Ma sélection en marge du SIHH 2013

C'est maintenant devenu une tradition diversement appréciée par Richemont en fonction des protagonistes: pendant la semaine du SIHH, de nombreuses marques organisent leurs présentations parallèles afin de profiter de la présence de détaillants et de journalistes du monde entier. Genève devient alors une véritable fourmilière où des groupes entiers équipés de badges, d'appareils photos et autres matériels se déplacent entre les hôtels le long du lac, les propres locaux des marques et le Bâtiment des Forces Motrices, le nouveau cadre du Geneva Time Exhibition. C'est tout le petit monde horloger qui se retrouve, qui partage ses découvertes, qui se met en quête de la montre à ne pas rater, le tout avec un rythme effréné! Une semaine à Genève n'a rien à envier à son équivalente à Baelworld en terme d'intensité, bien au contraire, car il faut savoir aussi jongler entre les rendez-vous et parfaitement maîtriser le réseau des transports genevois pour éviter tout retard fatal.

Après une période d'égarement, le Geneva Time Exhibition semble avoir trouvé la bonne formule. Son plateau est plus restreint mais sans conteste qualitatif et homogène. Le lieu d'exposition est  idéalement situé et est enfin digne de marques comme Laurent Ferrier ou Speake-Marin. Ce fut un vrai plaisir que de retrouver ces marques indépendantes que j'apprécie tant dans un contexte plus favorable qui suscitera j'en suis sûr d'autres vocations lors de la prochaine édition.

De Bethune ou Urwerk continuent à privilégier les présentations dans leurs suites habituelles du 4 Seasons et pour rien au monde, je ne les raterais. C'est devenu pour moi des moments de pur plaisir car au-delà de la découverte des collections, il y a la joie simple de retrouver des amis.

Enfin, Zenith et Hublot, le duo de LVMH, occupaient comme de tradition deux étages du Kempinski. Située au 7ième étage, la suite Zenith propose la plus belle vue sur le Lac de toute la semaine, peut-être est-ce dû à cette maîtrise des hauteurs confortée par l'exploit de Félix Baumgartner? En tout cas, je fus plus convaincu par les nouveautés de Zenith que par celles de Hublot: un sentiment qui méritera confirmation à Baselworld.

Après ce rapide  tour d'horizon, je vous propose une sélection des montres que j'ai envie de mettre en avant. Compte tenu de la diversité des marques, vous allez constater que cette sélection est pour le moins éclectique!

Mon premier rendez-vous fut avec De Bethune. Je ne sais pas si c'est une si bonne chose que cela finalement car cela met la barre très haut d'entrée!

Pour moi, en dehors du SIHH, la montre la plus fascinante de la semaine fut la DB28 Skybridge. Ce n'est pas la De Bethune la plus compliquée mais sa beauté est irradiante! Grâce à son cadran concave, le ciel prend une multitudes de couleurs sans oublier les quelques pierres qui scintillent... Le pont central n'a pas qu'une seule dimension esthétique mais possède bien une raison technique. Le cadran est si profond que sa présence fut rendue obligatoire afin de soutenir les roues. Une montre en tout point magique!


Restons chez De Bethune avec une montre à l'opposé mais tout aussi aboutie: la DB16. Derrière une présentation plus classique, se cache une pièce apportant une nouvelle preuve de la maîtrise technique de Denis Flageollet: elle est, sauf erreur de ma part, la première montre combinant QP, Tourbillon et Seconde Morte. Le boîtier plus massif que d'habitude n'altère pas le plaisir d'observer le parcours de la trotteuse.


Lorsque je vais à la rencontre d'Yvan Arpa, je sais que je vais m'attendre à des surprises. Et je ne fus pas déçu! L'Artya Horlogère m'a plu par sa décoration faite de pièces de mouvements. J'ai l'impression qu'inconsciemment, elle symbolise pour Yvan Arpa sa volonté de secouer le microcosme horloger: tout est sans dessus-dessous!


Chez julien Coudray, Fabien Lamarche nous réserve de bien beaux projets dont un mouvement à grand balancier, à grande réserve de marche et à fréquence loin d'être ridicule. Il sera hébergé dans ce boîtier que j'ai trouvé très raffiné.


