dimanche 21 juillet 2013

Harry Winston: Midnight Minute Repeater

La première Midnight Minute Repeater fut présentée fin 2009. Elle initia à l'époque la collection Midnight qui se caractérise par l'utilisation d'un boîtier plus élancé, plus mesuré que le boîtier Ocean tout en étant plus consensuel que le boîtier Premier. En d'autres termes, le boîtier Midnight est peut-être celui qui est le plus facile à porter chez Harry Winston tant du point de vue du confort que celui de l'esthétique.

La Midnight Minute Repeater fut suivie en 2011 par les modèles Automatique et Big Date, plus simples et plus accessibles qui définirent de façon beaucoup plus aboutie le style Midnight. Elles introduirent ainsi les aiguilles caractéristiques de la collection, les finitions raffinées des cadrans (les fonds satinés soleil, le décor spirale) et un style basé sur la simplicité et la pureté. La première Midnight Minute Repeater ne s'inscrivait pas totalement dans cette démarche et le décalage esthétique devint manifeste comme en témoignèrent les aiguilles "spatule", fort éloignées des aiguilles de la collection ou les chiffres autour du cadran. Une mise à jour s'avérait donc nécessaire.


Si je parle de mise à jour et non pas d'une refonte, c'est parce la Midnight Minute Repeater de 2009 possédait déjà quelques éléments fondamentaux sur lesquels la nouvelle version s'appuie. Le principe des Midnight Minute Repeater est de solliciter tout autant la vue que l'ouïe lorsque le propriétaire de la montre active la sonnerie grâce à une ouverture du cadran qui rend visible les marteaux et à une architecture du mouvement qui isole les éléments dédiés à la production du son.


Cependant, la nouvelle Midnight Minute Repeater va bien plus loin dans le concept en rendant également visible le jeu de la mécanique qui va activer les marteaux.

La Midnight Minute Repeater 2013 possède un gabarit identique à celui de sa devancière avec l'utilisation du boîtier Midnight de 42mm. La présentation et l'architecture du mouvement en provenance de chez Renaud&Papi est également similaire. Les différences sont donc avant tout esthétiques.

Le cadran excentré a été revu. Le décor spirale occupe dorénavant toute la zone délimitée par la graduation alors qu'auparavant la partie consacrée aux chiffres représentait une partie non négligeable de la surface. Le cadran respire mieux et semble plus grand. Les chiffres ont été remplacés par des index plus discrets qui allègent visuellement le design. Les index ont une autre vertu: ils permettent de rééquilibrer le cadran car comme la partie gauche du cadran est ouverte, la présence de chiffres sur la partie droite uniquement aurait déséquilibré l'esthétique générale. Le logo Harry Winston est plutôt discret ce qui est un très bon point.


Le remplacement des aiguilles "spatule", trop basiques, par les aiguilles "Midnight" est définitivement une très bonne nouvelle. Ces fines aiguilles sont plus élégantes et raffinées et surtout, elles occupent moins de place quand elles survolent la partie ouverte du cadran.

Cette ouverture  se prolonge quasiment jusqu'aux aiguilles pour dessiner une sorte d'éventail qui dévoile, en sus des deux marteaux H et W les leviers et râteaux du mécanisme. Elle apparaît comme étant plus discrète par rapport à l'ouverture du modèle 2009 qui était soulignée par un cerclage serti d'un diamant. Les pointes concentriques qui prolongent l'ouverture en décorant le cadran apportent du dynamisme et un côté très contemporain au design. Et puis, quel plaisir d'observer l'intégralité du mécanisme à l'oeuvre et pas seulement les marteaux! Cet aspect est incontestablement le point fort de la montre.


Pour arriver à un tel résultat, l'ouverture du cadran n'est pas suffisante. L'architecture du mouvement en provenance de Renaud&Papi joue aussi un rôle important.  Sa spécificité est la nette séparation des marteaux et gongs de la platine principale du mouvement. En retournant la montre, je retrouve donc cette présentation spéciale qui est toujours aussi surprenante. Elle peut paraître décevante car le mouvement est un peu perdu dans le boîtier. Cependant, le contexte particulier de la répétition minute et la mise en valeur des éléments dédiés à la production des sons font que c'est la dimension originale qui l'emporte dans notre perception. Le mouvement est excellemment fini avec une alternance des décorations au niveau de la platine et des ponts et un travail irréprochable des anglages.



Il ne possède qu'un seul barillet et sa réserve de marche est de 38 heures pour une fréquence de 3hz. J'aurais évidemment préféré une réserve de marche plus longue mais l'utilisation d'un calibre au diamètre contenu (25,5mm) était indispensable pour atteindre l'effet visuel recherché.

La répétition minute  se lance de façon classique par l'activation du verrou situé sur la carrure gauche du boîtier. Je ne pourrai malheureusement pas vous en dire plus sur la qualité et la force du son. En effet, l'environnement sonore était trop bruyant pour une juste appréciation. Le volume du son m'a cependant semblé correct. En revanche, il y a un point qui mérite une certaine attention: compte tenu du volume disponible autour  des gongs, j'espère que la propagation facilitée du son ne se fera pas au détriment de sa pureté. Je souhaite avoir l'occasion de revoir cette montre dans de meilleures conditions pour pouvoir vous proposer un film et juger de façon objective les performances acoustiques.


La réussite de l'évolution du design s'apprécie instantanément lorsque la Midnight Minute Repeater est mise au poignet. Le cadran gagne en élégance et surtout sa finesse est plus en cohérence avec le prix proposé (260.000 euros). L'ouverture prend ici tout son sens et c'est un vrai régal que d'observer non seulement les marteaux mais l'ensemble du mécanisme de sonnerie. Le boîtier Midnight de 42mm est toujours aussi confortable et les traditionnelles réserves que j'émets à l'encontre du boîtier Ocean ne sont guère de mise ici. La montre est élancée et son raffinement d'ensemble se conjugue parfaitement avec la dimension contemporaine du design.

Cette nouvelle version m'a beaucoup plu car elle arrive, encore mieux que sa devancière, à mobiliser la vue et l'ouïe en même temps pour mon plus grand plaisir. Il y a quelque chose de fascinant de pouvoir entendre les notes et observer les mouvements des marteaux et de la mécanique.  En revanche, malgré ses atouts, je trouve son prix élevé car la répétition minutes demeure classique avec ses deux timbres. La concurrence est, il faut bien l'avouer, rude à ce niveau.


La Midnight Minute Repeater est disponible en 20 exemplaires en or gris et en 20 exemplaires en or rose.

Les plus:

+ une évolution esthétique réussie
+ l'ouverture qui permet d'apprécier le mécanisme de sonnerie dans sa globalité
+ l'élégance et le confort du boîtier Midnight
+ les finitions du mouvement et du boîtier

Les moins:

- revers de la médaille, le mouvement semble perdu dans le boîtier
- la réserve de marche un  peu courte (38 heures)
- le prix, élevé pour une répétition minute à 2 timbres

Merci à la boutique Arije.

Aucun commentaire: