mardi 27 janvier 2015

Les montres les plus importantes du SIHH 2015

Les montres les plus importantes, c'est toujours la même histoire. Ce ne sont pas celles qui impressionnent le plus, ce ne sont pas forcément les plus séduisantes mais elles jouent un rôle stratégique dans le développement d'une marque. A ce titre, elles incarnent une certaine idée du consensus qui n'est généralement pas la principale vertu d'un design réussi. Cependant, il arrive parfois qu'une magie opère et qu'un point d'équilibre entre maîtrise et audace soit atteint. Et là, c'est le jackpot: la montre trouvant son public, elle devient alors un succès commercial incontestable. 

La recette miracle n'existe évidemment pas. Les réussites peuvent être inattendues et les échecs surprenants. Mais les marques espèrent toujours être en mesure de dévoiler les futures J12 ou Ballon Bleu.

Dans un SIHH très paradoxal, qui s'est ouvert dans une ambiance alourdie par la dévaluation de l'euro (autant exprimer les choses telles qu'elles sont), ce sont les montres les plus compliquées qui ont d'abord attiré les regards: Cartier Grande Complication, Audemars Piguet RD1, Roger Dubuis Excalibur Spider Double Tourbillon, Lange Zeitwerk Répétition Minute et j'en passe. Mais le contexte économique fit que l'attention s'est par la suite portée vers les montres plus stratégiques. Les résultats d'une marque de la taille de Cartier ne passent pas par la vente d'une ou de deux Grande Complication même si le rôle de vecteur d'image d'une telle pièce y contribue. En revanche, les volumes de vente de la nouvelle collection Clé seront le véritable indicateur de performance. Je vous propose donc de découvrir 5 montres qui, selon moi, vont avoir un impact important sur le marché les prochains mois.

La collection Clé a pour objectif d'accompagner Ballon Bleu au sommet de la réussite. Cartier a finalement choisi une approche similaire qu'avec sa montre icône des dernières années: un design de boîtier classique de prime abord mais en réalité bien plus complexe et ambitieux, une couronne originale et un cadran classique, cette-fois ci magnifié par des chiffres bleus. Animée par le dernier mouvement de manufacture 1847MC qui se distingue par son barillet rapide, Clé est disponible en trois tailles, avec ou sans sertissage. La version acier viendra plus tard. Inutile de préciser que Cartier fonde de grands espoirs comme le prouve son arrivée somme toute très rapide en boutique, dès le mois d'avril.


Montblanc s'est montré de nouveau très présent sur plusieurs segments notamment sur celui de la montre à remontage manuel abordable. Mais la montre la plus convaincante, qui arrive finalement à fédérer à la fois les amateurs d'horlogerie et les clients à budget serré est l'Heritage Spirit Orbis Terrarum, qui derrière ce nom est peu pompeux se révèle être une montre à heures universelles très aboutie. Du point de vue mécanique, nous retrouvons la recette habituelle à savoir la base Sellita et un module, dans ce contexte exclusif, Dubois-Depraz. Et la bonne surprise est le réglage par pas d'heure très pratique. Alors, certes, l'esthétique est très influencée par sa cousine prestigieuse de chez Vacheron Constantin mais au bout du compte, je me suis laissé charmé par cette montre très intelligemment pensée.


Le restylage cette année de la collection Saxonia chez Lange & Söhne est la démonstration que les bonnes vieilles recettes du passé ont du bon. Prenons par exemple la Saxonia à remontage manuel. Elle retrouve une taille (35mm) plus conforme à celle de son mouvement qui équipait la 1815 de 36mm et dans sa version avec date la Saxonia 34mm. Et les petits détails empruntés ici et là aux anciennes Langematik (index plus présents) lui donnent du punch. La voilà prête à affronter le marché des petits poignets amateurs de montres plus discrètes.  Traduction: la Chine. 


Chaque année, IWC revisite une collection. Mais cette année, il s'agissait de la collection la plus cruciale de son catalogue, celle de la Portugaise. Le droit à l'erreur était interdit et IWC s'est bien gardé de toucher à sa montre fondamentale, la Portugieser (le suisse allemand, cela fait toujours plus sérieux) chronographe. Malgré un choix très surprenant de mettre une date à la Portugieser à remontage manuel 75ième anniversaire, les nouvelles montres de la collection se révèlent être très séduisantes dont notamment la plus réussie du lot, celle à calendrier annuel.


Enfin, Jaeger-Lecoultre a placé sa collection 2015 sous le signe de la femme. La ligne Rendez-Vous prend de l'importance au sein du catalogue et cette Rendez-Vous Date avec sa parfaite intégration des quantièmes vise à concilier charme et aspect pratique. Dans l'horlogerie, l'avenir de l'homme est bel et bien la femme...


J'aurai l'occasion de revenir sur certaines de ces montres par la suite.

Aucun commentaire: