Lange & Söhne: 1815 38,5mm (2014)

Je dois avouer que la présentation lors du SIHH 2014 d'une nouvelle version de la 1815 m'a surpris. La collection permanente de Lange & Söhne comportait déjà une 1815 à 3 aiguilles d'un diamètre de 40mm en sus de la 1815 up & down d'un diamètre de 38,5mm dévoilée l'année dernière. Elles se complétaient parfaitement en donnant le choix aux clients potentiels entre deux diamètres et deux types de cadran sans oublier les formes de boîtier distinctes. Et c'est justement le boîtier qui explique la sortie de cette nouvelle 1815.


La collection de l'année dernière fut marquée par une grande première pour Lange: le boîtier de la 1815 up & down se caractérisait par un léger décrochage entre la lunette et la carrure qui renforçait le style "montre de poche" qui allait à ravir à cette montre. En effet, jusqu'à lors, un des attributs constants des boîtiers de Lange était la parfaite continuité entre la lunette et la carrure. L'accueil très positif réservé au nouveau boîtier incita Lange à l'utiliser également pour sa 1815 à trois aiguilles.


La nouvelle 1815 arbore ainsi ce décrochage tout en conservant le diamètre de la version à réserve de marche. Lange se retrouve donc avec deux montres simples relativement proches au sein de sa collection et si pour l'instant la décision prise est de conserver la version à 40mm de diamètre dans le catalogue, je me demande si la manufacture saxonne a intérêt à laisser cette situation perdurer. 1,5mm d'écart avec un cadran similaire, la différence liée au boitier demeurant subtile, la rationalisation de la production ne va-t-elle pas rapidement imposer à Lange une simplication de son entrée de gamme?


Je me souviens en effet très bien de la situation d'il y a quelques années où entre Langematik et 1815, les montres simples de diamètres similaires se faisaient presque concurrence entre elles. Lange doit impérativement éviter de se retrouver de nouveau dans ce contexte avec cette fois-ci les 1815 et Saxonia.

La 1815 de 2014 comporte bien évidemment tous les traits caractéristiques de la ligne à laquelle elle appartient: les aiguilles Alpha bleuies qui dessinent le temps sur le cadran en argent, la minuterie en chemin de fer, la petite trotteuse qui mord sur le 6 et les chiffres arabes caractéristiques. Elle est animée par le mouvement L051.1 qui équipe également la version à 40mm. Sa fréquence est de 3hz et sa réserve de marche de 55 heures. Il est d'un remontage très agréable et très doux. Je rappelle que ce mouvement est d'une conception différente de celle du L051.2 utilisé par la 1815 up & down, ce dernier appartenant à la famille des mouvements fins à longue réserve de marche (72 heures). Ainsi, malgré la présence d'un affichage supplémentaire et d'un barillet plus important, le L051.2 possède le même diamètre et la même hauteur que le L051.1. Les dimensions similaires des mouvements se retrouvent quasiment au niveau du boîtier, la 1815 de 2014 possédant une épaisseur de 8,8mm contre 8,7mm pour la 1815 up & down.


Grâce à sa taille mesurée et au décrochage de la lunette plus fine, la 1815 de 2014 gagne en élégance par rapport à la version 40mm. Il faut avouer qu'une taille de 38,5mm est suffisante pour une montre habillée simple et ce d'autant plus qu'elle possède une jolie présence au poignet. Les ouvertures du cadran sont quasi similaires et utilisation du même mouvement oblige, la position du sous-cadran de la trotteuse est identique. Il n'y a donc aucune modification de l'organisation du cadran.


Cette nouvelle 1815 est disponible en or rose, en or gris et en or jaune, dans tous les cas avec la configuration aiguilles bleuies sur cadran argenté. J'ai une préférence pour la discrétion de la version en or gris même si la version en or rose profite pleinement de la chaleur du métal sans devenir ostentatoire.


Même si elle n'est pas la nouveauté la plus marquante de Lange cette année, la 1815 à boîtier 38,5mm est une évolution réussie de la 1815 à 3 aiguilles car elle subit une modification rarement observée lors de la dernière décennie mais qui risque de devenir plus fréquente: la réduction des diamètres. Les marques prendraient-elles conscience qu'une montre habillée doit avant tout s'appuyer sur son équilibre et sa cohérence pour séduire? Espérons que c'est le cas.


Merci à l'équipe Lange & Söhne pour son accueil pendant le SIHH 2014.

Les plus:
+ une montre habillée à la taille idéale
+ les finitions à la hauteur de Lange & Söhne
+ le plaisir du remontage du mouvement L051.1
+ la subtilité du nouveau boîtier

Les moins:
- je ne peux m'empêcher de penser qu'elle fait un peu double-emploi avec la 1815 40mm.
- le même cadran se retrouve dans les 3 versions, une couleur alternative aurait été un plus

Commentaires

Renarddu25 a dit…
BOnjour François-Xavier

Et au niveau tarifaire quelle est la différence entre le modèle en 40 et 38.5 ? 20000 euros si ma mémoire est bonne pour la version en 40.
Anonyme a dit…
Tout compte fait, chez L&S, la confusion qui règne sur les complications au sommet de la gamme se retrouve aussi à son entrée...