De Bethune: DB25 Cadran Gris (pièce unique)

J'ai déjà eu par le passé l'occasion de vous présenter la DB25RM qui peut être considérée comme une des plus belles montres à deux aiguilles du marché. En effet, même si elle ne possède aucune complication, si je mets de côté l'affichage de la réserve de marche au sommet du cadran, elle parvient toutefois à retranscrire la capacité technique et la force créatrice de la manufacture de L'Auberson. 


Au fil du temps, la DB25RM est devenu plus qu'une montre mais le point de départ de la ligne classique de De Bethune regroupant dorénavant plusieurs modèles avec complications comme les phases de lune, le Tourbillon à seconde morte ou le quantième perpétuel. A noter qu'une version sans affichage de la réserve de marche et avec un boîtier d'un diamètre de 40mm fait également partie de cette collection mais elle est postérieure à la DB25RM.

Un ami possédant une DB25RM à cadran titane guilloché, a fini par se lasser de cette approche décorative beaucoup plus contemporaine que le classique cadran argenté à douze secteurs. Il se trouvait donc face à l'alternative de devoir revendre sa montre ou de changer de cadran pour continuer à profiter des performances du mouvement automatique DB 2024, de ses brevets et du style élancé du boîtier. Il y avait évidemment la possibilité de revenir sur le cadran argenté mais mon ami voulait conserver une approche plus originale. Plusieurs modèles dans la collection de De Bethune proposent il est vrai des couleurs particulières comme le noir ou le bleu (avec la DB27 Titan Hawk, la série limitée pour Mercury m'ayant laissé un souvenir ému!), le saumon ou le gris ardoise (observés sur des cadrans de montres à quantièmes perpétuels). Et c'est ce dernier qui lui plaisait le plus. Encore fallait-il que De Bethune acceptât de remplacer le cadran d'un modèle existant par un cadran non disponible pour cette référence.

Le cadran gris donne à la DB25RM une sensation de taille perçue similaire à celle du cadran en titane guilloché. Le cadran argenté l'aurait en revanche augmentée:


C'est là où toute la magie d'une marque indépendante maîtrisant son appareil de production et ses fournisseurs opère. Alors que de très nombreuses marques (et évidemment les plus importantes d'entre elles) auraient refusé un tel changement, De Bethune accepta de produire un cadran gris ardoise spécifiquement pour cette DB25RM et le changement put être effectué. Mon ami est donc aujourd'hui propriétaire d'une montre unique avec un cadran dont la subtilité, les reflets et la finition l'enchantent tous les jours. Son choix fut évidemment le bon et me conduit à faire deux remarques.


Tout d'abord, sa volonté de changer de cadran témoigne bien de l'attachement qu'ont les collectionneurs avec les montres de marques indépendantes. Il se crée une sorte de lien affectif due à l'exclusivité de la montre, la petite production, la connaissance des équipes qui ont travaillé dessus. Et ce lien rend la vente de la montre très difficile, comme une sorte de séparation.


Ensuite, il est temps que les grandes marques se posent la question de la personnalisation des montres au moment où les ventes s'essoufflent de façon générale. Alors que l'automobile a fait sa révolution industrielle et que le marché offre maintenant la possibilité de personnaliser son véhicule lors de la commande, l'industrie horlogère semble toujours figée dans ses principes comme si l'organisation du secteur empêchait toute évolution. Lorsqu'on pose la question de la personnalisation aux marques, les mêmes réponses reviennent: nous ne souhaitons pas multiplier les références, c'est compliqué pour nos sous-traitants, vous comprenez, les délais sont déjà longs et la personnalisation va les augmenter etc...


Ces arguments sont certes recevables mais ils témoignent avant tout d'un manque de volonté de faire bouger les choses. Car quand on veut, on peut. Et pourquoi lorsque je demande à Tommaso Barracco, dans le cadre de sa petite marque, un cadran avec une couleur spécifique et mes initiales dessus, la montre est disponible en moins de 5 semaines? Pourquoi une demande similaire ne serait-elle pas acceptable chez une marque d'un grand groupe? Si au moins la crise pouvait servir de point de départ d'une véritable réflexion de changement et d'évolution de l'organisation industrielle de l'horlogerie, elle aurait alors au moins servi à quelque chose. Il est temps que le secteur d'activité horloger comprenne que tradition ne veut pas dire immobilisme. Il en va de sa survie.

Merci à mon ami de m'avoir fait découvrir sa superbe DB25RM à cadran gris ardoise.

Commentaires

Anonyme a dit…
Raaaaaaaaaaaaaaah lovely, tout simplement ! ;-)
Anonyme a dit…
Quant aux remarques sur la personnalisation, elles sont tout à fait pertinentes. En fait, c'est autour de la notion de "service au client" que les marques devraient faire leur révolution culturelle. A force de se gargariser de leur histoire séculaire, de leurs savoir-faire traditionnels, et de toutes les légendes qu'elles se sont inventées, elles finissent par traiter le client comme un accessoire de leur montre. Et cela à tous les niveaux : bracelets, SAV, délais, tarifs, etc. Un peu plus de modestie ne ferait pas de tort !
Anonyme a dit…
Ce cadran ardoise est tout simplement magique.

Avez-vous une idée approximative du budget nécessaire à cette personnalistation et du délai de réalisation ?

Parmi les grandes manufactures, il à noter que l'Atelier Cabinotiers de Vacheron Constantin permet de personnaliser des modèles de série. Cependant, je crois comprendre que si VC accepte de réaliser un modèle unique, la manufacture ne désire pas transformer une montre existante.