Giancarlo Maffi et Riccardo Zannetti: Montre for Chef

La cuisine fait partie du patrimoine de l'Italie et les meilleurs chefs de la Péninsule sont considérés comme de véritables artistes. Malheureusement, leur art est très éphémère puisque leurs créations qui sollicitent nos papilles gustatives disparaissent quelques minutes après avoir été servies. Partant de ce constat, Giancarlo Maffi, professionnel de l'horlogerie depuis plusieurs décennies, s'est associé à Riccardo Zannetti pour définir une collection d'une douzaine de montres qui rendent hommage à de prestigieux chefs italiens et qui surtout figent dans le temps et pérennisent leurs oeuvres culinaires. 

La montre Sud (Mauro Uliassi):


Chacune des montres de la collection "Montre for Chef" est dédiée à un de ces chefs à travers deux éléments. Le premier, le plus anecdotique, est la gravure du nom du chef sur la carrure de la montre. Le second est, si j'ose dire, le plat de résistance! Chaque cadran représente soit le plat préféré ou tout du moins le plus symbolique du chef, soit des ingrédients. Ainsi, l'observation de ces douze cadrans nous donne un aperçu de la créativité et de la diversité de la cuisine italienne bien éloignées de l'image tronquée que nous en avons.

Le mouvement ETA2824-2:


Dans le contexte de ce thème original, l'association entre Giancarlo Maffi et Riccardo Zannetti devenait presque une évidence. Riccardo Zannetti, depuis son atelier situé via Monte d'Oro à Rome, se distingue par sa créativité et par le large éventail des thèmes qu'il aborde. La représentation de plats ne devait donc pas l'effrayer et en tant que défenseur et promoteur de la culture italienne, il ne pouvait être que séduit par l'ambition du projet de Giancarlo Maffi.

Le nom du chef est gravé sur la carrure:


Ainsi, avec sa touche particulière et sous certains aspects naïve, il parvient à recréer toute la richesse des couleurs, des formes, des textures de cette cuisine italienne que j'aime tant. Des pâtes aux tomates, en passant par la mozzarella, les poissons, la seiche et autres fruits de mer, Giancarlo Maffi et Riccardo Zannetti nous offrent un voyage fort appétissant même si certaines représentations sont plus simples à appréhender que d'autres... Un peu comme les plats j'imagine, certains devant exiger une sorte d'initiation pour profiter pleinement des saveurs.

Sale, Olio, Grano (Ciccio Sultano):


Les montres sont sans surprise basées sur les mêmes principes que la plupart des pièces du catalogue de Zannetti à savoir un boîtier de 47mm afin d'offrir un cadran suffisamment large. Elles sont animées par un calibre ETA 2824-2 qui est un mouvement extrêmement répandu et fiable ce qui est un excellent point dans le cadre de cette collection: l'intérêt réside avant tout dans le thème du cadran. Une montre cependant se distingue du lot. Il s'agit de celle dédiée à Massimo Bottura, le chef triplement étoilé au guide Michelin et dont le restaurant se trouve à Modène. Le boîtier est recouvert d'un PVD noir afin de mettre en valeur le cadran représentant le fameux plat "Camouflage" qui est une sorte de fine couche marbrée constituée d'un lièvre au sang, avec du cacao, du foie gras, de l'écume d’expresso et du sucre caramélisé. Un plat bien délicat à imaginer et à peindre!


Malheureusement, je n'ai pas eu l'opportunité de voir l'ensemble des montres mais les trois que j'ai pu  manipuler m'ont laissé une impression positive. Le côté artisanal du cadran, et comme je l'ai précisé auparavant, naïf, colle bien à l'esprit de la collection qui se veut avant tout colorée et vivante. Une approche esthétique plus sophistiquée aurait peut-être donné trop de formalisme dans la représentation. La rigueur est certes de mise dans les cuisines des chefs qui fonctionnent comme de petites armées mais le résultat doit être surprenant et solliciter plusieurs de nos sens. Je trouve que les cadrans de Zannetti traduisent bien ces multiples sollicitations.

La plus spéciale du lot, la montre Camouflage (Massimo Bottura):


Chaque chef a bien entendu adhéré au concept et acheté la montre qui lui correspond. La douzaine de montres est sinon disponible à la clientèle à un prix autour de 4.500 euros. Alors, si vous êtes un admirateur d'un des douze chefs italiens impliqués dans le projet, pourquoi ne pas porter son plat fétiche au poignet? Cela ne remplacera certes pas le plaisir de la dégustation mais la montre constituera un rappel permanent d'un moment agréable.


En tout cas, la démarche de Giancarlo Maffi est intéressante car malgré la sur-médiatisation du monde culinaire et des chefs, l'horlogerie n'est pas encore véritablement entrée dans les cuisines. Elle y arrive petit à petit avec des partenariats de plus en plus présents avec des chefs et avec des placements d'horloges dans certains restaurants. Ce n'est pas si surprenant, un vrai chef sait que le sens du timing est une qualité nécessaire pour réussir les plats.


Merci à Giancarlo Maffi pour sa présentation.

Les plus:
+ un thème très rarement abordé dans l'horlogerie
+ l'approche colorée et naïve qui colle bien avec le sujet
+ un mouvement fiable et sans histoire
+ vous ne risquez pas de rencontrer votre voisin avec la même montre au poignet

Les moins:
- des résultats inégaux entre les montres: certains cadrans semblent un peu confus
- le mouvement est un peu perdu dans le boîtier, un fond totalement plein aurait été mieux indiqué
- les cadrans peuvent donner faim!

Commentaires