Cartier: Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde Acier

Cartier profita de la dernière édition de Watches & Wonders pour initier une nouvelle collection de montres qualifiées de "petites complications". Je dois avouer que je n'aime pas cette dénomination qui comporte une dimension  plutôt péjorative alors qu'elle a pour but simplement de se différencier par rapport à l'univers des "grandes complications". Les termes de "complications abordables" m'auraient semblé plus appropriés même si ceux de "complications utiles" employés par une célèbre manufacture de Genève restent les meilleurs.


Abordable et utile, voici deux adjectifs qui pourraient aisément s'appliquer pour décrire les deux premières montres de cette collection: la Rotonde Quantième à Guichet Réserve de Marche et la Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde. Disponibles en acier, en or rose ou en or gris, elles traduisent une orientation stratégique importante pour Cartier qui se manifeste à travers plusieurs observations:
  • l'utilisation grandissante du boîtier Rotonde, plus élégant, plus fin, déjà initiée lors du dernier SIHH signifie sûrement un retour vers les racines naturelles de Cartier faites de raffinement et de sobriété,
  • les cadrans qui comportent un soupçon d'originalité et qui mélangent avec bonheur parties guillochées avec segments lisses expriment la recherche d'un équilibre entre classicisme et caractère plus affirmé,
  • les prix raisonnables dans les versions acier (7.800 euros pour la Rotonde à Second Fuseau Rétrograde, 7.000 euros pour l'autre Rotonde)  apportent la preuve d'une volonté d'être compétitif sur un marché évoluant un contexte économique délicat.
 

La Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde est ma préférée des deux. J'apprécie avant tout sa principale complication qui fait partie des plus utiles et pratiques: l'affichage d'un second fuseau horaire sur 24 heures. Ce n'est certes pas la première fois que Cartier propose cette complication y compris dans le contexte spécifique de la Rotonde. Mais tout l'intérêt de la montre réside dans la façon avec laquelle cet affichage a été traité.

Il peut sembler déroutant de prime abord car organisé en deux parties nettement séparées. Le segment supérieur gauche indique les heures de 1 à 12 par le biais d'une aiguille rétrograde. Le segment inférieur droit est le traditionnel affichage jour&nuit. L'avantage d'un tel système est de réduire l'arc de cercle parcouru par l'aiguille rétrograde et de rendre plus lisible l'heure du second fuseau sur 12 heures. Par exemple, sur l'Excenter Timezone de Harry Winston, l'aiguille rétrograde du second fuseau nécessite une graduation qui occupe une grande partie du cadran car sur 24 heures.


L'autre atout d'un tel affichage est qu'il agrémente joliment l'organisation du cadran qui apparaît comme moins strict, moins rigide. Complété par la présence de la grande date en son sommet, le cadran est à la fois vivant et surprenant car les positions et les formes des segments de l'affichage du second fuseau sont pour le moins inhabituelles. Et pourtant l'ensemble demeure élégant et marqué par le style Cartier.

Ce dernier s'affirme grâce aux aiguilles pomme, au guillochage caractéristique rayonnant depuis le centre de la montre et les incontournables chiffres romains. La couronne fait évidemment partie de ces éléments de style mais son rôle est bien plus important que celui qui lui est traditionnellement dévolu. La Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde est en effet un modèle de simplicité à l'usage. La première position de la couronne sert à régler la grande date. La seconde à régler l'heure. Jusque là, rien de bien nouveau. En revanche, l'astuce réside dans l'ajustement du second fuseau: la couronne est alors utilisée comme un poussoir qui permet d'avancer par pas d'une heure l'aiguille rétrograde (et aussi le disque jour&nuit) de l'affichage du second fuseau. Au-delà de cette simplicité d'usage, cette concentration des réglages au niveau de la couronne a une vertu esthétique: le boîtier Rotonde se trouve préservé de tout poussoir disgracieux.


Le mouvement qui équipe la Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde est le calibre de manufacture 1904-FU MC. Le calibre 1904 prouve de nouveau sa capacité à animer sans souci des complications  grâce à sa conception optimisée et à ses deux barillets qui lui donnent du couple. La réserve de marche est identique à la version sans complication soit 48 heures. Le mouvement est visible à travers un fond à verre saphir qui permet d'apprécier la rigueur de sa construction. En revanche, j'aurais préféré observer une masse oscillante plus réjouissante. Il se dégage un sentiment d'austérité et une décoration plus flatteuse de la masse n'aurait pas été superflue. Il est dommage que la qualité perçue soit un peu en retrait par rapport à la qualité technique du mouvement et dans ce contexte, le fond transparent n'était pas un passage obligé. Mais les contraintes commerciales l'imposent.

Le charme du boîtier Rotonde et ses proportions équilibrées (un diamètre de 42mm pour une épaisseur de 12mm) se ressentent une fois la montre mise au poignet. Cependant, le boîtier laisse très vite le premier rôle au cadran dont l'organisation particulière attire le regard. Cartier est arrivé avec réussite à trouver le dosage adéquat pour que l'audace de la présentation du cadran n'altère pas son harmonie. L'affichage jour&nuit apporte de plus sa touche de poésie. La boucle déployante permet toujours le réglage fin du bracelet et la montre est ainsi bien positionnée sur le poignet. Demeure toutefois le problème de cette boucle qui a tendance à beaucoup marquer le bracelet.


La Rotonde Grande Date Second Fuseau Rétrograde dans sa version acier ne possède certes pas la chaleur de la version en or rose et ne dégage pas non plus le même attrait  que la version en or gris qui se distingue par son spectaculaire cadran bleu.  En revanche, son positionnement tarifaire ajusté et son contenu horloger strictement identique à celui des montres en or lui donnent un très grand avantage: pour à peu près le tiers du prix des autres versions, elle permet d'accéder à cet univers des "petites complications" sans que la qualité d'exécution soit en retrait. Il s'agit d'un atout considérable dans un environnement où la clientèle est de plus en plus sensible à la réalité des prix pratiqués.

Merci à l'équipe de la boutique Cartier Capucines pour son accueil.

Les plus:
+ l'élégance du boîtier Rotonde
+ la présentation du cadran à la fois classique et originale
+ le réglage intégral à la couronne rendant la montre très pratique à l'usage
+ la fiabilité du mouvement 1904-FU MC
+ le prix de la version acier

Les moins:
- le mouvement aurait mérité une décoration plus valorisante
- la boucle déployante marque trop le bracelet

Commentaires