Piaget: Altiplano Automatique Date

De nos jours, de nombreuses marques n'hésitent pas à qualifier d'"ultra-thin" ou d'"extra-thin" des montres tout simplement relativement plates. Piaget évite ce travers en utilisant uniquement le nom d'Altiplano qui, à lui seul, évoque la grande tradition de la marque dans les montres extra-plates, jalonnée par de nombreux records de finesse de mouvements ou de boîtiers. Avec l'Altiplano Automatique Date présentée au cours du SIHH 2013, Piaget prouve de nouveau qu'elle est la marque référence en la matière.

Lorsque les mouvements automatiques à micro-rotor 1200P/1208P furent présentés en 2010, j'ai regretté le choix de Piaget de les utiliser dans des boîtiers de 43mm. Même si l'Altiplano Automatique est une montre  bien conçue, sa taille est pour moi quasiment rédhibitoire car peu cohérente avec la finesse du boîtier, le côté épouillé du cadran et le style de la montre. Les designers ont certes efficacement travaillé afin de réduire cette perception de taille (cadran à deux niveaux, longueur des index, cornes incurvées etc...) et au final les 43mm de diamètre ont tendance à mieux passer que prévu. Mais dans mon esprit, Piaget aurait dû demeurer dans la même plage de diamètres (38-40mm) que les Altiplano à remontage manuel. Ce sentiment s'est retrouvé renforcé par la présentation de l'Altiplano Squelette Automatique et de son mouvement 1200S: malgré le diamètre de mouvement identique, Piaget a choisi un boîtier de 38mm pour mettre en valeur le remarquable travail de squelettage. 5mm d'écart entre l'Altiplano Squelette et l'Altiplano Automatique, il devenait évident qu'une voie intermédiaire était non seulement possible mais souhaitable.

Dans ce contexte, l'Altiplano Automatique Date n'est pas une surprise avec ses 40mm de diamètre: elle répond donc à une forte attente. Mais il serait dommage de ne considérer cette nouvelle Altiplano que comme une Altiplano Automatique réduite. Piaget a dû lever plusieurs obstacles pour la concevoir.

Le premier obstacle est mécanique. Pour la première fois si nous mettons de côté la seconde décentrée, une complication accompagne une Altiplano. Certes, l'affichage des quantièmes n'est pas un exploit retentissant mais il a nécessité la mise en oeuvre d'un nouveau mouvement, le 1205P, basé sur le 1208P (du fait de la présence de la trotteuse). Avec ces 3mm d'épaisseur, il devient le mouvement automatique avec date le plus fin au monde. Pour le reste, esthétiquement parlant, il est similaire aux 1200P/1208P lorsque la montre est retournée... pour notre plus grand plaisir. En effet, au-delà de l'architecture du mouvement, le comportement du micro-rotor, la finition simple et raffinée et la petite originalité au niveau de la raquetterie (le P de Piaget telle une signature secrète) le rendent très séduisant.

Le deuxième obstacle est celui de la production du mouvement. Ce n'est un secret pour personne mais il faut rappeler que les 1200P/1208P furent complexes à produire conduisant à des retards de livraison et à une production au compte-goutte. Piaget semble avoir résolu ce problème puisque les délais de livraison annoncés pour ce nouveau modèle seront réduits. A suivre donc car même si Piaget reste une Manufacture avec une production limitée, la difficulté à voir l'Altiplano Automatique en boutique  fut préjudiciable.

Le dernier obstacle est esthétique. L'enjeu pour Piaget était d'être capable de présenter une nouvelle Altiplano 40mm sans cloner le modèle existant de même taille à remontage manuel. La mission est accomplie puisque le cadran de l'Altiplano Automatique Date ne ressemble nullement à celui de sa devancière équipée du 838P. L'organisation du cadran est totalement différente comme le prouve les  présences de la petite seconde à 5 heures, du nom de la marque dans la partie centrale et évidemment du guichet de date à 9 heures. Cette position peut surprendre car étant inhabituelle. Elle a le mérite d'équilibrer le cadran et l'ensemble est harmonieux. Mon seul regret est peut-être la longueur de l'aiguille des heures que je trouve un poil trop courte. J'aurais préféré qu'elle frôle de plus près le cercle de la partie centrale du cadran: le petit écart me dérange un peu.

Les proportions plus conformes de l'Altiplano Automatique Date constituent son plus bel atout: le rapport diamètre (40mm)/épaisseur (6,36mm) est adéquat et la taille plus contenue renforce l'élégance et le charme discret de cette montre. Le guichet de date est bien intégré grâce à une fenêtre très proprement réalisé et le fait que le double-index soit coupé n'est pas gênant. L'Altiplano Automatique Date est disponible en or rose et en or gris avec un cadran argenté. C'est la version en or rose qui remporte mes suffrages car j'apprécie ce matériau pour une montre habillée et sa couleur casse le côté trop uniforme et discret de la version en or gris.

Avec l'Altiplano Automatique Date, Piaget répond à l'attente de nombreux amateurs qui souhaitent pouvoir profiter du mouvement à micro-rotor dans un boîtier plus conforme à l'esprit de la collection. L'adjonction de la date permet une organisation de cadran originale qui distingue ce modèle des autres Altiplano. Il ne reste donc plus qu'à espérer que le rythme de production soit respecté pour que la réussite soit totale!

Merci à l'équipe Piaget pour son accueil au cours du SIHH 2013.

Commentaires