samedi 16 août 2014

HYT: H1 Dracula DLC

L'heure de la maturité et de la consolidation est arrivée pour HYT. La collection 2014 de la marque qui maîtrise le fluide horloger se distingue par plusieurs déclinaisons de la H1 ce qui témoigne pas forcément d'un manque d'ambition, bien au contraire. J'y vois plutôt la certitude que la fiabilité de la H1 est atteinte et que HYT se laisse le temps de développer de futurs modèles dans la sérénité. Compte tenu des contraintes liées au contrôle du comportement du fluide, cette pose est bienvenue. Pour autant, ces déclinaisons sont très intéressantes à analyser puisqu'elles revendiquent une véritable ambition esthétique. Dans ce contexte, la plus originale est assurément la H1 Dracula DLC. Elle n'est pas la seule H1 à profiter du liquide rouge mais elle va au bout du concept en adaptant l'intégralité de la montre, y compris le bracelet, à cette couleur.


Je ne vais pas revenir en détails sur le fonctionnement de cette H1 puisqu'il est identique à celui de la montre initiale telle que je l'avais présentée il y a un certain temps dans cet article. La réussite de la H1 Dracula DLC réside dans l'harmonie des couleurs qui y règne, par ce mélange de noir et de rouge qui met en valeur la couleur la plus vive qui est idéalement positionnée.

Le rouge se retrouve ainsi logé aux endroits clé de la montre: la graduation de l'aiguille des minutes, la trotteuse permanente, l'indicateur de réserve de marche, la couronne et bien évidemment dans le liquide qui sert à l'affichage. Je rappelle brièvement que le temps est indiqué grâce au parcours de ce liquide coloré dans un tube capillaire qui contient aussi un liquide neutre. La lecture s'effectue de façon similaire qu'avec une montre mono-aiguille rétrograde. Le cadran auxiliaire des minutes n'apporte en soi aucune indication complémentaire, il permet juste l'affichage plus précis des minutes. Comme le liquide coloré progresse de façon continue, sa position entre deux index des heures donne une approximation des minutes écoulées.


Deux éléments contribuent à renforcer le rendu "sanguin" du liquide au-delà de sa  lente évolution dans le tube qui donne l'impression que sa consistance est visqueuse:
  • le contexte noir de l'ensemble et notamment du boîtier en titane sur lequel un revêtement DLC a été appliqué.
  • et surtout la couleur des nervures du bracelet.
C'est d'ailleurs ce point précis qui rend la montre si particulière. A vrai dire, le liquide semble dégouliner sur le bracelet, lentement et sûrement, s'échappant du boîtier par le haut et par le bas. L'effet est saisissant et j'ai rarement vu un bracelet cuir être aussi bien mis en scène. La question du remplacement de ce dernier se pose  lorsqu'il sera usé. Certes un bracelet caoutchouc noir est également livré mais il casse un peu le concept de la montre. J'espère donc qu'HYT a prévu des stocks de bracelets pour pouvoir répondre aux futures demandes des 50 clients de cette pièce.

Le sang s'échappe du boîtier...


La dominante noire a de plus une autre vertu: elle réduit comme de coutume la perception de la taille ce qui n'est pas superflu compte tenu du diamètre du boîtier de 48,8mm. Elle ne peut rien en revanche contre l'épaisseur de 17,9mm qui demeure incontournable une fois la montre mise au poignet. Cependant, la générosité du gabarit correspond bien à l'idée d'une montre qui évoque Dracula. Pour être terrifiant, il vaut mieux posséder un caractère imposant! En tout cas, le diamètre, quelle que soit la déclinaison de la H1, ne m'a jamais posé de problème puisque la montre est bien positionnée sur le poignet et ne bouge pas même en le remuant. Et puis, c'est l'effort à concéder pour profiter pleinement de la forme du tube capillaire et du spectacle offert par "la machinerie" des soufflets des réservoirs qui propulsent les liquides rouge et neutre dans un sens ou dans l'autre. Je retrouve aussi avec plaisir à l'arrière de la montre l'architecture inhabituelle du mouvement à remontage manuel développé avec Chronode dont le style se ressent dans la forme des ponts.

...et dégouline tout le long du bracelet:


La H1 Dracula DLC est ainsi une version fort convaincante de la première montre de HYT. Elle profite pleinement de la couleur du liquide et du prolongement créé par les nervures du bracelet pour créer une atmosphère particulière. Elle évite cependant d'être lugubre ou dérangeante. Au contraire, j'ai trouvé qu'il s'en dégageait une certaine énergie. Tout comme les vampires, la H1 retrouve une nouvelle jeunesse grâce à une petite cure de sang!

Merci à l'équipe de HYT pour son accueil à Baselworld.

Les plus:
+ une déclinaison cohérente de la H1
+ l'effet visuel créé par les nervures du bracelet
+ la réduction de la taille perçue compte tenu de la dominante noire
+ le plaisir de retrouver le mouvement exclusif développé par Chronode

Les moins:
- l'épaisseur demeure conséquente
- compte tenu du rôle joué par le bracelet cuir, il est important de ne pas perdre de vue son remplacement

2 commentaires:

mygoel pereira a dit…

Elle vaut combien et un site pour en avoir une

mygoel pereira a dit…

Elle vaut combien et un site pour en avoir une