dimanche 30 août 2015

Zannetti: Piranha Scuba

L'influence des oeuvres et les travaux des artistes et artisans se ressentent dans chaque recoin et ruelle de Rome qui peut être considéré comme un véritable musée à ciel ouvert. Les époques et les styles se mélangent pour définir une atmosphère unique qui nous surprend et nous charme lorsqu'on flâne dans la ville éternelle. Les métiers d'art ont donc contribué à la façonner et Riccardo Zannetti s'évertue à perpétuer cette tradition. Les très belles horloges et clepsydres romaines lui ont sûrement donné l'envie de se lancer au début des années 80 dans la production de ses propres montres et depuis, Riccardo Zannetti a développé sa marque qui se distingue par la singularité de son approche décorative.

Riccardo Zannetti devant sa boutique et son atelier:


Il est fascinant et presque insolite de pouvoir rencontrer de nos jours en plein centre d'une capitale européenne des artisans qui oeuvrent à la production de cadrans, de boîtiers et autres éléments constitutifs d'une montre. C'est ce qui se passe avec l'atelier Zannetti qui réunit plusieurs métiers d'art via di Monte d'Oro à quelques pas du Palazzo Borghese. En pénétrant dans cet atelier, nous découvrons des émailleurs, des graveurs, des guillocheurs, des peintres qui créent la touche originale des montres Zannetti en suivant soit les indications du maître des lieux soit les souhaits des clients qui profitent de la capacité de la marque à personnaliser ses produits.

Une partie de l'atelier:


Paradoxalement, c'est une montre sportive et de plongée, fort éloignée du contexte habituel de la collection qui est en train de révéler le talent de Riccardo Zannetti à un public plus large. La Piranha Scuba, dévoilée en 2013, est une pièce imposante, extrêmement virile mais qui fort heureusement n'oublie pas de mettre en valeur les décorations des cadrans. En fait, la Piranha Scuba peut paraître pour le moins étrange. Généralement, les cadrans émaillés, nacrés ou peints sont réservés aux  montres plus habillées. Zannetti casse ces codes pour nous surprendre et proposer une montre de plongée qui sort des principes et canons du genre. Certes, la Piranha Scuba est disponible avec un cadran traditionnel de montre de plongée. Mais ce serait fort dommage d'acquérir une montre Zannetti sans profiter du plus apporté par le cadran décoré.

Le fond du boîtier de la Piranha Scuba est en cours de réalisation:


S'il existe une montre qui n'a pas besoin d'avoir son nom d'inscrit sur le cadran, c'est bien celle-là. Car quelle que soit la version décorée, un imposant piranha occupe au choix toute la largeur ou toute la hauteur du cadran. A lui seul, il justifie le diamètre de 51,30mm du boîtier. L'image d'agressivité du piranha est ainsi cohérente avec le gabarit impressionnant de la pièce qui lui-même donne suffisamment de place sur le cadran pour que la maîtrise des artisans de Zannetti s'exprime. La Piranha Scuba n'est donc pas seulement une montre puissante comme le suggèrent son diamètre, son épaisseur et sa couronne. Elle est également une montre ostentatoire voire même provocante ce qui la rend d'autant plus intéressante dans un paysage horloger très formaté. Elle est la représentation typique de ce qu'est une montre sans concession et sans demi-mesure. Zannetti s'adresse à une clientèle de conviction et cela se manifeste de façon évidente dans ce cas précis.


L'état d'esprit viril et déterminé, s'il est nécessaire, n'est pas suffisant pour porter une telle montre. Il faut que la taille du poignet suive même si les cornes relativement courtes s'adaptent bien. Au bout du compte, c'est une question de style et d'harmonie. La Piranha Scuba portée par une personne au poignet fin deviendrait complètement hors de propos et l'épaisseur (16mm) n'arrangerait pas cette situation.

En revanche, portée dans le bon contexte et au poignet adapté, la Piranha Scuba permet d'apprécier le travail réalisé sur le cadran. Plusieurs finitions sont disponibles: émail champlevé translucide, nacre, peinture sur ivoire de mammouth, squelettage, les possibilités sont multiples sans oublier la faculté qu'a Riccardo Zannetti de proposer un autre motif. La montre sur les photos correspond à la version à cadran peint sur ivoire de mammouth. La qualité de l'exécution est irréprochable tout en conservant un rendu artisanal, la peinture étant apposée par de multiples petites touches dans des zones bien délimitée.


Le cadran ne doit cependant nous faire oublier les performances de la montre. Etanche à 500 mètres, elle offre un boîtier bien fini en acier brossé avec des contours polis. La manipulation de la lunette unidirectionnelle est tout à fait satisfaisante avec le bon dosage de dureté et les aiguilles assurent une très bonne lisibilité  même en plein jour lorsque la décoration du cadran est complétement visible. La couronne est aussi facile à utiliser compte tenu de sa taille. L'autre point positif de la montre est le fond joliment gravé avec un double piranha autour d'un trident. Taille du piranha oblige, je regrette juste l'absence d'un index luminescent à 9 heures compte tenu de la vocation de la  pièce.

L'approche artisanale de la décoration du cadran:


Le mouvement qui équipe la Piranha Scuba est archi-connu puisqu'il s'agit de l'ETA 2824. Son emploi est rassurant quant à la pérennité de la montre car sa large diffusion lui assure une faculté d'intervention sur de très nombreuses années. Il est de plus éprouvé et fiable.


Je fus donc très agréablement surpris par la Piranha Scuba. Certes, l'observation initiale crée un choc compte tenu du gabarit de la pièce. Mais une fois ce premier sentiment passé, j'ai pu apprécier la cohérence de l'ensemble et au bout du compte la belle mise en valeur du cadran. Le rendu artisanal est appréciable et renforce l'originalité et l'exclusivité de la montre. Une montre exclusive de caractère pour clients de caractère dont la principale vertu est de mettre sous les feux des projecteurs le travail sincère de Riccardo Zannetti et de son équipe.

Une autre version de la Piranha Scuba, à cadran squeletté avec un mouvement spécialement préparé pour:


Merci à l'équipe Zannetti pour son accueil à Rome.

Les plus:
+ une montre de plongée extrêmement originale dans le paysage horloger
+ la présentation du cadran
+ la manipulation de la lunette et de la couronne
+ le confort au porté pour ceux qui ont le poignet adapté

Les moins:
- le diamètre et l'épaisseur du boîtier
- l'absence d'index à 9 heures lorsque le piranha est horizontal

Aucun commentaire: