dimanche 8 mars 2015

MB&F: HM3 Megawind Final Edition

Cela devait bien finir par arriver: la HM3 tire sa révérence avec sa toute dernière déclinaison, la Magawind Final Edition. Il ne s'agit pas d'un événement anodin pour MB&F car au fil des années, la HM3 était devenue la montre la plus représentative de la marque et en même temps, la plus propice aux évolutions et transformations. Plus simple à porter que les HM1 et HM2 du fait de son style plus ramassé, s'inscrivant pour la première fois dans une véritable représentation tri-dimensionnelle du temps, la HM3 a influencé la suite de la collection bien plus qu'il n'y paraît. Elle contribua en tout cas fortement à la visibilité de la marque de Max Büsser et à sa dynamique de croissance.


Le choix d'utiliser une base Magawind pour cette Final Edition est une excellente nouvelle. Le retrait de l'affichage de la date par rapport aux HM3 initiales libère l'espace pour l'utilisation d'une masse oscillante majestueuse dont les mouvements à la fois plus lents et plus perceptibles créent une cinématique très agréable à observer. Et nous touchons ici tout l'intérêt de cette masse oscillante particulière: elle interagit avec la surface se trouvant derrière elle.

Car la HM3 Megawind Final Edition joue avant tout sur un paradoxe: elle est à la fois la HM3 la plus sombre et la plus lumineuse. Le caractère obscur se retrouve sur les surfaces du boîtier en or traitées en PVD noir et du rotor en or et titane également traité. S'il fallait s'arrêter à cette description, le résultat serait décevant puisqu'il ne s'agirait, au bout du compte, qu'une Magawind à la sauce Rebel. Mais voilà, cette dernière HM3 possède le petit plus qui la place dans une nouvelle dimension.


Grâce au SuperLumiNova GL C3 Grade A, judicieusement employé sur les chiffres dédiés à l'affichage du temps et sur les segments situés derrière la masse oscillante, la HM3 Megawind Final Edition propose plus qu'une luminescence traditionnelle permettant de lire l'heure dans l'obscurité. Les dômes deviennent ainsi lumineux à la fois sur leurs côtés et sur leurs parties supérieures renforçant de façon spectaculaire le design en relief de la Machine. Mais ce n'est pas tout: grâce au rythme particulier de la rotation de la masse oscillante, les segments lumineux disparaissent ou se dévoilent selon les mouvements du poignet produisant un effet stroboscopique saisissant! Le choix de la Megawind devient évident dans ce contexte. Cette réussite visuelle est due à l'efficacité de la matière luminescente dont la couleur verte, la pureté et la brillance contribuent à éclairer la HM3 de façon irréprochable.


Le traitement noir dominant a une autre vertu. Il permet de réduire la taille perçue de la montre. Car  si le confort au porter demeure comme toujours excellent grâce à l'efficacité de la boucle déployante, il ne faut pas oublier que les dimensions de la HM3 restent relativement imposantes notamment au niveau de l'épaisseur du fait de la taille des dômes (47x50x17mm). Malgré tout, grâce à sa forme, à la fluidité des lignes,  au positionnement de la couronne au sommet du boîtier, ce gabarit ne choque pas car il est cohérent avec les fonctions proposées. Les dômes ont besoin d'être suffisamment hauts et larges pour être lisibles et l'ouverture supérieure doit être généreuse pour rendre plus spectaculaire le spectacle offert par la masse oscillante... en pleine lumière ou dans l'obscurité la plus totale!

Le mouvement demeure le même, à savoir une base GP qui anime un module exclusif et tri-dimensionnel développé par Agenhor:


Je fus donc séduit par cette façon très originale de dire adieu à la HM3. Plutôt que de jouer sur une variation de matériaux ou de couleurs, l'équipe de MB&F a fait le choix de plonger la HM3 dans une atmosphère différente et sous certains aspects, hypnotisante. Le seul regret finalement est de devoir attendre la nuit pour profiter pleinement des particularités de cette Machine surprenante commercialisée dans le cadre d'une série limitée de 25 exemplaires.


Les plus:
+ la base HM3 Magawind
+ l'efficacité de la matière luminescente
+ l'effet stroboscopique
+ le confort au porter

Les moins:
- la Machine dévoile tout son potentiel dans l'obscurité et l'attente est longue jusqu'à ce que la nuit tombe!

Aucun commentaire: