Lange & Söhne: 1815 "200th Anniversary F.A. Lange" en Or Miel

Lange & Söhne a décidé d'accorder au 200ième anniversaire de la naissance de Ferdinand-Adolph Lange toute l'attention qu'il mérite. Ainsi, ce n'est pas une mais bien deux séries limitées de la 1815 40mm qui lui sont consacrées. Si la première, présentée en février, se distinguait par son cadran noir, la seconde, qui fut dévoilée lors de la dernière édition de Watches & Wonders, comporte deux originalités: l'utilisation d'un boîtier en or miel et un cadran en argent massif grainé.

L'or miel effectue donc son grand retour après avoir fait son apparition de façon exclusive chez Lange & Söhne en 2010 dans le cadre d'un triptyque composé de montres en série limitée célébrant le 165ième anniversaire de la création de la manufacture: le Tourbograph, la Lange One Tourbillon et la 1815 Phases de Lune. Si ces 3 pièces se caractérisaient par leur approche décorative particulière et élaborée (guillochage du cadran, gravure sur le mouvement etc...), la 1815 200ième anniversaire adopte un style beaucoup plus pur qui permet de profiter pleinement du potentiel de l'or miel.


L'or miel a deux intérêts: le premier est sa résistance deux fois supérieure à celle des autres alliages traditionnels en or. Le second correspond au rendu du boîtier qui selon les conditions de lumière varie fortement. C'est là tout l'intérêt de cette 1815 200ième anniversaire. Le boîtier semble en permanence changer de matériau, passant de l'or gris à l'or jaune en une fraction de seconde. La montre gagne ainsi en subtilité et en chaleur par rapport à la version en platine dont le rendu est beaucoup plus stable.

Contrairement aux modèles en or de la collection permanente, la 1815 200ième anniversaire n'utilise pas les aiguilles en acier bleui mais des aiguilles en or miel également. Je retrouve ici l'esprit de la première 1815 en or rose qui combinait boîtier et aiguilles du même matériau avec un cadran en argent. Ce sont d'ailleurs ces deux aiguilles (sans oublier celle de la trotteuse!) qui permettent de savoir au premier coup d'oeil que nous sommes en présence d'une série limitée. Puis, en observant de près le cadran, sa texture originale apparaît  de façon plus claire et son aspect grainé se détache. J'aime beaucoup cette texture qui reste cependant très douce contrairement à certains cadrans grainés, notamment en platine, que j'ai pu voir par ailleurs. Ce cadran lui aussi contribue à la subtilité et à l'élégance de la montre car de prime abord, il semble presque identique aux cadrans en argent des montres de la collection permanente. Puis, insensiblement, le rendu grainé devient plus perceptible et définit un fond de cadran qui met en valeur les couleurs du boîtier et des aiguilles: une idée finalement simple et bienvenue qui apporte une vraiment touche singulière à cette 1815.


La 1815 200ième anniversaire en or miel est ainsi une évolution esthétique extrêmement séduisante de la 1815 40mm tout en étant plus raffinée que la version en platine. De plus, je retrouve toutes les qualités de base du modèle d'origine: l'équilibre du boîtier qui offre une présence au poignet sans que la montre ne semble disproportionnée, le style germanique qui marie rigueur et distinction comme le prouvent les chiffres arabes, les index et le chemin de fer périphérique, sans oublier les performances du mouvement L051.1. Ce dernier possède une fréquence de 3hz et une réserve de marche de 55 heures. Fini avec soin et très agréable à regarder, il s'apprécie avant tout à l'usage grâce aux sensations parfaites qu'il procure au remontage... un vrai plus pour une montre à remontage manuel.

Le mouvement L051.1, ici dans le boîtier en platine:


Alors, évidemment, comme avec la série limitée en platine, je regrette que Lange & Söhne n'ait pas fait preuve de plus d'audace pour une montre célébrant un tel anniversaire avec, par exemple, l'adjonction d'une complication. Mais le retour de l'or miel dans un contexte plus sobre que celui du triptyque de 2010 est une excellente nouvelle et le cadran grainé est une vraie originalité au sein de la manufacture saxonne. Ne boudons pas notre plaisir, cette 1815 est après tout une des plus belles montres 3 aiguilles du segment de la haute horlogerie.


Merci à l'équipe de la boutique Lange & Söhne de la rue de la Paix à Paris.

Les plus:
+ le plaisir de retrouver l'or miel dans un contexte plus sobre
+ la petite touche d'originalité apportée par le cadran grainé
+ le plaisir du remontage quotidien du mouvement L051.1
+ une montre habillée avec une belle présence au poignet tout en conservant une taille raisonnable

Les moins:
- deux séries limitées basées sur la même montre célébrant le même anniversaire, n'est-ce pas une de trop? 

Commentaires