. Même s'il s'agissait évidemment d'une très belle pièce (un chronographe en provenance de Lange est toujours une pièce de référence ne serait-ce que par la beauté du mouvement ), certains (dont moi) regrettaient la perte de caractère. Montre plus consensuelle et plus formelle que sa devancière, le 1815 chronographe possédait une taille perçue au porter sensiblement supérieure malgré le seul demi-millimètre de différence de diamètre. Elle se caractérisait également par une évolution du mouvement chronographe avec retour en vol qui lui permettait d'atteindre les 60 heures de réserve de marche contre 36 heures auparavant (le nombre de pièces du mouvement diminuant, en passant de 320 à 306). A compter de cette date, tous les mouvements du 1815 chronographe auront cette réserve de marche améliorée.


En 2015, une édition boutique compléta la gamme des 1815 chronographes, toujours avec un diamètre de 39,5mm. Cette édition marqua le retour du design de la première version avec un rehaut plus prononcé et une échelle pulsométrique périphérique. Cependant, Lange évita de cloner la montre de 2004 en jouant sur les proportions. Le rehaut moins large que sur la montre initiale permit  ainsi d'élargir les sous-cadrans.

Nous sommes maintenant en 2017 et la grande nouvelle est l'arrivée dans le catalogue d'une version en or gris et à cadran noir reprenant l'esthétique de l'édition boutique. Cette version n'est ni limitée ni réservée aux seules boutiques Lange & Söhne. Les 1815 chronographe de 2010 ne sont dorénavant plus produits même s'ils restent disponibles dans différents points de vente.


Comment souvent dans le petit monde de l'horlogerie, il suffit d'un détail pour radicalement changer la perception que nous avons d'une montre. Le fait d'utiliser un cadran noir, des chiffres peints blancs et des aiguilles rhodiées transforme cette montre qui se trouve très éloignée dans son esprit de l'édition boutique. Compte tenu de la dominante noire, la taille perçue du nouveau chronographe est inférieure à celle de l'édition boutique. La montre apparaît aussi beaucoup plus élégante et habillée alors que l'édition boutique est plus fidèle à l'esprit décontracté et plus sportif de la première version de 2004.

Le mouvement L951.5 possède un balancier à masselottes:


Ce n'est pas la première fois que Lange propose un cadran noir dans le contexte du 1815 chronographe. Rappelez-vous, le chronographe de 2004 existait dans une version en or rose à cadran noir. Mais l'atmosphère n'est plus du tout la même. La montre de 2004 était chaleureuse et audacieuse en proposant un contraste fort entre le boîtier et le cadran, ainsi qu'entre le cadran et les sous-cadrans blancs. Le nouveau chronographe est plus raffiné et séduira immédiatement tout collectionneur à la recherche d'une pièce de haute horlogerie de référence souhaitant conserver une certaine discrétion. De plus, le fait que les sous-compteurs soient également noirs évite à la montre d'apparaître comme un Datograph sans date.

Il présente la même architecture que le L951.0 d'origine. L'augmentation de la réserve de marche est due à un retrait d'un mécanisme qui la limitait à 36 heures ce qui explique la diminution du nombre de pièces:


En tant que propriétaire de la première version du chronographe 1815 en or gris, j'apprécie que Lange ait proposé une telle dominante noire qui tranche significativement avec les versions précédentes. Cependant, je pense que ce chronographe est trop austère. Il ne possède pas une seule petite touche de couleur qui pourrait égayer et décontracter le cadran. Cette démarche est évidemment assumée par Lange & Söhne et s'inscrit dans la même veine que celle de la 1815 Platine célébrant les 200 ans de la naissance de F.A. Lange. Même la Richard Lange PLM en or gris et cadran noir possédait quelques petits détails en rouge. J'aurais ainsi apprécié que de subtils éléments cassent cette rigidité toute saxonne. De plus, dans certaines conditions de lumière, le contraste entre les aiguilles et le cadran s'affaiblit et nuit à une lisibilité optimale. Définitivement, ce sont les 1815 chronographes d'origine et de 2010 qui sont les plus lisibles.

