dimanche 3 juillet 2016

Frédérique Constant: Vintage Rally Peking to Paris 2016

L'actualité de Frédérique Constant fut extrêmement chargée lors du premier semestre 2016 et marquée par le rachat des marques du groupe (Frédérique Constant, Alpina et Ateliers de Monaco) par Citizen qui poursuit ainsi son expansion en Suisse. Afin d'assurer une transition opérationnelle en douceur, la transaction s'est accompagnée de la signature d'un contrat par Aletta et Peter Stas, les fondateurs du groupe Frédérique Constant, qui poursuivent la conduite de sa destinée pendant cinq ans sous le contrôle du nouveau propriétaire. 

Ces changements capitalistiques ne doivent cependant pas faire oublier que les premiers mois de l'année ont aussi été rythmés par la présentation de nombreuses nouveautés confirmant l'orientation stratégique de la marque dont l'ambition est de renforcer son contenu horloger tout en proposant des produits à des prix accessibles.


Dans ce contexte, la collection Vintage Rally joue un rôle important dans le catalogue. En effet, elle incarne l'approche chic et élégante de Frédérique Constant avec une petite dose de néo-rétro tout en rappelant l'implication de la marque dans plusieurs événements automobiles. Le dernier en date est le Rallye Pékin-Paris 2016, organisé par l'Endurance Rally Association, et dont Frédérique Constant est  une nouvelle fois le chronométreur officiel. Une montre, éditée dans le contexte d'une série limitée de 2.888 pièces commémore ce partenariat. Elle joue cette fois-ci la carte de la simplicité car il s'agit d'une montre à trois aiguilles alors que la montre précédente présentée dans le contexte de ce Rallye était un chronographe. Ce changement permet à Frédérique Constant de proposer un tarif attractif de 1.395 euros TTC et d'augmenter la taille de la série limitée (1.000 pièces de plus que le chronographe).

A vrai dire, j'ai été très séduit par cette montre. Elle n'est certes pas la plus intéressante du point de vue mécanique. Point de mouvement de manufacture ici, le calibre qui l'anime est le FC-303 qui est un Sellita SW200-1 d'une fréquence de 4hz et d'une réserve de marche autour de 38 heures. Ce n'est pas le calibre le plus prestigieux mais sa large diffusion lui donne de la pérennité et ses performances sont tout à fait acceptables. De plus, il est caché par un fond plein représentant le parcours du Rallye ce que je préfère à un rotor vaguement décoré. La Vintage Rally Peking to Paris 2016 n'est pas non plus la montre la plus audacieuse esthétiquement parlant. Mais son principal attrait est le charme qu'elle dégage.


Ce charme est essentiellement dû au très élégant cadran qui constitue selon moi l'atout majeur de la montre. Il est en premier lieu très bien fini avec des index et des chiffres appliqués qui lui donnent du relief. Les deux graduations sont aussi parfaitement exécutées mais c'est bien celle de couleur bordeaux qui attire le regard. Cette graduation intérieure décore joliment le cadran, l'anime et se marie harmonieusement avec les inscriptions. De plus, elle réduit la taille perçue du boîtier car le guichet de date devient proche de l'index alors qu'il est relativement éloigné de la lunette. La montre gagne ainsi en équilibre. Les aiguilles "flèche" luminescentes complètent efficacement le tableau et assurent une lisibilité optimum.


Je ressens une atmosphère vintage très agréable et sans prétention  en portant cette montre. Le diamètre de 40mm n'est pas anodin mais la réduction de la taille perçue donne un aspect relativement contenu au boîtier. Les cornes sont incurvées et permettent un bon positionnement du boîtier sur le poignet. Le bracelet est souple et confortable et se ferme grâce à une boucle ardillon. Je préfère ce choix par rapport à une boucle déployante car plus élégant et plus cohérent avec le style de la montre. Enfin, les surpiqûres rappellent la couleur bordeaux du cadran et rendent la montre moins formelle.


La Vintage Rally Peking to Paris 2016, disponible exclusivement pour la France à la boutique Bucherer de Paris, est pour moi une montre séduisante. Grâce à son cadran et à son équilibre d'ensemble, elle parvient à retranscrire avec finesse et élégance l'environnement du Rallye. Elle aurait pu être encore plus convaincante si Frédérique Constant avait pris la décision de se passer du guichet de date qui dans ce contexte me semble inutile. Les contraintes commerciales en ont décidé autrement et c'est dommage.

Les plus:
+ une montre à la fois décontractée et raffinée
+ la finition et la présentation du cadran
+ le fond plein
+ la boucle ardillon

Les moins:
- la réserve de marche un peu courte
- le guichet de date n'était vraiment pas indispensable... en d'autres termes, la montre aurait été mieux sans!

Aucun commentaire: