dimanche 8 février 2015

Lange & Söhne: Datograph Up & Down Or Rose

Sans grande surprise, la première déclinaison du Datograph Up & Down dévoilée au SIHH 2015 permet de retrouver la combinaison entre cadran noir et boîtier en or rose. Je rappelle que dans le contexte du premier Datograph, cette combinaison particulière porte le surnom de "Datograph Dufour" puisque le célèbre horloger indépendant est l'heureux propriétaire du chronographe qui symbolise le mieux l'excellence de la Manufacture saxonne.


Cette nouvelle version me donne l'occasion de revenir en quelques mots sur le Datograph Up & Down, assez régulièrement critiqué par les admirateurs de Lange qui lui préfèrent nettement le Datograph d'origine. Je trouve à titre personnel qu'il s'agit d'un mauvais procès. Il était temps en effet de trouver un successeur au chronographe qui marqua le segment de la haute horlogerie lors de sa présentation en 1999. Ce dernier apparaissait il y a quelques années comme trop petit, trop épais pour une nouvelle clientèle à la recherche d'une montre moins radicale, peut-être plus consensuelle. C'est ainsi que le Datograph Up & Down fut présenté avec une taille élargie à 41mm qui transforme le rapport diamètre/épaisseur de façon favorable en donnant un style plus élancé. Les chiffres romains furent éliminés afin de laisser plus respirer le cadran  et l'indicateur de la réserve de marche fit son apparition par le biais d'un très discret indicateur situé à 6 heures.


La volonté des designers de Lange à travers le nouveau Datograph était de préserver de façon obligatoire ce qui définit le mieux la rigueur toute germanique de l'approche stylistique du cadran. Un triangle équilatéral est ainsi dessiné par le double guichet de la grande date et les deux sous-compteurs blancs. Pour atteindre un tel résultat dans le contexte du boîtier élargi, Lange a veillé à conserver les proportions et c'est la raison pour laquelle la taille du double guichet a été agrandie. Un détail qui prouve l'attention et le soin portés aux détails. Ce triangle explique aussi pourquoi l'affichage de la réserve de marche demeure si discret.


Du point de vue mécanique, le Datograph Up & Down est équipé du mouvement L951.6 qui se distingue du mouvement du Datograph par sa réserve de marche étendue (60 heures vs 36 heures) et par l'utilisation du balancier à masselottes et du spiral maison. Esthétiquement quasi-identique au célèbre L951.1, c'est l'observation du balancier qui permet rapidement de faire la différence entre ces deux mouvements. Plus de 15 ans après sa présentation, le calibre chronographe à remontage manuel de Lange demeure la référence du marché tant du point de vue esthétique (quel effet de profondeur!) que du point de vue fonctionnel: il est très agréable à remonter et la sensibilité des poussoirs est parfaitement dosée. 


C'est donc avec plaisir que j'ai découvert cette nouvelle version du Datograph Up & Down. Le cadran noir permet de préserver la mise en valeur de la construction particulière du cadran. L'or rose apporte ses teintes chaleureuses mais la montre perd évidemment en discrétion du fait du fort contraste entre le boîtier et le cadran. C'est un point à considérer car la version platine est plus sobre à ce niveau. Comme souvent avec Lange, la montre demeure relativement lourde car une grande partie du poids provient du mouvement en lui-même. J'aime beaucoup cette sensation au poignet qui contribue à la perception de la qualité.


Ce Datograph Up & Down recèle en outre une nouveauté  importante pour Lange: le boîtier en or rose propose dorénavant une partie centrale brossée comme avec les autres matériaux de la marque. Cette alternance polie&brossée n'était pas disponible en or rose depuis le lancement de la marque en 1994 car il existait une crainte que l'alliage fût plus sensible à la corrosion. Depuis, les nombreux tests qui furent menés rassurèrent la manufacture sur la stabilité de l'alliage. Lange a peut-être péché par un excès de prudence mais il est difficile de leur en vouloir sur ce point. En tout cas, l'alliage en or rose demeure identique.

L'autre nouveauté qui impacte de façon transversale la collection est la disponibilité d'une boucle déployante à deux lames latérales qui remplace avantageusement celle présente dans le catalogue jusqu'à maintenant. J'étais obligé de l'inverser pour pouvoir porter la montre avec confort et je ne vais donc pas beaucoup la regretter. Attention cependant, le Datograph Up & Down en or rose est vendu avec une boucle ardillon.


Merci à l'équipe Lange pour sa disponibilité pendant le SIHH.

Les plus:
+ la touche de chaleur apportée par le boîtier en or rose
+ le mouvement, toujours aussi spectaculaire et agréable à l'usage
+ les finitions

Les moins:
- la version en or rose est plus ostentatoire que la version platine du fait du fort contraste entre le boîtier et le cadran

Aucun commentaire: