Roger Dubuis: Excalibur 42mm cadran bronze

L'ouverture du nouveau point de vente Roger Dubuis aux Galeries Lafayette m'a donné l'occasion de découvrir une montre qui n'est pas absolument pas apparue sur les écrans radar: l'Excalibur 42mm avec un cadran en bronze. Cette série limitée de 188 pièces est pourtant particulièrement intéressante et mérite un coup de projecteur.

Ce n'est certes pas la première fois que Roger Dubuis propose un cadran spécial dans le contexte de l'Excalibur 42mm. Je pense notamment à celle qui rend hommage au Roi Arthur et aux Chevaliers de la Table Ronde avec son cadran en pierre gravée. La nacre, l'onyx et le lapis-lazuli furent également utilisés et toutes ces montres partagent le même point commun: la trotteuse traditionnellement positionnée à 9 heures est supprimée ainsi que le guichet de date à 6 heures.


La version à cadran en bronze ne déroge pas à la règle tout comme son alter-ego à cadran en argent qui sort en même temps. J'apprécie beaucoup ce choix de la simplicité car, outre le fait qu'il évite de positionner un guichet  ou un secteur de la trotteuse  qui auraient rompu l'harmonie d'ensemble, il donne le premier rôle de la montre à la texture et au rendu du cadran. Bien entendu, je peux regretter l'absence de tout indicateur de marche. Mais l'esthétique de la montre est bien plus convaincante de cette façon et surtout le matériau du cadran assure son animation. 

Il serait faux de considérer cette montre comme inerte car n'ayant que deux aiguilles. Le cadran en bronze, traité afin de le rendre stable, avec ses reliefs, ses multiples reflets, sa finition à la fois brute et raffinée est un régal visuel permanent. Tantôt proche du cuivre, tantôt plus sombre, le bronze du cadran explore une palette chromatique beaucoup plus large que je ne l'imaginais.


Le boîtier et les aiguilles en or rose se marient idéalement avec ce cadran et j'aime beaucoup dans ce contexte les encoches typiques du boîtier Excalibur 42mm car elles renforcent le style "steampunk" de la montre. Je n'imaginais pas un jour utiliser un tel qualitatif pour une pièce simple qui se veut habillée mais il se dégage véritablement une atmosphère particulière et originale. Je pense même que l'utilisation de l'or rose la rend paradoxalement plus discrète car un métal neutre aurait provoqué un contraste fort entre le boîtier et le cadran et la montre aurait perdu en raffinement. 


Sans surprise, le mouvement RD622 équipe cette version de l'Excalibur 42mm. Il s'agit de la version sans date ni trotteuse du RD620 et possède donc des performances similaires (une fréquence de 4hz pour une réserve de marche de 52 heures) et une présentation identique caractérisée par l'utilisation d'un micro-rotor. J'ai eu l'occasion de tester ce mouvement dans d'autres circonstances et je fus étonné par son excellente efficacité au remontage ce qui n'est pas toujours acquis avec un micro-rotor. En revanche, je suis moins charmé par son style décoratif qui, malgré le poinçon de Genève et une finition soignée, aurait mérité quelques détails plus valorisants comme par exemple au niveau du micro-rotor que je trouve trop triste.

Quoi qu'il en soit, le clou du spectacle se trouve côté cadran et lorsque cette Excalibur 42mm est mise au poignet, il devient difficile de quitter le cadran des yeux. Le diamètre de 42mm m'est apparu comme idéal, suffisamment grand pour apprécier les finitions du bronze et les reliefs apportés par les chiffres tout en restant raisonnable. L'absence de trotteuse s'oublie et demeure le plaisir de porter une pièce intrigante et raffinée, finalement... bien dans l'esprit de Roger Dubuis.


Merci à Roger Dubuis France et à l'équipe du point de vente aux Galeries Lafayette.

Les plus:
+ la beauté du cadran en bronze
+ la combinaison entre or rose et bronze
+ les proportions du boîtier
+ les performances du mouvement à micro-rotor

Les moins:
- la présentation du mouvement est un peu austère malgré le poinçon de Genève

Commentaires

Anonyme a dit…
Vulgaire, comme toute la prod RD.
Dommage, les calibres sont là.