dimanche 15 mars 2015

Cartier: Clé de Cartier 40mm

L'année 2015 s'annonce très importante pour Cartier avec la présentation lors du dernier SIHH d'une nouvelle collection dont la vocation est de connaître le même succès que Ballon Bleu. Clé est donc bien plus qu'une simple montre mais le symbole d'une ambition de développement comme le prouvent la disponibilité en trois tailles différentes (31, 35 et 40mm) et l'arrivée rapide en boutique dès le mois d'avril. Même si la réussite commerciale n'est jamais une science exacte, Cartier s'est donné les moyens d'atteindre ses objectifs en utilisant quelques recettes déjà mises en oeuvre avec Ballon Bleu comme la discrète originalité du boîtier et la couronne particulière. Clé, quelle que soit sa taille, se distingue par:
  • son boîtier fluide et galbé avec un verre légèrement bombé
  • son cadran d'apparence classique qui propose des chiffres romains bleus
  • la forme originale de la couronne dont le fonctionnement explique le nom donné à la collection
  • et  l'utilisation d'un tout nouveau mouvement, le 1847 MC.

La version de Clé avec un diamètre de 40mm est naturellement celle dédiée aux hommes même si elle peut tout à fait être portée sur un poignet féminin. Compte tenu de sa vocation et de ses ambitions commerciales, elle incarne un style consensuel et sans véritable aspérité. Le principal atout de cette montre, surtout dans cette taille d'ailleurs, est le travail de design du boîtier en or extrêmement abouti. Les lignes sont harmonieuses, les formes en rondeur tout en restant très élancées. Le boîtier donne l'impression, lorsqu'il est observé de profil, que sa partie centrale est posée sur des berceaux. Selon les angles, la montre m'apparaît comme soit ronde, soit ovale et je trouve que ces effets visuels sont particulièrement réussis. En l'examinant de face, Clé me fait penser, notamment dans la façon avec laquelle les cornes prolongent le boîtier sans rupture esthétique, à des montres dessinées dans les années 60. Ce mélange de modernité et de rappel du passé est un élément à apporter au crédit de la montre.


Cependant, le boîtier perdrait une grande partie de son intérêt s'il n'était paconçu pour mettre en valeur la fameuse couronne qui apporte la véritable originalité à la montre. La forme de cette couronne "clé", toute en longueur, facettée, profilée surprend au départ. Elle nécessite une petite période d'accoutumance pour bien maîtriser sa manipulation. Son comportement n'est pas le même selon sa position.

En position remontage, c'est-à-dire lorsqu'elle n'est pas tirée, la couronne provoque de belles sensations évoquant, logiquement, celle d'une clé avec un petit "clic" lors du retour en position normale, alignée le long du boîtier. C'est à la fois agréable et plutôt amusant. En revanche, lorsqu'elle est tirée d'un cran (réglage de la date) ou de deux crans (mise à l'heure), elle tourne comme une couronne traditionnelle. J'ai donc apprécié cette manipulation même si le paradoxe est que la personne qui portera la montre ne sera pas amenée à remonter le mouvement de façon systématique puisqu'elle est animée par un mouvement automatique. J'ai également aimé l'intégration du saphir qui épouse idéalement la forme de la couronne. En revanche, j'ai senti que le système de date rapide n'était pas si... rapide que cela et que plusieurs tours de couronne étaient nécessaires pour faire avancer la date. Rien de bien grave cependant.


Le cadran est on ne peut plus dans l'esprit Cartier avec la partie centrale guillochée, les chiffres romains, les aiguilles bâton et la minuterie périphérique. Clé propose une trotteuse centrale et un guichet de date que je trouve judicieusement et joliment positionné à 6 heures. La couleur des chiffres est le petit plus par rapport aux cadrans habituels. Leur couleur bleu est bien dosée car très fréquemment, ils apparaissent comme quasiment noirs ce qui ne surprendra pas la clientèle traditionnelle de la marque. Lorsque les conditions de lumière le permettent, le bleu se révèle et égaye un cadran par ailleurs sans surprise.