J'avais eu l'occasion récemment à Londres de faire un point complet avec Peter Speake-Marin. Je fus d'ailleurs ravi de constater que son ambition qui consistait à construire une collection cohérente et aboutie était menée à son terme. Peter a donc aujourd'hui toute la structure pour poursuivre ses développements et projets ce qui ne peut que me réjouir. J'en ai profité pour apprécier le remarquable travail de finition du cadran de la Dong Son:


Hautlence, après de nombreux avatars, retrouve une nouvelle dynamique. La HLRQ symbolise cette approche qui combine les principales caractéristiques de la marque (l'affichage original du temps) avec un certain réalisme tarifaire qu'une meilleure maîtrise des coûts autorise.


Laurent Ferrier présentait un Galet Secret pavé de diamants. Mais mon choix s'est porté sur cette Galet à chiffres appliqués, une vrai tuerie (vous apprécierez la finesse des chiffres)!


Jämes C.Pellaton est la marque créée par Michel Dawalibi dont l'objectif est de rendre hommage à l'oeuvre du célèbre horloger. Tourbillon, découpe des ponts caractéristique et superbes finitions sont au programme du Chronomètre Royal Marine dont le mouvement à date rétrograde a été développé par Renaud et Papi.



François-Paul Journe dévoilait un tout nouveau QP à saut instantané  et à deux aiguilles centrales contrairement à l'Octa Calendrier Perpétuel. Vous noterez la présentation originale du cadran qui met en avant l'affichage de la réserve de marche et des quantièmes. Un QP orienté vers une grande facilité de réglage et d'utilisation traduisant une intelligence de conception.



Hublot présentait beaucoup de déclinaisons de modèles existants et faisait preuve d'une prise de risque limitée. Après tout, si la recette fonctionne, pourquoi changer? La nouveauté la plus intéressante est pour moi la Classic Fusion Chronographe Aero Titane car le cadran type "Aero" se marie très bien avec le boîtier Classic Fusion. Rien de franchement innovant mais le résultat est plutôt réussi.


Revenons au 4 Seasons avec Linde Wederlin. L'Oktopus II Moon Gold nous donne l'opportunité de découvrir la première complication développée par la marque: l'affichage des phases de lune sur plusieurs jours. Alors, à quoi sert-elle dans une montre de plongée? Tout simplement, si vous voulez plonger la nuit, vous pourrez ainsi choisir la date la plus appropriée, celle qui propose la meilleure lumière...


Une des tendances actuelles de l'horlogerie est l'utilisation de systèmes à chaîne-fusée afin d'obtenir la meilleure régularité de marche. Cela faisait quelque temps que je n'avais plus de nouvelles de Romain Gauthier même si je savais, suite à une rencontre impromptue à Bâle qu'un beau projet était en préparation. La Logical One est une montre réellement impressionnante qui permet à Romain Gauthier d'aller au bout de ses idées. Le système de remontage par poussoir (la couronne ne sert qu'à la mise à l'heure), la profondeur du cadran, les finitions extrêmement abouties font de cette Logical One une des montres majeures de la semaine.


Restons autour du même thème avec la Zenith Christophe Colomb Hurricane. Elle propose d'associer la quête de la précision visée par le système de mise à l'horizontale de l'organe régulant avec l'objectif de régularité de la chaîne-fusée. Si j'émets toujours autant de réserve sur l'intérêt du "culbuto", il n'en demeure pas moins que cette Hurricane est une réussite tant esthétique que mécanique.


Enfin, toujours avec Zenith, la Captain Windsor Calendrier Annuel Edition Boutique m'a plu par son très beau cadran inspiré des chronomètres de marine. Une montre élégante malgré sa grande taille qui renouvelle efficacement la présentation de cette complication chez Zenith.


Ma sélection est maintenant terminée. D'autres montres auraient mérité de faire partie de la sélection mais j'ai veillé à respecter un certain équilibre entre les styles et les prix. Bien entendu, j'aurai l'occasion de revenir en détail lors des prochaines semaines sur les montres qui composent la sélection.

Un grand merci aux équipes des marques pour leur accueil pendant toute la semaine.

Commentaires

Anonyme a dit…
Très belles photos et très bonne sélection - très représentative - des montres du SIHH et hors SIHH. Un gros faible pour la 1815 Up/Down et l'Altiplano 40 mm.