Greubel Forsey: Double Tourbillon Asymétrique

Le Double Tourbillon Asymétrique n'est pas à proprement parler une montre qui symbolise une avancée technique pour Greubel Forsey car elle réinterprète un de leurs thèmes favoris, le Double Tourbillon 30°. Cependant, elle mérite beaucoup d'attention car la façon dont le Double Tourbillon est mis en valeur tranche avec les autres montres de la collection que ce soient les Technique, Historique, Vision, Secret ou même l'Invention Pièce 1.

Je considère le Double Tourbillon Asymétrique comme une sorte de montre de synthèse qui arrive à combiner avec succès le caractère envoûtant du comportement du Double Tourbillon avec le positionnement décalé spécifique aux différents Tourbillons 24 secondes. L'idée est  extrêmement séduisante car le Tourbillon 24 secondes, qui se distingue déjà  par sa vitesse de rotation et par son inclinaison semble entrer dans une autre dimension du fait de son emplacement particulier. Le Double Tourbillon ne peut donc que profiter d'un tel atout mais encore faut-il que la réalisation soit à la hauteur de nos espérances et que la magie soit au rendez-vous. Après tout, les idées qui semblent les plus évidentes peuvent être les plus difficiles à concrétiser.


Le Double Tourbillon Asymétrique n'est pas une simple transposition du Double Tourbillon dans le contexte esthétique du Tourbillon 24 secondes. Si la montre est au final une réussite, c'est grâce à plusieurs éléments concrets qui, une fois combinés, définissent son caractère propre.

Le premier élément est le style plus épuré  du cadran qui tranche radicalement avec les Historique et Technique. Je retrouve d'une certaine façon la simplicité des Vision et Secret tout en possédant le soupçon d'originalité supplémentaire. Cette originalité se manifeste à travers l'indicateur sectoriel par disque de la réserve de marche dont le travail esthétique est extrêmement abouti afin de l'insérer dans le design global du cadran. L'aiguille rouge rappelle la trotteuse tandis que la décoration de la zone qui lui est dédiée, symbolisée par 3 arcs de cercle de couleurs différentes, crée une sorte de point d'équilibre par rapport à l'excroissance du boîtier diamétralement opposée. L'Asymétrique a beau être... asymétrique, elle n'en demeure pas moins équilibrée et cette zone de réserve de marche, grâce à sa très subtile proéminence y contribue. J'apprécie également la taille réduite du sous-cadran de la trotteuse qui permet de libérer de l'espace autour de la zone du Tourbillon. La trotteuse parcourt donc une graduation classique ce qui n'est pas le cas du Tourbillon 24 secondes qui, du fait de la taille du sous-cadran utilise une double-graduation et une aiguille bipale. 


Le deuxième élément est la taille de l'ouverture du cadran qui permet de profiter pleinement de l'évolution du Double Tourbillon. Il ne s'agit évidemment pas d'une grande nouveauté puisque Greubel Forsey a l'habitude de pratiquer de telles ouvertures. Son large contour dévoile de façon ample et spectaculaire le Double Tourbillon sans que la trotteuse ne vienne le survoler.

Le troisième élément est l'utilisation d'un pont de Tourbillon à bras unique qui malgré son épaisseur, me donne l'impression d'être moins présent visuellement que le pont à double bras du Tourbillon 24 secondes ou de la GMT. 

Le quatrième élément est l'intégration réussie de l'excroissance: elle se ressent, elle déforme les lignes du boîtier mais elle n'est nullement choquante car elle ne provoque pas de cassure esthétique. Elle permet grâce à son ouverture latérale d'observer le Double Tourbillon dans le sens de la hauteur ce qui prend tout son sens compte tenu du ballet des deux cages. La lumière diffusée par cette ouverture améliore également la visibilité du spectacle lorsqu'il est observé de façon traditionnelle, les yeux face au cadran.

Le dernier élément qui parachève la réussite de la pièce est l'architecture du mouvement côté ponts. Je suis très sensible à ce type de construction qui propose une platine périphérique dont les avancées concentriques forment les ponts. Les deux barillets se distinguent clairement tout comme leurs impressionnants rubis.Les performances du mouvement sont, sans surprise, conformes aux standards de Greubel Forsey: une réserve de marche de 72 heures et une fréquence de 3hz. Les deux barillets, à rotation rapide, sont en série et l'un d'entre eux est équipé d'un ressort à bride glissante pour éviter les surtensions.


Je pourrais évidemment parler longuement des finitions  du Double Tourbillon Asymétrique mais malgré leur caractère exceptionnel, elles sont dans les critères traditionnels de Greubel Forsey. Il y a toutefois un point qui me séduit imparablement. C'est le contraste entre le style du cadran, faussement simple, rempli de détails, de légers effets de relief, de décrochages, de cerclages, qui joue avec les différentes teintes de gris et l'esthétique du mouvement à l'arrière de la montre qui fait la part belle au maillechort grené et aux imposants barillets. J'ai presque l'impression d'avoir deux mondes qui s'opposent avant de finir par se rejoindre: celui de la délicatesse côté cadran et celui de la puissance côté mouvement.

Tous ces détails, cette qualité d'exécution n'ont de sens que si au final, le Double Tourbillon est véritablement sublimé par sa présentation  inhabituelle et sa position excentrée. En la mettant au poignet, je découvre finalement ce qui fait la grande force de cette montre. Toute la magie habituelle du Double Tourbillon est conservée: grâce à  l'inclinaison de 30° du Tourbillon intérieur, aux vitesses de rotation des deux cages (une révolution par minute pour la cage intérieure, une toutes les 4 minutes pour l'extérieure), au diamètre du balancier supérieur à 10mm, le spectacle proposé est toujours aussi hypnotisant. Mais il va encore plus loin!


En effet, le Double Tourbillon n'est pas exactement le même que celui des autres montres. La cage extérieure a été retournée. Elle se retrouve au premier plan ce qui rend le jeu des rouages qui l'anime particulièrement visible. Observer le Double Tourbillon Asymétrique permet de profiter à la fois de l'évolution de l'organe régulant mais également de la rotation propre de la cage externe sans que la vision du Tourbillon intérieur ne soit altérée. Un vrai régal pour les yeux car même si la cage extérieure est plus lente, sa vitesse de rotation est suffisamment rapide pour être perceptible. C'est incontestablement  le plus de la montre car pour le reste, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver en terrain connu. Le diamètre du boîtier (43,5mm) et son épaisseur (16,13mm) sont ainsi fidèles à ceux des autres Double Tourbillon et le plaisir de porter une montre lourde demeure. La taille et le poids de la pièce ne conviendront pas à tous les poignets mais ces caractéristiques font partie du style Greubel Forsey.


Le Double Tourbillon Asymétrique est une montre qui m'a beaucoup plu car Robert Greubel et Stephen Forsey ne sont pas contentés d'appliquer la recette du Tourbillon 24 secondes au Double Tourbillon comme le prouve le retournement de la cage extérieure. L'apparente simplicité du cadran confirme aussi l'évolution vers une approche stylistique plus épurée que j'apprécie.

Le Double Tourbillon Asymétrique, qui fut présenté en avril 2013, est commercialisé dans le cadre d'une série limitée de 11 pièces en or gris et de 11 pièces en or rouge.

Merci à Stephen Forsey pour le temps qu'il m'a consacré.

Commentaires