dimanche 25 septembre 2016

Anonimo: Militare Chrono Bronze

Lorsqu'on m'évoque Anonimo, je pense immédiatement à une marque qui a une grande force, un design caractéristique et reconnaissable au premier coup d'oeil mais qui semble plombée par une histoire récente au parcours en montagnes russes. Anonimo fait également partie de ces rares maisons à posséder un cercle de fidèles inconditionnels. C'est évidemment un atout incontestable mais cela peut constituer également un frein au développement. Bref, Anonimo m'a donné l'impression ces dernières années de sans cesse osciller entre ses bons et ses mauvais côtés.

La mission de Julien Haenny qui fut nommé directeur général d'Anonimo en mars dernier et confirmé dans ses fonctions il y a quelques jours est en priorité de renforcer les bases de la marque et de la stabiliser.  Puis suivront la croissance et l'expansion dans un second temps. Les objectifs sont ambitieux, surtout en cette période délicate, mais Julien Haenny peut d'ores et déjà s'appuyer sur un catalogue cohérent et lisible.


Cela peut sembler une évidence mais paradoxalement, nombreuses sont les marques qui ne respectent pas ce principe: les catalogues sont généralement compliqués avec de nombreuses références sans véritable lien. Chez Anonimo, le catalogue est basé sur 2 collections: Militare et Nautilo auxquelles viennent se rajouter les modèles éditées en séries limitées. Chaque collection incarne un univers et une approche esthétique caractéristique et les différentes versions qui les composent ne sont pas pléthoriques. Au moins, Julien Haenny peut s'épargner le délicat travail de suppression des références. Cette simplicité est une très bonne nouvelle car Anonimo s'était égaré dans le passé dans certaines audaces horlogères, trop de complications et d'originalité ayant conduit à une perte d'identité.

Dans ce contexte, c'est la collection Militare qui représente le mieux la continuité du style Anonimo que nous connaissons depuis près de 20 ans. Et son meilleur ambassadeur est assurément le chronographe Militare à boîtier en bronze. J'y retrouve tous les ingrédients typiques d'Anonimo: le boîtier puissant d'un diamètre de 43,4mm, les grands chiffres sur le cadran, la couronne imposante à 12 heures et l'aiguille des heures dont la flèche évoque le logo de la marque. La montre est d'apparence simple mais ce côté brut, direct correspond parfaitement à l'idée que je me fais d'une montre Anonimo. Cependant, réduire cette pièce à un exercice de body-building serait très réducteur. Elle dégage aussi un sentiment de cohérence et n'est pas exempte de certains détails plutôt subtils.


J'aime par exemple beaucoup la finition des poussoirs dont la surface est recouverte de caoutchouc. Ce petit détail esthétique est décoratif et améliore la sensation à l'usage. Soyons francs à ce propos: le chronographe est avant tout décoratif même s'il est évidemment fonctionnel. La graduation à la seconde sur le rehaut est discrète mais n'est pas d'une grande utilité car peu lisible. La finition du cadran est réussie avec un joli bleu qui crée des reflets de lumière très agréables avec un léger contraste avec les sous-cadrans.

Le boîtier en bronze est pour beaucoup dans le pouvoir de séduction de cette montre. Son design est complexe, combinant la forme coussin de la base avec une lunette ronde. Le protège-couronne imposant, situé à 12 heures, donne l'impression d'être une bélière et apporte évidemment du caractère à l'ensemble. Il impose malgré tout une période d'accoutumance pour la manipulation de la couronne. Le Militare Chrono Bronze parvient donc à imposer sa force, sa puissance, son épaisseur (14mm) sans toutefois tomber dans l'excès. Le bracelet en veau accompagne harmonieusement la couleur du cadran et positionne le boîtier sur le poignet de façon ferme grâce à sa souplesse. En revanche, je n'ai pas trouvé l'anti-reflet d'une grande efficacité compte tenu de la forme du verre. Cela n'altère pas le plaisir au porter ni la lisibilité du fait de la taille des aiguilles. C'est plus finalement un problème pour les photographes...


Le Militare Chrono Bronze utilise un  mouvement à construction modulaire. Le module du chronographe Dubois Depraz 2035M, modifié pour répondre aux spécifications d'Anonimo,  est animé par une base Sellita SW300. De fait, le mouvement a une fréquence de 4hz et une réserve de marche de 42 heures. S'agissant d'un module et d'une base répandus, la montre fonctionnera sans souci et sera facilement réparable. L'efficacité au remontage du calibre Sellita est tout à fait correcte rendant moins sensible la problématique de la réserve de marche un peu faible. En tout cas, ce mouvement correspond bien à l'état d'esprit d'Anonimo: pas de volonté d'être perçu comme une manufacture ou de proposer des calibres exclusifs. L'objectif est d'être fiable et efficace pour se concentrer sur l'aspect le plus important: le style.

J'ai eu la chance de porter la Militare Chrono Bronze pendant plusieurs jours et ai voyagé avec. J'ai apprécié son confort et le joli mariage de couleurs entre le bleu et le bronze faisant de cette version la plus impactante de la collection. En revanche, son gabarit et son épaisseur, amplifiés par le protège-couronne au sommet du boîtier rendent la montre peu polyvalente du point de vue de l'usage: parfaite dans une tenue décontractée, elle m'a semblé peu adaptée dans un contexte plus formel. Mais au bout du compte, demeure le plaisir de porter une pièce stylée et de caractère qui se révèle plus surprenante et subtile qu'elle ne le laisse penser de prime abord.


Merci à l'équipe Anonimo et à Françoise Flavian.

Les plus:
+ un design caractéristique
+ la finition du boîtier en bronze et du cadran
+ la souplesse et le confort du bracelet en veau
+ l'harmonie des couleurs entre le bleu et le bronze

Les moins:
- un chronographe peu lisible
- un gabarit rendant la montre peu adaptée à un contexte plus formel

3 commentaires:

Anonyme a dit…

"Le Militare Chrono Bronze utilise un mouvement à construction modulaire. Le module du chronographe Dubois Depraz 2035M, modifié pour répondre aux spécifications d'Anonyme"

J'ai l'impression de lire le dossier de presse...mais oui, il ne faut pas être désagréable avec ceux qui prêtent des montres...
Quelles spécs sur le module ? Ils disent tous ça. Faut arrêter 2 secondes...
Fou comme le milieu horloger est consensuel...on ne dit jamais de mal dans l'absolu. Tout est beau...
Pire que Dominique Chapatte avec le groupe VAG.

François-Xavier Overstake a dit…

Cher "anonyme", c'est très simple. Vous prenez la plume et vous écrivez vos articles qui, j'en suis sûr, révolutionneront le genre.

Bien cordialement.

Fx

Anonyme a dit…

Ne t'inquiète pas François-Xavier, pour certains, si tu ne craches pas dans la soupe, c'est que tu es un auteur stipendié ! Pourtant, à te lire, on comprends parfaitement ton opinion sur le sujet, mais il est vrai qu'il faut avoir un certain sens de la nuance - qualité devenue rare ces derniers temps. Bonne continuation ! ;-)
N.