Les 4 montres les plus séduisantes du SIHH 2014

Le SIHH 2014 fut très raisonnable. Mais il fut loin d'être ennuyeux! Malgré une part importante des nouvelles collections réservée à des évolutions, des retouches de modèles existants, certaines marques sont arrivées à tirer leur épingle du jeu en présentant des pièces résolument séduisantes, prêtes à susciter l'intérêt des collectionneurs avides de nouveautés surprenantes. 4 montres m'ont ainsi particulièrement attiré grâce à leur originalité, leur charme ou leur exécution sans faille.

La Richard Lange Quantième Perpétuel "Terraluna" fait partie de cette sélection. Elle est la première Lange à proposer l'affichage d'une complication côté mouvement. Et quel affichage! La "Terraluna" met en scène une Lune qui se déplace sur un ciel parsemé de plus de 2.000 étoiles. Ce disque céleste combine donc plusieurs complications pour notre plus grand plaisir: l'affichage des phases de lune (avec la précision de la fameuse 1815 Emile Lange soit un écart d'un jour au bout de 1.058 années), la position de la Lune par rapport à la Terre et au Soleil (symbolisé par le balancier), l'indicateur jour&nuit sans oublier un affichage, certes approximatif, de l'heure des 24 fuseaux de l'hémisphère nord.

Le cadran nécessite un temps d'adaptation car l'affichage de type "régulateur" combiné avec les données du quantième perpétuel n'est pas d'une simplicité biblique mais la montre mérite cet effort! Le mouvement possède une réserve de marche de 14 jours dont l'indicateur est positionné de façon très discrète sur le cadran. Heureusement, un système à force constante permet à la montre de conserver d'excellentes performances chronométriques malgré la puissance délivrée par les deux barillets.

Un cadran surprenant qui nécessite une période d'adaptation:



Le disque céleste est une véritable merveille qui donne presque envie de porter la montre à l'envers!


La Richard Lange Quantième Perpétuel "Terraluna" est une pièce imposante  mais la dimension poétique de sa complication astronomique lui donne beaucoup de charme!


Nous changeons d'univers avec la Manufacture qui est la spécialiste des mouvements ultra-fins: Piaget. Avec l'Altiplano 900P, Piaget fait bien plus que d'afficher une performance remarquable en matière de finesse. L'architecture du mouvement permet  de définir un design beaucoup plus audacieux et ancre l'Altiplano dans une dimension contemporaine insoupçonnée. A la fois classique et originale, l'Altiplano 900P a de fortes chances de préfigurer une nouvelle tendance esthétique chez Piaget.

Malgré la finesse du boîtier, le cadran possède une profondeur surprenante: 


La montre possède le même pouvoir de séduction en or rose:


La présence au poignet est étonnante pour une montre de 38mm de diamètre:


Cartier fut une des marques les plus créatives de ce SIHH. Je pourrais vous parler de plusieurs Rotonde compliquées qui furent d'excellentes démonstrations des capacités techniques de la Manufacture. Cependant, c'est la Tank Louis Cartier Squelette Saphir qui remporta mes suffrages. Légère, élégante, aérienne, le charme de cette montre est irrésistible. Je retrouve toute la distinction du style Cartier dans cette interprétation esthétique et mécanique actuelle.

Le contraste entre la forme circulaire du pont principal et la forme rectangulaire du boîtier est une réussite esthétique:


La Tank Louis Cartier Squelette Saphir est aussi belle derrière que devant, le balancier semblant flotter dans l'air: 


 La montre procure un plaisir incomparable grâce à son élégance et à sa délicatesse:
 
 

Année après année, Van Cleef & Arpels réussit le tour de force de présenter une pièce qui figure parmi les montres préférées des visiteurs du Salon. Il y a incontestablement un esprit indéfinissable, quelque chose de magique chez Van Cleef & Arpels qui aboutissent à la création de montres qui racontent des histoires et où l'affichage du temps devient presque secondaire. L'heure d'ici & l'heure d'ailleurs fait partie de cette catégorie. Est-ce la simplicité de son cadran? L'utilisation astucieuse des deux guichets? Le contraste entre la pureté du cadran et la complexité du mouvement? Quelle qu'en soit la raison, l'heure d'ici & l'heure d'ailleurs m'a immédiatement séduit par son approche iconoclaste de l'affichage du deuxième fuseau.

Le nom de la montre fait partie de la décoration du cadran:


Derrière la simplicité esthétique du cadran se cache toute la complexité du mouvement développé par Jean-Marc Wiederrecht:


Les 42mm de diamètre et la grande ouverture du cadran lui confèrent une grande présence au poignet sans nuire à son raffinement:


D'autres montres auraient sûrement mérité de rentrer dans cette sélection mais à chaque fois que j'ai réfléchi à la composition du quatuor majeur du Salon, les mêmes pièces sont revenues! Et quand le coeur s'exprime, il est difficile de trouver des raisons objectives qui pourraient remettre en cause cette sélection. J'aurai évidemment l'occasion plus tard de revenir en détails sur ces montres.

Commentaires

Anonyme a dit…
Autant j'admire le travail de Van Cleef & Arpels qui parvient à re-visiter une série de complications de manière pertinente ; autant je n'aime pas la philosophie de Lange & Soehne sur ses pièces les plus compliquées. Entre l'empilement sans grâce de fonctionnalités (cette montre-ci ou la Grande Complication p.e.), les gadgets inutiles (Richard Lange Tourbillon "Pour Le Mérite"), et les développement inaboutis (Zeitwerk Striking Time), il serait temps qu'ils se ressaisissent !
Aurélien a dit…
De mon coté, j'ai adoré la Van Cleef & Arpels, mais plutôt la Midnight Planétarium par contre pas facile à porter tous les jours et pas trop dans mes moyens. Par contre je vais peut-être me laisser tenter par la Calibre Diver de Cartier, simple, efficace, du caractère, une montrée très agréable facile à porter tous les jours & en plus un prix assez raisonnable tout de même ! Elle risque de faire un carton en boutique !