dimanche 12 juillet 2015

Lange & Söhne: Saxonia 35mm

Le restylage en ce début d'année de la collection Saxonia de Lange & Söhne  réserva une petite surprise avec la présentation de la version à remontage manuel dans un boîtier d'un diamètre de 35mm, disponible à la fois en or rose et en or gris. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à une réduction de taille aussi significative sur ce modèle bien précis puisque la version précédente possédait un diamètre de 37mm. Et 2mm d'écart, c'est énorme. Evidemment, ce choix n'est pas le fruit du hasard et répond à plusieurs objectifs de la part de la manufacture saxonne. Ils peuvent être résumés comme suit:
  • Lange & Söhne s'inscrit dans la tendance générale d'un retour à des diamètres plus raisonnables pour les montres habillées simples,
  • Le catalogue manquait d'une référence unisexe à petite taille et cette Saxonia comble le vide,
  • La collection Saxonia devient mieux structurée avec plusieurs tailles de disponibles pour les montres simples: cette référence à 35mm, la Saxonia Automatique à 37mm et la Saxonia Thin à 40mm,
  • La montre répond à l'attente de marchés comme celui de la Chine où des pièces mieux adaptées aux petits poignets et plus discrètes sont demandées.

Si je prends en considération nos critères  habituels, une telle taille semble inappropriée. Il est difficile de concevoir une montre habillée en-dessous des 37mm qui semblent aujourd'hui être le diamètre minimum. Et pourtant! Grâce à sa lunette relativement fine, ses longs index et sa minuterie plus affirmée, elle possède suffisamment de présence au poignet pour ne pas être ridicule. Je retrouve d'ailleurs, dans un contexte esthétique différent, les sensations que me procurent la première 1815 avec un diamètre de 35,9mm.


A ce propos, la Saxonia 35mm utilise le même mouvement, le calibre L941.1, que cette 1815. Comme son numéro l'indique, il fait partie de la première génération de mouvements de Lange, celle antérieure aux années 2000 et dont la version avec date se retrouve dans la Saxonia de 1994. J'aime beaucoup ce calibre, d'une rare douceur au remontage et très agréable au quotidien. Sa fréquence est de 3hz et sa réserve de marche de 45 heures est certes courte par rapport aux mouvements développés plus récemment mais elle est suffisante. En tout cas, la réduction du boîtier a une vertu: le calibre L941.1 retrouve une taille de boîtier plus appropriée compte tenu de son propre diamètre de 25,6mm. Cela se ressent immédiatement côté cadran avec un aspect plus équilibré qu'avec la version antérieure de 37mm.


La finition du mouvement suit bien entendu les standards élevés de la marque. Même si la platine 3/4 cache une grande partie des pièces mobiles, il est très agréable à observer car sa taille mesurée, les inscriptions et les vis bleuies dans les chatons en or réduisent significativement les zones uniquement décorées par les côtes de Glashütte. 


Une fois mise au poignet, la Saxonia 35mm révèle son charme. Sa taille n'apparaît plus comme un obstacle mais bien comme un atout. Le cadran est à la fois harmonieux et correctement rempli, évitant les parties vides. Son épaisseur de 7,3mm, ni trop fine, ni trop épaisse pour une montre de 35mm rend le boîtier bien proportionné. Pour tout vous dire, j'ai pris plus de plaisir à porter cette Saxonia que la Saxonia Thin que je trouve pour plusieurs raisons un peu terne à la longue. Et en horlogerie, il vaut mieux une montre plus petite mais bien équilibrée qu'une montre plus grande avec des portions sans intérêt particulier. J'ai certes l'habitude de porter la 1815 36mm mais tout amateur de montres habillées simples devrait se convaincre qu'un diamètre de 35mm leur est tout à fait adapté. Après tout, cette taille était couramment pratiquée il n'y a pas si longtemps et je remercie Lange pour ce rappel.


Les plus:
+ une taille adaptée à la vocation de la montre et à son mouvement
+ le nouveau style Saxonia qui apporte plus de caractère au cadran
+ le plaisir d'utilisation au quotidien du mouvement L941.1
+ la finition soignée du mouvement

Les moins:
- la réserve de marche est un peu courte selon les standards actuels

4 commentaires:

Anonyme a dit…

"Il est difficile de concevoir une montre habillée en-dessous des 37mm"
Pas mal de monde pense justement l'inverse... toutes les montres habillées en 40-42mm sont bien trop voyantes voire ridicules si elles sont extra fines (effet poele).
La zone 35-37mm est parfaite pour la plupart des gens et les 39mm de JLC conviennent aux poignet un peu plus larges.
:)

Anonyme a dit…

Pas d'accord.
La tendance, c'est clairement 40mm et plus. Une montre habillée peut être virile et avoir de la présence au poignet.

Les modèles inférieurs sont destinés à une clientèle féminine.

Anonyme a dit…

La tendance c'est Kim Kardashian et Taylor Swift... suivre la tendance n'est pas forcément une bonne chose.
Je ne vois pas ce que l'adjectif "virile" vient jouer dans l'histoire. La virilité c'est le bonhomme qui porte la montre, pas l'inverse. Pour la "présence au poignet", c'est juste un synonyme utilisé sur FAM pour éviter de dire "grosse montre".

Bref, il n'y pas de mal à porter des montres de 18mm d'épaisseur et 45mm de diamètre et le revendiquer, mais dire que sous 40mm c'est pour les femmes, cela s'appelle une connerie. Ou alors il faut aller à Bâle pour expliquer aux entreprises qu'elles se trompent...

Anonyme a dit…

Une montre classique 3 aiguilles et date (éventuelle) n'a pas besoin de dépasser les 35/37mm.

Cela dépend, comme le souligne justement Fx, de l'ouverture du cadran, de la finesse de la jante de la lunette, et bien entendu de la taille du mouvement.
Ô combien de larges tartes au petit moulin rikiki, camouflant à grand coup de cerclage et autres petites secondes ovales un mouvement conçu dans les années de finesse et d'élégance...

Il faut être singulièrement en phase de sur-compensation pour affirmer qu'une montre simple "habillée" doit atteindre ou dépasser les 40mm pour bien affirmer sa virilité...
C'est du pur show-off et, fort heureusement, c'est déjà une tendance has been.
L'heure est à une discrétion de bon aloi en ces temps de crise et de chasse aux riches.

C'est donc le retour des poignets élégants, des tailles "jumbo" des années 50 et 60.

Merci Fx