Le premier 1815 chronographe:


L'édition de 2010:



Mais le point fort de la montre demeure: son incroyable mouvement. Le calibre L951.5 est une référence dans le monde des chronographes de haute horlogerie. Il est évidemment très beau comme tout mouvement chronographe en provenance de chez Lange. Il présente le même aspect que celui du Datograph Up & Down et offre donc, au-delà des finitions parfaites un saisissant effet de profondeur, chaque pont et chaque élément mobile semblant tisser une fine dentelle mécanique. Il se distingue en revanche au premier coup d'oeil du mouvement L951.0 qui équipait le 1815 chronographe initial car son balancier est équipé de masselottes alors que le L951.0 utilisait un balancier à vis.

L'édition boutique:


Le grand atout de ce mouvement est le plaisir qu'il procure à l'usage. Sa basse fréquence (2,5hz) provoque un tic-tac lent et très agréable à écouter. Le remontage est d'une rare douceur et le déclenchement des poussoirs est parfait: c'est le mieux réglé du marché. Enfin, comme sur chaque chronographe Lange, le compteur instantané des minutes assure une précision de l'affichage optimale. 

Le tout nouveau 1815 chronographe est, sans surprise, une belle réussite de la part de Lange qui récite une partition parfaitement maîtrisée. La montre est d'une rare élégance et sa taille, légèrement inférieure à 40mm lui assure un bel équilibre et une cohérence d'ensemble. Jouant la carte de la discrétion et du raffinement, le 1815 chronographe de 2017 manque toutefois de quelques détails audacieux ou originaux qui auraient pu relever son caractère et sa personnalité. Son principal défaut est finalement de se situer exactement là où on attendait Lange et j'aimerais être de temps en temps plus surpris pour être totalement séduit.

Et la toute dernière version à cadran noir:


Le 1815 chronographe version 2017 est vendu au même prix que l'édition boutique et que la version 2010 soit 49.400 euros TTC.

Merci à l'équipe de la boutique Lange de Paris - rue de la Paix.

Les plus:
+ la beauté du mouvement à remontage manuel
+ la douceur du remontage, le comportement des poussoirs et le compteur des minutes instantané
+ une montre disponible sur l'ensemble des points de vente
+ un cadran très élégant et raffiné...

Les moins:
- ...mais qui peut sembler trop austère
- une lisibilité moyenne dans certaines conditions de lumière

2 commentaires:

ramo69 a dit…

Très belle revue, sans surprise pour un amoureux de la marque ;)

Montre absolument superbe, on se rapproche de la perfection.

D'accord avec toi sur le petit bémol final, presque trop sage. Je ne jure pourtant que par les cadrans noirs, mais j'appréciais les sous-compteurs qui dénotait sur les premières versions, avec la présence raffinée et discrète des deux aiguilles bleuies sur ces mêmes sous compteurs.

On retrouve néanmoins un cadran en relief à "trois étages", avec les sous compteurs qui s'enfoncent encore plus légèrement, ce qui doit être du plus bel effet.

Au final ce nouveau chronograph 1815 se positionne presque trop comme concurrent direct du 5970 de Patek. Comment positionnes-tu ce nouveau chronograph Lange par rapport à celui de Patek d'ailleurs?
Tellement proches que l'un des deux peut-il vraiment sortir vainqueur, autrement que par le prix?
Deux chronographes de taille équivalente, au cadran noir épuré, avec deux calibres parmi les plus beaux qui soient. J'ai eu la chance de pouvoir essayer le chrono Lange première version (le même que le tien) pour attester de l'incroyable douceur de ses poussoirs, alors que je n'ai jamais eu le calibre 29-535 de Patek sous la main pour tester son comportement.

PS : je note que tu as fait figurer le prix de vente en fin de revue ce que j'apprécie, d'autant plus si c'est en réponse à mon dernier commentaire sur ton blog ;)

ramo70 a dit…

Oups 5170 de Patek bien sûr *