dimanche 4 mai 2014

Zenith: Edition Limitée Suarez

Il y a plusieurs mois, lors d'un déplacement à Barcelone, j'avais été surpris par la présence dans la vitrine de la boutique Suarez d'une montre Zenith que je ne connaissais pas. Un voyage récent à Madrid m'a donné l'occasion de l'examiner de plus près. En fait, cette montre est une série limitée de 20 exemplaires qui fut produite pour célébrer le 70ième anniversaire de l'ouverture de la première boutique Suarez à Bilbao. Elle se distingue par son cadran résolument "vintage" qui lui donne beaucoup de charme.

La base de la Zenith Edition Limitée Suarez est le chronographe Captain. C'est la raison pour laquelle est partage avec lui un plusieurs points communs:
  • le boîtier en acier d'un diamètre de 42mm
  • la forme des aiguilles principales et des aiguilles des sous-cadrans
  • les poussoirs rectangulaires
  • le mouvement visible à travers un fond transparent.


Cependant, les différences sont également nombreuses:
  • l'aiguille des secondes du chronographe possède une flèche en son extrémité
  • la couronne devient plus imposante avec sa forme en oignon
  • et bien évidemment, le cadran, sur lequel je vais revenir, nous plonge dans l'atmosphère des chronographes historiques d'il y a plusieurs décennies.

Le mouvement qui équipe la montre est bien évidemment le El Primero mais dans sa version 4002 contrairement au Chronographe Captain qui utilise le 400B. La raison de ce choix est très simple puisque le cadran n'affiche pas de totalisateur des heures. A noter également qu'il est vierge de tout guichet de date ce qui est une excellente nouvelle. Les performances du mouvement, tout comme sa présentation et sa décoration, demeurent dans les standards de la marque avec une fréquence de 5hz et une réserve de marche d'une cinquantaine d'heures.



L'intérêt principal de cette Edition Limitée reste évidemment son cadran. Exécuté avec beaucoup de soin, il met en valeur les différents détails qui le composent:
  • son fond grainé
  • sa graduation des secondes périphériques
  • ces grands chiffres à la couleur qui évoque une patine et qui me font penser à la Type 20 GMT 1903 même s'ils ne possèdent pas le rendu "vieilli" de cette dernière
  • et les 2 échelles en colimaçon qui contribuent fortement au style particulier du cadran.
La première échelle, celle de couleur ocre, est celle du tachymètre. Je dois avouer qu'en revanche, je ne sais pas à quoi correspond la seconde de couleur rouge, graduée de 10 à 40. La combinaison de ces deux échelles avec les autres éléments du cadran crée cette dimension "vintage" recherchée. La lisibilité dans ce contexte est un peu délicate mais reste acceptable. De plus, ces deux échelles ont une vertu: en rendant le cadran plus complexe, elles masquent le fait que le mouvement (d'un diamètre de 30mm) est un peu juste pour un boîtier de 42mm. La montre gagne ainsi en équilibre.


Le détail le plus intriguant est le noeud marin situé en bas du cadran. J'ai demandé quelle était la source d'inspiration de cette montre et la raison de la présence de ce noeud. Chez Suarez, il m'a été précisé que la montre d'origine avait été réalisée a priori pour un corps de pompiers italiens. Grâce à une discussion sur le forum Zenith de PuristSPro, j'ai pu en savoir plus. Le noeud représente une sorte de logo de Perret & Berthoud, la marque qui a préfiguré Universal Genève. Comme des mouvements Martel (qui sous-traitait notamment pour Universal Genève) ont été utilisés dans des chronographes Zenith, il est plausible que le logo de Perret & Berthoud se soit retrouvé sur les cadrans de plusieurs montres. D'ailleurs, une photo d'un chronographe Zenith dont le cadran a pu inspirer celui de cette série limitée a bien été retrouvée: mais pas de chance, elle est équipée d'un mouvement Valjoux 84 et pas d'un mouvement UN ou Martel... De plus, la montre en question appartenait à des militaires italiens présents dans les colonies... et absolument pas à des pompiers! Tout cela reste bien compliqué.



De toutes les façons, quelle que soit la destination de la montre d'origine, la Zenith Edition Limitée Suarez reste une pièce contemporaine très attirante grâce à son confort au porté (boîtier Captain oblige) et au charme de son cadran. En un sens, elle me rappelle la Zenith Class Chronographe qui avait été présentée dans les années 90 et qui proposait un cadran regroupant une échelle tachymétrique et une échelle télémétrique. Je retrouve un objectif similaire, même si les montres sont peu semblables, qui consiste à réinterpréter dans un contexte actuel un chronographe classique d'il y a plusieurs décennies. Zenith a toute la légitimité pour le faire et ses réalisations sont convaincantes.

Merci à l'équipe Suarez pour son accueil.

Les plus:
+ le charme de la montre compte tenu de son atmosphère
+ l'absence de guichet de date et la forme de la couronne
+ la finition du cadran
+ les performances du mouvement El Primero

Les moins:
- un cadran qui peut être perçu comme trop compliqué
- le mouvement est un peu petit pour le boîtier

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Une bonne idée gâchée par un EP décidément trop petit. J'ai rarement vu une montre qui "louchait" autant et je trouve ce défaut rédhibitoire.