Dietrich: Organic Time OT-1

Designer réputé exerçant le métier depuis plus de 20 ans, Emmanuel Dietrich prit la décision de lancer sa propre marque en 2012. La première pièce créée sous son propre nom fut une montre au style très épuré animée par un mouvement Unitas. Cependant, malgré son intérêt esthétique, cette montre souffrait d'un positionnement prix délicat car se trouvant dans un des segments les plus concurrentiels du marché horloger.


Sa toute nouvelle création, l'Organic Time qui se décline en 3 versions, tranche radicalement avec ce projet initial témoignant par là même d'une meilleure adéquation avec l'évolution de la demande de la clientèle. L'Organic Time rassemble en effet deux vertus qui lui donnent les meilleures chances de succès: un prix contenu (1.255 CHF hors taxes) et un design audacieux et abouti. Cette combinaison se retrouve aussi au sein de marques comme SevenFriday ou March LA.B et je ne peux que me réjouir de voir ce créneau particulier du marché, basé avant tout sur la forte identité des montres qui le composent, prendre de l'importance jour après jour. Les marques plus établies devraient d'ailleurs sérieusement se pencher sur ce mouvement car sinon elles risquent de se retrouver totalement à côté des aspirations de cette clientèle plus "life-style" qu'horlogère.


La grande force de l'Organic Time est la cohérence qu'elle dégage. Tout le talent d'Emmanuel Dietrich s'y exprime. Malgré son originalité, sa taille (46x48mm sans la couronne), la montre respire l'harmonie car inspirée par la nature. Chaque détail qui la compose fait référence à un élément naturel créant ainsi une sorte de paysage animé.


La forme du boîtier en acier micro-billé est complexe et fluide à la fois. Elle semble ovoïde mais la présence des vis sur la lunette lui donne un côté plus géométrique. Ces quatre vis sont reliées entre elles par des vaisseaux non symétriques qui renforcent le sentiment d'être en face d'un organisme vivant. Le contraste entre la lunette et la base du boîtier (recouverte d'un PVD noir)  est saisissant comme pour souligner toute l'ingéniosité du système de changement du bracelet. Car au-delà de la réussite esthétique du boîtier, de son poids relativement lourd et de la qualité de ses finitions, le boîtier se révèle être d'un très grand aspect pratique. En effet, le bracelet est réalisé en une seule partie et il suffit de tirer dessus pour le retirer et de le faire glisser dans les ouvertures de la base du boîtier pour le remettre. En dix secondes, vous pouvez, en toute simplicité, changer de bracelet et je dois avouer que je fus particulièrement séduit par l'ingéniosité du système. La forme de la base du boîtier a un atout supplémentaire: elle permet d'assoir la montre sur le poignet (si ce dernier a la taille adéquate) et d'éviter qu'elle ne bouge. Le confort s'en trouve amélioré malgré le gabarit de la pièce.

La fluidité des lignes de la base du boîtier:


Même si les qualités du boîtier sont très appréciables, c'est le cadran qui se révèle être l'élément majeur de l'Organic Time. Profitant de l'épaisseur de la montre (13,7mm tout de même), Emmanuel Dietrich a imaginé bien plus qu'un cadran qui donne l'heure mais une véritable mise en scène, une ode à la nature qui vit, qui bouge. Plusieurs niveaux se succèdent avec des alternances de finition des parties brossées, définissant ainsi une plongée tri-dimensionnelle dans le mouvement. Les graduations au niveau du verre, puis les aiguilles principales, la trotteuse en forme de soleil, les vaisseaux et enfin l'indicateur sur 24 heures constituent les différentes étapes vers la platine et le balancier discrètement visible du mouvement. Le résultat visuel est vraiment fascinant et tout simplement inattendu pour une montre de ce prix. Le risque avec une telle complexité est de rendre la lecture de l'heure délicate. Ce n'est nullement le cas ici puisque les aiguilles "feuilles" (au sens premier du mot) se détachent nettement grâce à leur formes et à leur couleur luminescente. 

Choisir le bracelet prend plus de temps que de l'installer:


La couleur des aiguilles, vertes dans la OT-1, me fait  d'ailleurs préférer cette version aux deux autres. Je trouve que le vert est le plus approprié compte tenu du contexte de l'Organic Time et de son inspiration. Pour avoir porté pendant plusieurs jours cette montre, je fus séduit par sa lisibilité (indicateur des 24 heures à part), son confort et sa présence au poignet. L'Organic Time est une montre qui se remarque et qui revendique son originalité plus par son esthétique que par sa taille ce qui prouve la réussite du coup de crayon d'Emmanuel Dietrich.


Compte tenu du prix de vente ajusté, des concessions ont dû être faites principalement au niveau du mouvement pour rester dans des coûts de production raisonnables. Le calibre qui équipe l'Organic Time n'est pas suisse mais japonais s'agissant du Miyota 82-S-7 que l'on retrouve également chez SevenFriday ou chez Egard. Je ne pense pas que cela pose un grand problème. Tout d'abord, le mouvement en lui-même est fiable et son efficacité au remontage est tout à fait correcte. La montre a présenté des performances chronométriques tout à fait acceptables les jours où je l'ai portée. Du point de vue commercial, je ne vois pas de souci non plus. Le principal attrait de la montre demeure son design abouti et la clientèle sera bien plus séduite par son originalité et son audace que par une éventuelle origine suisse du mouvement. Je trouve que le choix du Miyota est le bon car dans la situation actuelle du marché horloger, l'attractivité des prix est un facteur clé de réussite.


De toutes les façons, l'Organic Time offre déjà beaucoup et sous certains aspects, bien plus que de nombreuses montres plus onéreuses. Elle prouve qu'il n'est pas nécessaire de dépenser des fortunes pour acquérir une montre de caractère, qui a du style tout simplement et qui sort des sentiers battus. Sa source d'inspiration, qui peut sembler logique pour une montre car les cycles de la nature suivent l'évolution du temps, a rarement été aussi bien mis en scène que dans cette montre. La qualité des finitions est surprenante pour le prix et à l'usage, l'Organic Time séduit par son confort et le côté pratique du changement de bracelet. Toutes ces raisons font que je la considère comme étant une des montres majeures de cette année.

L'Organic Time OT-1 dans son élément naturel:


Merci à Emmanuel Dietrich.

Les plus:
+ une vraie réussite esthétique
+ les différents niveaux du cadran qui proposent une plongée spectaculaire vers le mouvement
+ le système de changement de bracelet
+ les finitions très convaincantes pour le tarif
+ le prix contenu

Les moins:
- l'affichage sur 24 heures n'est pas très lisible
- le gabarit imposant rend la montre peu adaptée aux petits poignets

Commentaires