Les 4 montres les plus intelligentes du SIHH 2014

Mais qu'est-ce qu'une montre intelligente? Ce n'est sûrement pas la plus innovante, la plus désirable, la plus fascinante. En revanche, elle est souvent la plus importante d'une collection car une mission spécifique lui est assignée. Elle incarne une orientation stratégique de la marque et vise une réussite commerciale dans son segment. Elle est la conséquence d'une froide analyse du marché afin de répondre aux attentes exprimées par les détaillants. C'est assurément la montre la plus difficile à créer car le succès n'est jamais certain. L'intelligence de conception se trouve donc l'adéquation entre le résultat et les aspirations des clients finaux.

En analysant les nouveautés du SIHH 2014, j'ai perçu 4 montres qui me semblent correspondre à cette définition et qui, dans leurs segments respectifs, auront un rôle commercial crucial à jouer.

La Cartier Calibre Diver est une évolution en montre de plongée de la Calibre présentée il y a 4 ans. La qualité perçue, le soin apporté aux détails et le parfait équilibre entre élégance et puissance font de cette Calibre Diver une montre très convaincante. Il ne s'agit nullement d'une plongeuse de salon puisqu'elle respecte  la norme ISO 6425 définissant les critères de la montre de plongée. Cependant, étant à peine plus épaisse que la montre d'origine, cette Calibre Diver a de fortes chances de devenir la Calibre de référence pour la clientèle séduite par sa polyvalence. J'ai ainsi particulièrement apprécié le rendu de sa lunette unidirectionnelle, son confort au porté sans oublier l'efficacité du mouvement de manufacture 1904MC.

La lunette unidirectionnelle possède un revêtement noir ADLC et contribue à la qualité perçue:


Le bracelet caoutchouc positionne efficacement la montre sur le poignet, le bracelet métal sera disponible plus tard dans l'année:


Le cabochon bleu  inscrit la Calibre Diver dans l'univers de Cartier:


L'influence de Jérôme Lambert commence à se faire sentir chez Montblanc même si évidemment les développements marqués de son empreinte viendront plus tard. La nouvelle ligne Héritage a ainsi fait beaucoup parler d'elle grâce notamment à son Calendrier Perpétuel en acier vendu au prix attractif de 10.000 euros. L'objectif est d'attirer une clientèle classique qui souhaite acquérir une complication prestigieuse sans se ruiner. Derrière cet objectif, se cache la volonté de poursuivre inlassablement la construction de la crédibilité horlogère de Montblanc.

Le boîtier d'un diamètre raisonnable de 39mm, la présentation traditionnelle du cadran ne sont évidemment pas d'une folle audace esthétique mais la prise de risque devait être limitée:


Les coûts de production sont également contrôlés comme le prouve la décoration sommaire du mouvement de base, le Sellita SW300 qui anime le module QP (sûrement en provenance de chez Dubois-Depraz):


La montre est cependant réalisée avec soin et saura attirer la clientèle visée par le prestige de la complication et son esthétique sans aspérité:


Audemars Piguet n'avait pas le droit à l'erreur en faisant évoluer le chronographe 26170, un des best-sellers de la marque. Les nouvelles références apportent les petites touches de nouveauté qui rendent le chronographe Royal Oak Offshore 42mm plus séduisant tout en restant très proche des versions antérieures. Les différences sont à vrai dire subtiles (fond saphir pour observer le mouvement, couleur du disque de quantième, céramique noire pour les poussoirs et couronne, forme du bracelet, contraste du cadran etc...) mais elles parviennent à apporter des améliorations esthétiques certaines tout en rassurant les détaillants: le chronographe Royal Oak Offshore demeure quasiment le même et fort heureusement. Audemars Piguet ne pouvait pas prendre de risque. Evolution sans révolution, la mission est accomplie! 

Une des mes versions préférées, celle en acier à cadran ardoise:


Le mouvement (une base de manufacture, le 3126 avec un module chronographe Dubois Depraz) est visible grâce au fond saphir:


Les 42mm de diamètre se portent sans souci:


La dernière montre de cette sélection est la Jaeger-Lecoultre Grande Reverso Night&Day. Cette montre, c'est une vraie révolution culturelle! Il y avait déjà eu la Reverso Grande Automatic et je mets volontairement de côté la Squadra. Mais c'est la première fois qu'une Reverso "simple" est équipée d'un mouvement automatique.  Malgré son statut d'icône horlogère, le remontage manuel de la Reverso peut constituer un frein à l'acquisition pour des personnes peu attirées par le rituel de la manipulation quotidienne de la couronne.

La montre ne fait preuve d'aucune audace, sa complication additionnelle (un affichage 24 heures) n'est guère enthousiasmante mais la finition du cadran est soignée et les proportions demeurent élégantes. Voici donc une montre qui présente peu d'intérêt pour les collectionneurs mais qui n'aura aucune difficulté à se vendre grâce à son côté pratique et à l'image de la Reverso. C'est très bien joué de la part de Jaeger-Lecoultre!

Un cadran proprement réalisé qui favorise une excellente lisibilité:


Les proportions demeurent harmonieuses:


La taille de la montre est relativement importante mais elle demeure agréable au porté:


La volonté de présenter cette  sélection de 4 montres est loin d'être anodine. Au moment où nous parlons de montres d'exception, de grandes complications et de matériaux innovants, j'ai souhaité rappeler que les pièces les plus importantes se cachent souvent parmi celles qui semblent les plus sages, les moins audacieuses. Il ne faut oublier que c'est le succès de ces montres qui permettent de financer le développement de celles qui nous feront rêver et qui garantissent la pérennité des marques.

Commentaires

Baselworld 2014 a dit…
Les modèles que vous avez mis en avant dans votre article sont vraiment très jolie.
La cartier calibre diver est vraiment très réussi et propose un look moderne qui manquait précédemment à la marque.
Anonyme a dit…
Une sélection qui traduit bien l'esprit de ce SIHH : les marques jouent la prudence et consolident leurs acquis en étoffant intelligemment, c'est le mot, leur gamme. Ce ne sont d'ailleurs pas les "talking piece" et autres "montres d'exception" qui ont fait le plus parler d'elle cette année. J'aurais rajouté la Piaget P900 à ce florilège déjà bien complet.
Anonyme a dit…
Je cherche depuis quelques jours des informations sur la 25721ST acier (sans chiffres) que j'ai découvert au poignet d'un visiteur du SIHH cette année et que j'ai trouvé magnifique (j'hésitais déjà sur le chrono AP RO).

Avec ton report sur la ROO 42, je découvre avec stupéfaction que cette montre (une évolution j'imagine) embarque un calibre non maison ?? Inadmissible selon moi dans ce genre de maison et ce type de prix. Quel dommage...