Clé est importante pour Cartier car elle introduit également le tout nouveau mouvement de manufacture, le 1847 MC. Ce mouvement a clairement la vocation à remplacer les mouvements ETA qui équipent encore plusieurs modèles de la collection de Cartier. Il s'agit donc d'un mouvement conçu pour être efficace, fiable et produit à de très nombreux exemplaires. En d'autres termes, son objectif n'est pas de transcender la beauté de la montre par ses finitions et sa présentation mais de garantir un fonctionnement précis et sans histoire. Contrairement au 1904 MC qui se positionne, dans ma perception, à un niveau supérieur, le 1847 MC est équipé d'un seul barillet mais rapide qui couplé avec une masse oscillante à remontage bidirectionnel assure une excellente efficacité au remontage ce qui ne sera pas inutile compte tenu de la réserve de marche de 42 heures.


Cartier a fait le choix d'un fond saphir pour dévoiler ce mouvement. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée même si elle est logique du point de vue commercial. Car le 1847 MC est tout sauf un joli mouvement à observer. Il respire l'intelligence de conception, l'efficacité mais sûrement pas le charme. Je regrette sincèrement que sur une montre de ce segment de prix, l'approche décorative ait été mise de côté. Car c'est un bien un sentiment d'austérité qui domine: la masse oscillante se détache visuellement peu du mouvement et un travail plus valorisant améliorant la qualité perçue n'aurait pas été inutile. 


A mon avis, il aurait été pertinent pour Cartier de proposer une finition de mouvement supérieure pour les boîtiers en or de Clé (par exemple: une masse oscillante en or ou ajourée) créant ainsi un écart qualitatif supérieur lorsque le mouvement sera utilisé dans le contexte de montres moins onéreuses.

En or gris:


Heureusement, ce souci s'estompe une fois Clé mise au poignet. Grâce à la forme de son boîtier, son galbe, la montre se positionne avec confort sur le poignet que ce soit avec le bracelet cuir ou le bracelet métal. Clé a pour mission d'accompagner son propriétaire en toute circonstance et elle se révèle à ce niveau bien conçue. Sans réelle aspérité, consensuelle, elle a été créée pour plaire au plus grand nombre dans le contexte d'une stratégie mondiale. Elle possède selon moi les atouts pour répondre à cette ambition. Mais elle n'est absolument pas une montre de collectionneur ou de passionné. Elle est bien trop sage pour cela malgré l'originalité de la couronne et la finition du mouvement est en-deçà de que j'attends dans ce segment de prix pour une montre en or. Proposer un mouvement maison est un bon point mais la maturité et les attentes de la clientèle évoluent et la dimension décorative se doit d'être au niveau. L'élargissement futur de la collection et l'introduction de boîtiers acier permettront sans doute de rendre la finition du mouvement 1847 MC plus cohérente avec les prix demandés.

En or rose avec lunette sertie:


Merci à l'équipe Cartier pour son accueil pendant le SIHH et au sein de la boutique Paris Capucines.

Les plus:
+ un boîtier esthétiquement réussi
+ la sensation lors de la manipulation de la couronne au remontage
+ le confort au porter
+ les chiffres discrètement bleus

Les moins:
- la finition décorative du mouvement, trop faible pour ce segment de prix
- la réserve de marche un peu courte et le nombre de tours de couronne nécessaire pour faire avancer la date rapide

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je me permets de rajouter un dernier "défaut" : cette montre est certes réussie, mais elle ressemble un peu trop à ce que fait Cartier depuis des années. Il fut un temps où la Pasha apportait un peu d'air dans une collection de chiffres romains, d'aiguilles glaives et de cadrans guillochés. ici, l'exercice est tellement bien maîtrisé, avec ce qu'il faut d'originalité, de références vintage et de codes maison, qu'on finit quand même par s'ennuyer un peu...

Bouzoubaa Sofia a dit…

Elle fait quel prix svp?