Audemars Piguet: Royal Oak Offshore Diver Céramique

Année de transition oblige, le SIHH 2013 a été plutôt calme pour Audemars Piguet en termes de présentation de nouveautés. Cependant, la nouvelle déclinaison de la Royal Oak Offshore Diver a attiré mon attention. 

Je suis à la base un fan de la Diver d'origine car je la considère comme une excellente interprétation sportive de la Royal Oak qui arrive à conserver une grande partie du charme et de l'élégance de la montre dont elle s'inspire. Elle est certes plus grande (42mm), plus épaisse (13,8mm) et ni la présence de la deuxième couronne qui sert à manipuler le rehaut interne ni le bracelet caoutchouc n'altèrent le sentiment d'équilibre et de raffinement qu'elle dégage. Il faut dire que le travail d'adaptation du cadran à ce contexte de montre de plongée a été particulièrement réussi. Les aiguilles spatule, les index, le rehaut se marient idéalement avec le motif "Méga Tapisserie" noir et à aucun moment, elle ne tombe dans l'excès comme cela a pu être le cas avec certaines Royal Oak Offshore.

Par la suite, Audemars Piguet a profité du développement de l'utilisation de nouveaux matériaux pour présenter au cours du SIHH 2012 une version en carbone forgé et à lunette céramique noire plus brute et radicale que la Diver à boîtier acier. Et cette année, de façon logique, la Diver Céramique fait son apparition pour compléter la gamme.

Elle conserve quasiment les mêmes caractéristiques que ses devancières à savoir un boîtier de 42mm, une étanchéité de 300 mètres, le mouvement 3120, le bracelet caoutchouc sans oublier la paire d'aiguilles caractéristiques qui se distinguent nettement par leurs formes et leurs couleurs. La différence majeure vient du fond saphir qui permet d'observer le 3120. Le fait de dévoiler le mouvement est un peu surprenant compte tenue de la destination première de cette montre mais il est évident que cette modification répond au souhait des clients qui désirent profiter de la vue du rotor en or et de la jolie finition du mouvement. Ses performances demeurent habituelles à savoir une fréquence de 3hz, une réserve de marche de 60 heures et le stop-seconde. Même s'il s'agit d'un mouvement de série, son architecture contemporaine (pont de balancier traversant etc...) et sa masse oscillante lui donnent un style très agréable qui peut justifier le fond saphir.


Je dois avouer que pour plusieurs raisons, je préfère nettement cette version Céramique par rapport à la version en carbone forgé. Tout d'abord, le rendu homogène du boîtier me convient mieux. Le contraste entre la lunette et le boîtier de la Diver Carbone Forgé lui donne beaucoup de caractère et met en valeur le rendu spécifique du boîtier. Mais justement, je ne suis pas très attiré par l'aspect du carbone forgé qui ne répond pas à mes attentes du point de vue esthétique surtout de la part d'une montre qui se veut, au-delà de ses performance, à l'aise dans des circonstance plus formelles. La finition du boîtier de la Diver Céramique est réussie avec une belle alternance des parties polies et satinées qui évite de tomber dans la monotonie.

Ensuite la combinaison noire et jaune de la Diver Carbone Forgé est tout de même assez agressive. Elle est certes adaptée au contexte du boîtier mais l'orange de la Diver Céramique est plus apaisant, au moins à mes yeux. Comme la montre ne perd pas en lisibilité, ce changement me semble très positif.

Enfin, la présence du fond saphir apporte la preuve que la destination de la Diver Céramique n'est pas exactement la même que celle de la Diver Carbone Forgé. Je comprends que l'on puisse trouver ce fond un peu incongru d'autant plus que le diamètre propre du 3120 (26,6mm) le rend un peu petit pour le boîtier. Le fond plein reste sûrement la meilleure option. Mais il fallait trouver un moyen de distinguer plus nettement les deux Diver "noire". Sans ce fond saphir, les différences auraient été plus subtiles. Maintenant, en sus de la Diver d'origine, Audemars Piguet propose deux Diver aux matériaux contemporains mais qui ne poursuivent pas le même objectif. La Diver Carbone Forgé demeure la plus  typée, celle qui a le plus de caractère. La Diver Céramique est plus raffinée et est celle qui incarne le mieux l'esprit Sport-Chic. 

La Diver Céramique se porte avec confort grâce au bon maintien apporté par le bracelet caoutchouc. Compte tenu de sa couleur dominante, de l'ouverture de cadran mesurée, elle semble plus petite que ses 42mm de diamètre. J'apprécie toujours autant le déplacement du petit disque de la trotteuse qui anime joliment le cadran. Les index créent des reflets de lumière qui contribuent au charme de la montre. A noter que la partie au contact de la peau est en titane.


Audemars Piguet ne présente pas une  nouveauté révolutionnaire avec cette nouvelle Diver. Elle comporte cependant suffisamment d'atouts pour créer son propre intérêt et surtout pour se distinguer des deux versions antérieures. La présence du fond saphir peut prêter à discussion mais au final, le client a le choix maintenant entre  trois modèles complémentaires. Je ne peux donc que me réjouir de cette possibilité nouvelle de profiter de la vue du mouvement.

Merci à l'équipe Audemars Piguet pour son accueil pendant le SIHH 2013.

Commentaires