dimanche 24 août 2014

MB&F: Starfleet Machine

Même si les explications sont multiples, il est tout de même paradoxal de constater que les montres font l'objet d'une créativité esthétique sans commune mesure avec celle des pendules et autre horloges alors que ces dernières possèdent des dimensions qui permettraient la mise en oeuvre de projets ambitieux. Ce constat est peut-être caduque maintenant grâce à la présentation cette année de la Starfleet Machine.


La Starfleet Machine est le fruit d'une approche commune entre MB&F et la manufacture L'Epée ce qui explique d'ailleurs pourquoi elle fait partie de la collection Performance Art. Conçue et imaginée par Max Büsser et son équipe, la Starfleet Machine est fabriquée et assemblée au sein d'une des plus anciennes et prestigieuses manufactures suisses de pendules. Seule une manufacture de ce niveau pouvait mener à bien et rendre concret le projet de MB&F.


Je dois avouer que j'ai été immédiatement séduit par cette impressionnante pendule. Deux principales raisons expliquent mon coup de coeur. La première raison est le sentiment de fluidité et de légèreté qu'exprime la pièce malgré ses dimensions fort respectables: une hauteur de 21cm et un diamètre de 29cm. Le coeur de la pendule est suspendu par un arc de cercle lui-même tenu par des arches dont la forme  esquisse une sphère. Ces trois arches, par leur finesse et leur style profilé apportent une dimension dynamique sans toutefois faire basculer l'ensemble dans une atmosphère purement agressive ou guerrière. La Starfleet Machine, malgré son contour sphérique suggéré n'est pas l'Etoile Noire même si elle sait se défendre comme je vous l'indiquerai plus tard. La mécanique de la Machine est ainsi situé en son coeur ce qui est un très joli symbole.

L'affichage du temps s'effectue grâce à un dôme:


La seconde raison de mon attrait est la cohérence de cette Starfleet Machine avec le reste de la collection de MB&F. C'est peut-être surprenant puisqu'elle évolue dans un registre que seule peut-être la MusicMachine avait abordé par le passé, celui de l'objet mécanique qui se pose sur une table. Mais en se plongeant dans les détails, dans les entrailles de la Starfleet Machine, je distingue très rapidement des éléments communs avec les Horological Machines. Un de ces éléments est assurément la forme des arches qui m'évoque les fameuses astérohaches qui constituent le lien entre toutes les Horological Machines et qui se retrouvent même, de façon plus discrète, sur les Legacy Machines! Un autre élément est l'affichage du temps qui se lit sur un dôme. Certes, le temps n'est pas réparti sur deux indicateurs comme cela arrive fréquemment sur les HM. Mais le dôme en lui-même et la façon dont les aiguilles épousent sa forme me font irrémédiablement penser à la HM3 et notamment à la Frog.


A vrai dire, et c'est là peut-être la principale explication de la réussite de cette Machine au-delà des raisons qui créent les coups de coeur immédiats, je pourrais passer des journées entières à observer tous les détails qui la composent. L'indicateur de réserve de marche a ainsi été imaginé comme une station radar avec son antenne parabolique et il s'intègre idéalement dans l'esthétique de la pièce. De même un travail particulier a été réalisé sur le mouvement qui anime la pendule. Il est basé sur celui qui équipe les Pendule Duel de l'Epée. Mais cette fois-ci, il a été positionné horizontalement, à plat, pour des raisons de design évidemment et aussi pour mettre le régulateur en avant. L'autre intérêt est que l'indicateur de marche, à l'origine les fameuses épées rétrogrades qui se croisent toutes les vingt secondes se retrouve également dans cette position. Les épées sont transformées en canon laser qui protègent le régulateur situé en-dessous.

Les animations de la Starfleet Machine:


Cette animation est magnifique à observer. Le mouvement des canons qui se rapprochent puis brutalement se séparent s'oppose à la cinématique régulière du régulateur et notamment du balancier avec son spiral et de la petite roue d'échappement située à l'extrémité du coeur de la Machine. Il est d'ailleurs amusant de constater que cette roue, minuscule lorsque comparée à la taille de la Starfleet en est peut-être la pièce la plus importante.

 

Le mouvement, d'une fréquence de 2,5hz possède une réserve de marche pratique et appréciable de 40 jours grâce à 5 barillets ce qui rend indispensable l'affichage de cette réserve. La pendule se remonte par le biais d'une clé ce qui nécessite de la retourner. Heureusement, les arches rendent cette manipulation sans risque car la pendule est alors positionnée de façon inclinée et bloquée. Les arches ne sont pas uniquement un élément décoratif! De plus, le régulateur est protégé grâce à un incabloc afin de fiabiliser l'opération et de pouvoir opérer tout transport sans crainte.

Combinant à la fois réussite visuelle et maîtrise technique, la Starfleet Machine est une pendule qui marque son temps. Pour les deux parties impliquées, elle possède des vertus incomparables. L'Epée profite de la couverture médiatique et du rôle de leader d'opinion de MB&F pour se retrouver sous les feux des projecteurs et rappeler les valeurs transmises par cette manufacture. L'intérêt pour MB&F est de pouvoir aller à travers un tel objet au bout de certains concepts créatifs grâce à ses dimensions. Véritable vaisseau amiral, j'imagine bien une flotte de HM3 graviter autour. En tout cas, mon sentiment est que la Starfleet Machine peut avoir une forte influence sur l'industrie de la pendule lors des prochaines années. Elle crée en mon sens une prise de conscience de la nécessité de donner une approche plus contemporaine à de tels objets qui apparaissent trop souvent comme surannés. Or une pendule demeure une pièce fondamentale des Arts Décoratifs et contrairement aux idées reçues, elle peut répondre aux attentes du monde contemporain de par la relation particulière qu'elle crée avec le temps qui passe.

Le remontage de la Starfleet Machine. Il n'est pas nécessaire de complètement la retourner:


La Starfleet Machine est disponible en deux versions ("light" et "dark") et en 175 exemplaires pour célébrer l'anniversaire de la création de la manufacture L'Epée.

Merci à l'équipe MB&F pour sa présentation de la Starfleet Machine à Baselworld.

Le coeur de la Starfleet Machine et l'endroit où s'insère la clé:


Les plus:
+ une réussite esthétique qui donne un sacré coup de jeune au concept de la pendule
+ le sentiment de légèreté et de fluidité que la Starfleet Machine procure
+ les performances du mouvement
+ les différentes animations (régulateur, indicateur de marche, réserve de marche)
+ la qualité de fabrication de la manufacture L'Epée

Les moins:
- le dur constat que je dois changer d'appartement avant de pouvoir penser à acquérir une telle pendule

Aucun commentaire: