samedi 12 décembre 2015

Quelques mots sur la perception de la taille des montres

Je lis très souvent des commentaires sur les forums et autres réseaux sociaux de la part de personnes, qui, à la lecture des dimensions officielles d'une montre, considèrent que son diamètre est soit trop grand soit trop petit sans se donner la peine de l'essayer. Or le critère le plus important, au-delà du confort,  est celui du rendu esthétique au poignet. Or, ce n'est pas le diamètre du boîtier mais bien la taille perçue qui détermine si ce rendu est harmonieux ou pas.

Ceci est bien connu mais il est tout de même important de rappeler que deux montres d'un même diamètre peuvent avoir des tailles perçues très différentes. Plusieurs paramètres, tout aussi importants que le diamètre du boîtier l'influencent:
  • la couleur du cadran (une montre sombre est ressentie comme plus petite qu'une montre claire)
  • la présentation du cadran (un cadran épuré agrandit la montre)
  • le type de rehaut
  • l'ouverture du cadran
  • la forme et la taille de la couronne et des poussoirs éventuels
  • la longueur et la forme des cornes
Et cette liste n'est pas exhaustive.

Prenons un exemple de deux montres aux diamètres quasiment identiques: à gauche, le nouveau  chronographe 1815 édition boutique de Lange & Söhne, à droite, la première version qui date de 2004. La montre de gauche possède un diamètre de 39,5mm, celle de droite de 39mm. Et pourtant l'écart de taille perçu semble beaucoup plus important. Cela s'explique très aisément.


Les éléments qui augmentent la taille perçue de la montre de gauche sont:
  • la lunette du boîtier plus fine qui augmente l'ouverture du cadran
  • le rehaut est plus fin et moins incliné.
  • la zone centrale du cadran plus aérée comme le prouve la superficie des sous-cadrans
  • les couleurs dominantes plus claires
Le cumul de ces détails qui semblent anodins lorsque pris un par un crée un écart visuel entre les deux montres supérieur au demi-millimètre de différence de diamètre. La conclusion de cette petite démonstration est très simple: rien ne remplace le test au porter car les véritables sensations, celles qu'on éprouve lorsque la montre est au poignet, peuvent infirmer voire contredire un jugement initial au bout du compte sans réel fondement. Il ne faut donc pas s'attarder uniquement aux diamètres des boîtiers!

Aucun commentaire: