mercredi 17 juillet 2013

Matwatches: AG6 3 Légion Etrangère

Matwatches (Mer Air Terre) est la marque française créée par Fabrice Pougez dont la vocation est de produire des montres militaires... à l'attention des militaires. Cette vocation peut sembler évidente mais force est de constater que le marché horloger a ces dernières années considérablement fait évoluer la façon de concevoir la montre militaire. D'objet possédant des caractéristiques propres propices à un usage tout terrain en intervention, elle est devenue au fil du temps l'incarnation d'une approche esthétique à destination d'une clientèle urbaine séduite par un style très viril, pour ne pas dire brut. For heureusement, certaines marques continuent à oeuvrer à la préservation de la vocation première de la montre militaire et Matwatches en fait partie.


A travers Matwatches, Fabrice Pougez concilie deux aspects de sa vie: son service national effectué au sein des Pompiers de Paris, ses relations avec le monde militaire d'un côté et sa longue expérience dans l'industrie horlogère de l'autre. Les deux dimensions sont d'ailleurs indispensables pour porter une marque comme Matwatches, la première afin de créer les opportunités de développement de montres à destination de différentes forces spéciales, la seconde pour les concrétiser tout en maintenant les coûts de fabrication à un niveau raisonnable. Il est en effet inconcevable de proposer une montre à l'attention des soldats à un tarif incompatible avec leurs soldes. Or le principe de Matwatches étant de produire des  petites séries, l'équation peut s'avérer insoluble sans un carnet d'adresse rempli et des relations "intuitu personae" dans le milieu horloger.

La montre AG6 3 Légion Etrangère est assurément celle qui représente le mieux la production actuelle de Matwatches. Conçue à l'occasion du 150ième anniversaire de la bataille de Camerone, elle témoigne du partenariat exclusif signé avec la Légion Etrangère.  Il s'agit d'une montre sans complication qui utilise un mouvement standard suisse et au gabarit plutôt imposant. Mais s'arrêter à un tel descriptif serait dommage. Car derrière cette apparente simplicité, se cache une conception aboutie et cohérente digne du prestige de la Légion Etrangère,  une des plus célèbres forces combattantes.


L'élément qui m'a le plus séduit est le boîtier. Inspiré par certaines formes en vigueur dans les années 70, l'AG6 3 Légion Etrangère est plus complexe qu'une montre ronde. Derrière la lunette, la forme du boîtier permet d'apprécier un dessin qui mélange sans accroc angles vifs et courbes. J'aime beaucoup le travail sur les cornes qui permettent de bien positionner la montre sur le poignet grâce à leur inclinaison. Le protège-couronne proéminent évoque presque les poussoirs d'un chronographe et dynamise le boîtier en l'allongeant horizontalement. Sa finition est sans reproche, le rendu de l'acier brossé étant très agréable à observer. La lunette tournante se manipule idéalement, ne donnant pas l'impression de se balader, les différents crans étant bien marqués: un signe de sérieux dans la production des éléments.

Le fond du boîtier est heureusement plein pour être fidèle à la vocation de la montre. De toutes les façons, le spectacle offert par un ETA 2824-2 n'est pas ébouriffant. En revanche, le fond permet d'apprécier une gravure de la grenade à 7 flammes effectuée à Paris.


Le cadran n'est pas en reste: je l'ai trouvé joliment dessiné avec un soupçon d'originalité. Il est très difficile de renouveler le genre et il n'a pas la volonté de sortir des canons esthétiques traditionnels: fond noir, chiffres et index luminescents, la recette est bien connue pour obtenir une lisibilité optimale requise pour une montre militaire. Il possède cependant plusieurs vertus. L'utilisation de 4 chiffres qui ne sont pas les sempiternels 3-6-9-12 qui alternent avec les index apporte une petite particularité. La symétrie du cadran est préservée car la montre, et c'est un soulagement, ne possède pas d'affichage de la date. Si le guichet s'était retrouvée à 3 heures, la symétrie était brisée. A 6 heures, il se serait retrouvé dans la grenade ce qui était inconcevable. Ailleurs, le résultat aurait été insatisfaisant. Je pense sincèrement que l'absence de date contribue fortement à la réussite de cette pièce. Les couleurs rouge et vert de la Légion Etrangère sont bien représentées grâce à l'inscription "série officielle" et à la trotteuse. Elles sont finalement relativement discrètes: la montre devient un peu plus colorée sans tomber dans le bariolé même si moins de texte n'aurait pas nui. Enfin, la paire d'aiguilles se marie parfaitement avec le cadran, leur forme reprenant celle sur le logo de la marque.

