jeudi 19 juin 2014

Corum: Heritage Vintage Lingot

Corum fait partie de ces très rares marques qui ont la chance de posséder plusieurs montres iconiques. Ce constat est assurément bienvenu pour la marque à la clé car il lui donne raison d'espérer en cette période troublée marquée par une valse managériale. La Lingot n'est peut-être pas la plus connue des montres originales de Corum mais j'ai toujours trouvé qu'elle était parfaitement représentative de son image d'audace et de charme. Introduite dans la seconde moitié des années 70, la Lingot se distinguait par son style inimitable et sans retenue: une fois portée, la Lingot devait donner l'impression d'avoir un véritable petit lingot en or jaune au poignet. Le mimétisme était d'ailleurs renforcé par la présence du sceau d'UBS et par l'indication du poids du cadran qui variait entre 5 et 15 grammes selon les tailles du boîtier. Et pourtant, malgré ce thème un peu provocateur qui fleurait bon l'évasion fiscale et les valises traversant la frontière helvétique, la montre dégageait un certain raffinement notamment lorsqu'elle était animée par un mouvement à remontage manuel. Donnant la possibilité de manipuler un boîtier en or quotidiennement, la Lingot semblait ainsi sortir tout droit de l'esprit de Don Sallustre!


Il est intéressant de remarquer que les premières Lingot étaient sorties en période de crise comme si elles avaient été une sorte de talisman souhaitant l'exorciser. En tout cas, porter une Lingot était sûrement une façon d'afficher son optimisme et de croire en des futurs plus réjouissants. Comme par hasard, c'est toujours en période de crise que Corum nous présente la réédition de la Lingot et je trouve cette idée excellente surtout à une époque où le robinet d'eau tiède du politiquement correct est systèmatiquement ouvert. J'ai presque envie de dire que cette montre est un vrai bonheur pour clouer le bec aux bien-pensants et autres donneurs de leçons dont la France est le premier producteur mondial.


Maintenant, au-delà de son côté jouissif, que vaut vraiment cette nouvelle Lingot? Elle se distingue de ses devancières par une plus grande largeur (30mm vs 24mm pour la version à 40mm de hauteur). Elle s'apparentemaintenant plus à une montre rectangulaire et perd un peu de la forme particulière du lingot. C'est dommage d'autant plus que le sceau d'UBS (même si cela peut aisément se comprendre) a disparu. Demeure fort heureusement l'indication du poids du cadran (ici: 15 grammes) inhérente au concept de la montre.

En revanche, l'excellente nouvelle est le travail effectué par Corum qui améliore significativement la lisibilité. La taille élargie permet de positionner une sorte de rehaut qui sert de support à des index facilitant la lecture du temps. Car si les aiguilles bâton se détachent sans difficulté du cadran en or jaune, l'absence d'index sur les Lingot initiales n'a jamais favorisé la précision de l'affichage. Grâce à ces nouveaux repères, l'heure se lit au premier coup d'oeil et sans risque d'erreur.


L'autre point fort de cette nouvelle Lingot est la finition du boîtier. J'aime beaucoup les carrures cannelées et les formes subtilement galbées qui adoucissent la montre. 

L'Heritage Vintage Lingot (car tel est son nom précis)  est animée par le mouvement CO 082 d'une fréquence de 4hz et d'une réserve de marche de 42 heures. Il s'agit d'un calibre ETA2892 qui ne fait pas partie de mes mouvements préférés malgré sa fiabilité et sa large diffusion. En effet, je l'ai toujours trouvé paresseux au niveau du remontage automatique et je préfère dans la configuration d'une montre simple l'efficacité d'un ETA2824. Cependant, il n'y a rien de rédhibitoire puisque quelques tours de couronne effectués régulièrement font l'affaire... et cela permet de retrouver les sensations des Lingot à remontage manuel. Car je dois l'avouer: je regrette que Corum ait choisi un mouvement automatique pour une telle montre alors que la manipulation quotidienne de la couronne faisait partie du concept. La montre devient au bout du compte plus facile à vivre mais elle perd malheureusement une partie de son charme.


Le miracle permanent de la Lingot est que depuis une quarantaine d'années, son élégance prend le dessus sur son côté ostentatoire. C'est également le cas avec cette nouvelle mouture malgré la taille relativement importante pour une montre de forme. La montre se porte avec grand confort grâce à l'intégration du bracelet dans le boîtier, les cornes étant extrêmement courtes. Le bleu des aiguilles et des index casse le rendu "tout or" et finalement, c'est bien le sentiment de porter une montre raffinée qui prédomine. 

Je fus donc séduit par l'idée de la réintroduction de la Lingot et la réalisation est plutôt convaincante. Si la montre gagne en aspect pratique (lisibilité, calibre automatique), elle perd en revanche un peu de l'esprit des Lingot d'origine. Mais il ne faut pas bouder son plaisir! La Lingot est de retour et j'aime ce pied-de-nez au conformisme.


Merci à l'équipe Corum pour son accueil à Baselworld.

Les plus:
+ la finition du boîtier
+ la lisibilité accrue
+ le raffinement de l'ensemble
+ le confort au porté

Les moins:
- j'aurais préféré un mouvement à remontage manuel
- sa forme perd un peu en caractère en devenant plus proche de celle d'une montre rectangulaire traditionnelle

Aucun commentaire: