Artya: Son of Sound chronographe

C'était du côté du stand Artya que se trouvait une des montres les plus délirantes présentées à la Foire de Bâle 2013. Même si je suis habitué aux surprises avec Yvan Arpa, je dois avouer qu'il a réussi à m'étonner avec sa nouvelle ligne Son of Sound. Elle se distingue tellement du reste de la collection Artya qu'elle aurait presque méritée d'être développée au sein d'une marque dédiée. Après tout, s'il y a une activité qu'apprécie Yvan Arpa, c'est bien celle qui consiste à lancer des nouveaux projets.

Que ce soit par la forme du boîtier, par la façon d'afficher le temps, par les techniques décoratives, par les mouvements, tout finalement se distingue d'une Artya "traditionnelle" (si j'ose dire...). Son of Sound est une collection de montres qui rend hommage à la musique, au rock pour être plus précis. Si elle ne sollicite malheureusement pas l'ouïe (peut-être que cela viendra par la suite, je le souhaite), en revanche d'autres sens sont mobilisés comme la vue et le toucher.


La montre la plus représentative de la collection est l'édition UK chronographe qui se caractérise par son cadran en marqueterie de bois. Mais chaque version propose un boîtier en forme de tête de manche de guitare. Pour coller encore mieux à l'esprit recherché, les poussoirs évoquent les mécaniques et 4 cordes sont représentées sur le cadran. Le résultat est spectaculaire, déroutant et finalement séduisant pour peu que l'on puisse être attiré par des pièces originales et de caractère.

Yvan Arpa n'a pas fait dans la demi-mesure et c'est tant mieux. Le boîtier d'une largeur de 42mm impressionne par sa taille et par ses formes. Les 4 poussoirs sont positionnés sur les carrures incurvées et sont heureusement tous opérationnels. Car il ne faut pas se tromper: la Son of Sound est peut-être la montre la plus ambitieuse mécaniquement parlant chez Artya.


2 types de montres existent dans la collection: la première propose un double affichage rétrograde des minutes et des heures. La seconde est un chronographe avec date tel que vous pouvez le découvrir sur les photos.

L'heure est affichée par le biais du guichet supérieur, le plus important, tandis que la date apparaît dans le guichet inférieur. La grande aiguille est dédiée à l'indication des minutes. Les autres éléments sont dédiés au chronographe et à la trotteuse permanente. Je ne vais pas tourner autour du pot longtemps. La Son of Sound n'est pas une montre instrument. L'absence de graduation, de minuterie rend la lecture des informations, y compris celles du chronographe, très imprécise pour ne pas dire impossible. Mais est-ce vraiment l'essentiel ici?


A vrai dire, j'ai surtout le sentiment que la complication du chronographe est un prétexte pour jouer avec les poussoirs comme le ferait un guitariste avec les mécaniques de sa guitare. Les 4 poussoirs sont dédiés au réglage de la date, de l'heure, au lancement et arrêt du chronographe et à sa remise à zéro. Cela en fait donc 2 qui peuvent être manipulés à loisir! Il ne faudrait pas s'en priver car la sensation provoquée par l'activation de ses poussoirs est peut-être ce qu'il y a de plus jouissif à l'usage de cette montre.

Le mouvement qui équipe la Son of Sound chronographe  a été développé conjointement par Concepto et SC2, l'usine de composants horlogers qui appartient à Yvan Arpa. Ses performances sont classiques puisque le chronographe Concepto s'inspire du 7750, à savoir une fréquence de 4hz pour une réserve de marche de 48 heures. Il se distingue partiellement  à travers un fond transparent dont le verre est décoré par des motifs évoquant la musique. A noter que ce mouvement s'appelle Woodstock: ce serait à désespérer si nous n'arrivions pas à saisir l'univers dans lequel Yvan Arpa souhaite nous plonger!


L'intérêt de la Son of Sound chronographe est l'émotion qu'elle procure lorsqu'elle est mise au poignet. Il faut oublier sur le champ les raisonnements rationnels de lisibilité, d'aspect pratique, d'organisation de cadran même si elle ne pose pas de problème majeur en termes de confort grâce à la large boucle qui la maintient correctement. Elle est là pour évoquer le rock, les solos de guitare et les salles de concert et elle y arrive grâce à sa cohérence d'ensemble et à certains choix esthétiques judicieux et assumés.

La version UK n'est pas non plus dénuée d'intérêt du point de vue strictement décoratif. Le cadran en marqueterie est réussi et donne un côté qualitatif à l'ensemble. Les éléments appliqués, notamment les cordes en or, apportent aussi une touche de raffinement qui rehausse l'intérêt du cadran.  Evidemment, le gabarit de la montre, son style osé et son côté peu pratique ne séduiront absolument pas les amateurs de pièces classiques. La cible visée par Yvan Arpa n'est pas là: la clientèle qui sera plus sensible à une telle approche est celle des musiciens qui souhaiteront avoir une sorte d'évocation permanente de leur instrument favori au poignet. Le potentiel de personnalisation que la Son of Sound devrait d'ailleurs susciter quelques commandes particulières!

Merci à Yvan Arpa et à son équipe.

Commentaires