Lange & Söhne: Saxonia Dual Time (2011 vs 2015)

4 années après sa présentation initiale, la Saxonia Dual Time est modifiée dans le contexte du restylage de la collection dans laquelle elle appartient. Cette évolution purement esthétique est intéressante à analyser car elle cache, derrière quelques détails qui peuvent sembler mineurs, des orientations stratégiques importantes pour Lange. Grâce au précieux concours de la boutique Lange de la rue de la Paix à Paris, je pus directement comparer les deux versions, celle de 2011 et celle qui fut dévoilée cette année au SIHH.

Tout d'abord, il est important de préciser que je n'ai jamais été un ardent défenseur de cette Saxonia Dual Time. Au-delà de son cadran un peu vide et austère, je trouvais que la solution du réglage de l'aiguille des heures en or par le biais de deux poussoirs situés sur la carrure gauche n'était pas la plus élégante. Pour tout dire, j'attendais et j'attends plus de la part de Lange pour une montre Dual Time et notamment un réglage du second fuseau plus intégré esthétiquement et techniquement parlant et la capacité à gérer les fuseaux décalés comme l'Inde ou l'Iran.  D'ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi seules quelques rares montres sont capables de gérer de tels fuseaux horaires quand on connaît le nombre d'habitants cumulés (et donc le potentiel de clientèle!) de ces pays.

La version de 2011 à gauche, celle de 2015 à droite:


De toutes les façons, ce ne sera pas pour cette fois puisque la Saxonia Dual Time 2015 utilise le même mouvement que sa devancière à savoir le L086.2 à remontage automatique par le biais d'une masse oscillante centrale (le Sax-O-Mat n'est disponible que sur les montres calendrier en sus de la série limitée Saxonia Outsize Date) d'une réserve de marche de 3 jours (un bon point) et d'une fréquence de 3hz. Et qui dit même mouvement, dit même fonctionnalités. Je retrouve donc les poussoirs latéraux et le sous-cadran du second fuseau à douze heures permettant un affichage sur 24 heures. Fort heureusement, du point de vue esthétique, l'amélioration est notable et il a suffi de quelques ajustements pour transformer la montre.

Je pourrais résumer ces modifications ainsi:
  • un rappel du passé avec une inspiration puisée dans les Langematik,
  • une taille de boîtier plus raisonnable pour répondre à la demande de certains marchés,
  • tout cela entraînant une approche esthétique plus excitante. 

Le problème de la Saxonia Dual Time initiale était qu'à force de vouloir épurer le design, d'aller à l'essentiel, plus aucune émotion ne se ressentait à l'observation de son cadran. Plus grave encore: en retirant l'inscription A.Lange & Söhne, on aurait presque eu du mal à deviner qu'il s'agissait d'une Lange. Certains collectionneurs surnommaient d'ailleurs cette Saxonia la JLC Master Dual Time de luxe. Un peu gênant lorsqu'on veut incarner la tradition horlogère allemande.

Le mouvement L086.2 équipe les deux montres:

 

Le premier élément fondamental qui change est le diamètre du boîtier. En passant de 40 à 38,5mm, la réduction est sensible. Elle a plusieurs vertus: elle réduit la surface du cadran et donc les zones vides et elle rend la montre plus adaptée à un marché comme la Chine... sans oublier des marchés matures comme l'Europe Occidentale où les collectionneurs font toujours rimer pièces élégantes et habillées avec diamètres contrôlés. 

La version de 2011 au poignet:


Le diamètre plus petit a obligé Lange à bouger l'emplacement du nom de la marque initialement positionné en arc de cercle au sommet du cadran. Sur la montre de 2015, il est inscrit au centre de façon horizontale comme cela était le cas avec la toute première Saxonia en 1994. De plus, les mots "automatic dual-time" ont été remplacés par "Glashütte Sachsen" pour mieux réaffirmer les origines de la manufacture.

Cet écriture horizontale du nom de la marque n'est pas le seul rappel du passé. La montre en possède de nombreux dorénavant comme par exemple la façon dont est dessinée la zone périphérique du cadran. La minuterie suggérée et discrète laisse sa place à des index longs qui marquent de leur empreinte le rendu visuel du cadran compte tenu de la taille plus réduite. Les petits points qui symbolisaient les 5 minutes ont été remplacés par des index appliqués qui deviennent doubles tous les quarts d'heure. Le style Langematik est bel et bien de retour pour notre plus grand plaisir! Le tableau est complété par la présence des dizaines dans le sous-compteur de la trotteuse, autre élément caractéristique des Langematik qui avait fait son retour avec la Saxonia Outsize Date.

Le cadran de la version de 2015:


La combinaison de toutes ces modifications est au final une réussite. Le cadran est plus occupé, plus passionnant et l'aspect plus ramassé (la montre conserve la même épaisseur de 9,1mm pour un diamètre plus réduit) lui donne plus de caractère. Car tel est au bout du compte l'objectif poursuivi: redonner du caractère et du peps à une montre, et pour ne pas dire, à une collection du catalogue qui en manquaient cruellement. En 4 ans, Lange a opéré un véritable virage à 180 degrés sur cette Dual Time. Les principes qui ont fondé le design de la montre de 2011 ont été balayés pour revenir à des fondamentaux en vigueur à l'époque des Langematik.

Je ne peux que me réjouir de cette approche qui me semble bien plus cohérente. Le design est plus marqué, le lien avec des modèles antérieurs est présent et la taille est mieux adaptée au diamètre du mouvement. En d'autres termes, je retrouve un Lange plus convainquant. C'est la raison pour laquelle cette comparaison était intéressante car elle offrait l'opportunité de mettre côte à côté deux approches esthétiques de la même montre. La conclusion est qu'une marque ne doit jamais oublier ses racines et que les approches aseptisées, que l'on peut considérer comme peu risquées car sans aspérité ne finissent que par engendrer l'ennui et donc l'échec commercial. J'ai la conviction que la nouvelle Saxonia Dual Time aura bien plus de succès que sa devancière et ce ne sera que justice.

La version de 2015 au poignet:


Merci à l'équipe de la boutique Lange de Paris.

Les plus:
+ une évolution esthétique convaincante, la montre devenant bien plus passionnante
+ le diamètre mieux adapté au mouvement
+ la réserve de marche de 3 jours
+ la qualité des finitions

Les moins:
+ les poussoirs latéraux ne constituent pas la solution la plus élégante pour régler le second fuseau
+ la montre ne gère pas les fuseaux décalés comme ceux de l'Inde ou de l'Iran
+ le mouvement à rotor central n'a pas le même charme qu'un mouvement Sax-O-Mat

Commentaires