Il est difficile de ne pas remarquer la grenade à 7 flammes du cadran. Sa taille est relativement imposante par rapport à celle des chiffres. Mais d'un autre côté, c'est elle qui apporte le cachet supplémentaire au cadran et qui rappelle de façon nette le contexte de la création de la montre. Elle ne m'a pas dérangé, bien au contraire.


Le mouvement qui anime l'AG6 3 Légion Etrangère est un ETA 2824-2 de grade standard et d'une provenance sûre (il est important de le préciser compte tenu du monde horloger d'aujourd'hui). Il s'agit d'un mouvement fiable, robuste, efficace au remontage et surtout qui demeurera réparable même dans de très nombreuses années. Il est donc parfait pour ce type de montre. Ses performances sont habituelles: une fréquence de 4hz pour une réserve de marche de 42 heures.

Le set est très complet avec deux bracelets complémentaires, un nylon et un caoutchouc. Le bracelet d'origine (réalisé par ABP) est le plus pertinent car, au-delà de la combinaison efficace qu'il crée avec la montre et de l'excellent maintien sur le poignet, il renforce le lien avec la Légion Etrangère car il est taillé dans le même cuir que les tabliers des pionniers. Malgré ses dimensions (quasiment 44mm de diamètre), la taille perçue de la montre est inférieure grâce aux cornes et au diamètre propre de la lunette de 39/40mm. L'épaisseur de 15,5mm se ressent par contre plus.

Une carte signée par le Général Christophe de Saint Chamas complète le set. Se pose alors la question de savoir si cette montre, destinée en priorité aux légionnaires et qui leur est proposée à un tarif préférentiel (un pourcentage est reversé au Foyer d'Entraide de la Légion Etrangère) peut être portée par un civil. N'y-a-t-il pas finalement le sentiment de s'accaparer un des 150 exemplaires qui leur sont destinés en priorité? Je pense au contraire que posséder une telle pièce tout à fait envisageable. La montre est réussie ce qui est déjà un premier argument. Le second est que le fait de la porter est une façon de rendre hommage à ces combattants. N'étant pas une montre de dotation mais plus une montre de commémoration,  cette notion d'hommage prend tout son sens.


Etanche à 300 mètres, possédant une qualité perçue incontestable, d'apparence robuste, l'AG6 3 Légion Etrangère est une pièce qui m'a séduit grâce à sa conception aboutie et à sa cohérence d'ensemble.

L'AG6 3 Légion Etrangère est disponible depuis le 30 avril 2013 directement sur le site de Matwatches dans le cadre d'une série limitée de 150 exemplaires au prix de 1.650 euros TTC. A noter qu'un chronographe à quartz est également disponible dans le même contexte afin de proposer une alternative à un tarif plus modeste.

Merci à Fabrice Pougez pour son accueil.

Les plus:

+ le sérieux de la conception et de l'usinage des éléments
+ le soupçon d'originalité du cadran
+ l'absence de date
+ le set très complet

Les moins:

- une épaisseur un peu importante
- moins de littérature sur le cadran n'aurait pas nui

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Très jolie montre au design très abouti. J'apprécie particulièrement les formes du boîtier et sa finition brossée ; les aiguilles bâtons, non tronquées à leur base, très présentes ; et l'absence de PVD - un traitement à la durabilité incertaine que, définitivement, je n'aime pas.