Harry Winston: Midnight Monochrome Automatique

Au fil du temps, la collection Midnight a trouvé sa place au sein du catalogue Harry Winston en incarnant sa ligne élancée et élégante. Une des premières montres de cette collection fut la Midnight Automatique qui définit les éléments de style qui allaient être repris de façon régulière par la suite. Le boîtier Midnight d'un diamètre de 42mm apportait en effet une nouvelle dimension à Harry Winston en étant aussi raffiné que le boîtier Premier tout en étant d'un abord plus facile. Lorsqu'elle fut présentée à Baselworld en 2011, la Midnight Automatique me séduisit par sa simplicité et sa délicatesse que je trouvais cohérentes avec l'esprit de la marque. Cependant, au fond de moi, un doute demeurait: s'agissant d'une montre à cadran inerte, sans trotteuse, n'allait-elle pas être un peu ennuyeuse sur le long terme malgré ses jolies finitions de cadran?


Je pense que Harry Winston prit conscience de ce risque et en même temps du potentiel constitué par la surface du cadran. La lunette du boîtier étant relativement fine, l'ouverture et la pureté du cadran fournissent une surface importante permettant l'expression de décorations alternatives apportant la touche d'énergie et d'originalité dont la montre a besoin. C'est la raison pour laquelle la Midnight "Blue" à boîtier en or gris fut dévoilée ensuite. Les reflets de lumière créés par le cadran bleu sont magnifiques. Ils animent le cadran en fonction du mouvement du poignet et font totalement oublier l'absence de la trotteuse. Le cadran bleu a une autre vertu: du fait de sa couleur sombre, il réduit la perception de la taille ce qui dans le contexte d'une montre épurée de 42mm de diamètre n'est pas inutile.

La Midnight Monochrome Automatique, qui fit sa première apparition à Baselworld 2013, s'inscrit dans la même démarche en allant plus loin dans l'audace esthétique. Afin de casser l'aspect lisse et peut-être trop sage du cadran, Harry Winston conçut une plaque à effet ardoisé qui transforme littéralement le style de la Midnight Automatique.


Grâce à son grain particulier et irrégulier, le cadran engendre une sorte de paradoxe qui explique en très grande partie le charme unique de cette montre. En effet la Midnight Monochrome Automatique fait cohabiter un boîtier en or gris demeurant très classique dans sa présentation avec un cadran beaucoup plus singulier. Harry Winston a cependant trouvé le dosage parfait: l'originalité de l'effet ardoisé ne tombe pas dans l'excentricité et son rendu reste toujours dans les limites des critères de raffinement de la marque. De nouveau, ce sont les reflets de lumière qui transforment, modifient l'aspect du cadran qui devient plus ou moins sombre selon l'inclinaison du poignet. Les irrégularités peuvent apparaître nettement comme pratiquement s'effacer.

L'effet ardoisé est mis en valeur par la simplicité de la Midnight Monochrome Automatique. Les index et le logo appliqués sont suffisamment discrets pour éviter de surcharger le cadran. Les aiguilles Midnight sont toujours aussi belles, à la fois fines et de caractère. Peut-être que mon seul véritable regret réside au niveau du guichet de date. Dans un tel contexte, peut-être aurait-il mieux valu le retirer pour que la surface soit entièrement dédiée à l'effet ardoisé. Sa présence n'est cependant pas choquante même si un disque de date sombre aurait été préférable.


Sans aucune surprise,  je retrouve en retournant la montre le même mouvement qu'avec les autres versions de la Midnight Automatique. Le calibre Girard-Perregaux GP3300 est un mouvement fiable et efficace d'une fréquence de 4hz et d'une réserve de marche de 45 heures. J'apprécie son efficacité au remontage et sa décoration simple qui correspond bien à l'esprit de la montre. En revanche, il est toujours d'un diamètre contenu (26,2mm) et il semble donc perdu dans le boîtier. Un fond plein aurait été sûrement une meilleure option.

La couleur sombre de l'effet ardoisé permet de réduire la perception de la taille:


La Midnight Monochrome Automatique est une montre qui, une fois le premier effet de surprise passé, parvient à séduire par son originalité maîtrisée. La texture de l'effet ardoisé se révèle être une décoration audacieuse et adaptée au contexte d'une montre élancée et habillée.  Grâce à ce nouveau cadran, la Midnight Automatique dégage une nouvelle énergie et devient une pièce beaucoup plus animée que ne l'est la version originale grâce aux reflets de lumière qu'elle provoque. Elle s'adresse à une clientèle qui recherche une montre classique mais qui possède en même temps le soupçon de caractère qui lui évite de tomber dans un style trop rigide.

Merci à l'équipe Harry Winston pour son accueil à Baselworld 2013.

Les plus:
+ l'originalité et l'élégance du cadran à effet ardoisé
+ la finesse du boîtier Midnight
+ l'efficacité du mouvement GP3300

Les moins:
- le guichet de date semble ici superflu
- un fond plein aurait été le bienvenu malgré la jolie masse oscillante en or





Commentaires