lundi 8 avril 2013

De Bethune: DB25L 40mm

Il y a quelques années, j'avais eu l'occasion de voir des prototypes de différentes DB25 en 40mm. A l'époque, je n'avais pas été emballé car dans mon esprit, la taille importante du boîtier et donc du cadran faisait partie intégrante du style De Bethune. Les boîtiers de 44mm n'étaient pas à proprement parler si imposants car la forme et la position des cornes permettaient au bracelet d'être proche de l'entrecorne. De plus, un tel diamètre rendait le cadran spectaculaire. Je ne percevais donc pas l'intérêt d'une taille plus réduite.

Plus récemment, la DB25 Jewellery me surprit par sa mise en scène onirique et poétique  des saphirs et diamants et par le retour du boîtier de 40mm, cette fois de façon officielle. Cette montre allait finalement préfigurer la toute nouvelle collection de DB25 à taille plus contenue présentée pendant la semaine du SIHH 2013.


Je parle véritablement de collection car De Bethune dévoila plusieurs montres autour du boîtier  40mm: la DB25 "classique" à deux aiguilles, la DB25 "classique" à réserve de marche et la DB25L à cadran titane bleui et à indicateur de phases de lune sphérique.

Cette dernière montre est très surprenante car elle se distingue assez nettement de la DB25L 44mm et de la DB25 Jewellery. Cette fois-ci, je fus plus convaincu par l'utilisation du boîtier 40mm. Est-ce une évolution de ma perception? Ou un projet mieux abouti de la part de De Bethune? Peut-être les deux à fois.

Alors que le contexte technique reste le même, la DB25L 40mm se distingue de la version initiale par une multitude de détails qui forgent son propre caractère. Le plus significatif est incontestablement le rapport diamètre/épaisseur du boîtier. La montre est non seulement plus petite mais aussi moins élancée. Sa présence sur le poignet s'en trouve renforcée car visuellement elle semble plus trapue. L'autre détail d'importance est la réduction de la lunette interne qui supporte les index. Sur la version 44mm, cette lunette est une sorte d'anneau arrondi. Sur la version 40mm, la lunette devient un rehaut incliné qui plonge vers le cadran. Ce changement a une grande vertu: il permet de maintenir la taille de la partie centrale du cadran. Or c'est sur cette dernière que se déroule le véritable spectacle avec le ciel étoilé et la lune sphérique.


De Bethune a poussé la coquetterie à parsemer ici et là le cadran de la DB25L 40mm de quelques discrets diamants qui apportent leurs éclats et qui constituent un autre signe distinctif par rapport à la DB25L 44mm. C'est un peu une sorte de résurgence de la DB25 Jewellery!

La réduction de la taille du boîtier entraîne une conséquence plus inattendue. La lune sphérique ayant la même hauteur, le nouveau diamètre oblige les aiguilles et plus particulièrement celle des minutes à être plus courbées. C'est un point que j'apprécie moins je dois avouer car je préfère la forme plus fluide des aiguilles de la 44mm.

La DB25L 40mm est équipée d'un mouvement qui semble de prime abord identique à celui de la version 44mm. Mais deux éléments les distinguent fortement. Tout d'abord, l'indicateur de la réserve de marche situé à la périphérie du mouvement a été retiré pour des raisons évidentes de place. Ensuite, le pont du balancier a été revu. 

Sur la version 44mm, le pont, plutôt large et plat, est composé de deux branches. Sur la version 40mm, il est composé d'un tige polie. Il est plus aérien, plus lumineux, plus cohérent avec le balancier annulaire, plus beau tout simplement. Ce détail qui apparaît presque anodin donne une nouvelle dimension au mouvement pourtant à la base très convaincant. Ses performances restent en revanche similaires avec une fréquence de 4hz et une réserve de marche de 6 jours.

Une fois mise au poignet, la DB25L 40mm n'apparaît pas si petite que cela. Après tout, elle demeure une montre de 40mm ce qui reste fort respectable. Sa taille perçue est cependant plus contenue qu'une montre de diamètre équivalent compte tenu de la couleur dominante du cadran et de la courbure des cornes.

Entre les deux versions, ma préférée demeure la plus grande. Plus élancée, plus fluide, elle magnifie totalement le ciel étoilé qu'elle porte. La version 40mm n'en demeure pas moins une montre  fort réussie qui possède des signes distinctifs comme les diamants sur le cadran ou le superbe pont du balancier. Elle est peut-être plus précieuse que la DB25L tout en étant plus contenue. Elle constitue donc une offre alternative très crédible pour les collectionneurs orientés par leurs goûts et leurs tailles de poignet vers des pièces plus petites.

Merci à l'équipe De Bethune pour son accueil à l'Hôtel des Bergues pendant la semaine du SIHH 2013.

Aucun commentaire: